Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'estuaire de la Gironde > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'estuaire de la Gironde :
les éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Saint-Fort-sur-Gironde
Fanal dit la tour de Beaumont

photographie du dossier documentaire, voir légende
La tour de Beaumont. © Région Poitou-Charentes / Y. Suire, 2011.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2011.

Historique

La tour de Beaumont est un ancien fanal, c'est-à-dire une tour à feu dont la lumière signalait la côte aux navigateurs circulant sur l'estuaire de la Gironde. Ses origines sont inconnues. Sa position au sommet d'un promontoire dont le pied était baigné par les flots jusqu'au Moyen-Age, laisse toutefois penser qu'il existait déjà un fanal à cet endroit dès cette époque, voire avant. Le fanal devait être associé à un port qui se trouvait probablement au lieu-dit actuel de Beaumont, au pied du promontoire, puis qui a été déplacé vers l'amont, au lieu-dit le Port-Neuf, et enfin à Port-Maubert. Le fanal de Beaumont apparaît en tout cas sur les cartes de la région établies à l'époque moderne. L'ingénieur-cartographe Claude Masse n'en fait toutefois pas état sur sa "Carte de partie de Saintonge qui est le 52e quarré de la générale", en 1718. En revanche, la tour est mentionnée en 1759 sur la "Carte du cours de la Garonne jusqu'au bec d'Embesse", par Desmarais. Elle apparaît ensuite en 1834 sur le plan cadastral de Saint-Fort-sur-Gironde, et est reconstruite en 1875 après que l'administration des Ponts et chaussées ait acheté le terrain aux époux Maussant. Propriété du Conseil général de Charente-Maritime, la tour de Beaumont a été restauré en 2009 par Patrick Castingaud, maçon à Mortagne.

Description

La tour de Beaumont se situe au sommet d'un promontoire en arc de cercle qui culmine à 59 mètres d'altitude. De part et d'autre, la butte descend vers le sud-ouest en deux petits vallons ou "combes" très escarpés. Vers le nord-est, la pente est plus douce et plus régulière. La tour est accessible par un chemin qui commence à l'arrière du promontoire, au nord, le long de la route qui mène à Saint-Romain-sur-Gironde. Depuis la tour, le regard embrasse l'estuaire de la Gironde de Blaye à Royan, ainsi que les marais desséchés nés de l'envasement progressif de la rive droite de l'estuaire. La tour est de forme conique. Construite en moellons enduits, elle est percée d'une porte côté nord-est. Une petite ouverture, d'où sortait le feu éclairant du fanal, est pratiquée au sommet.

Documentation

● Archives

Archives nationales/F14 10059/1. 1759 : Carte du cours de la Garonne depuis son embouchure jusqu'au bec d'Embesse, par Desmarais.
Archives départementales de la Charente-Maritime. 3P 3358 à 3368. 1834-1966 : état de section et matrices cadastrales. Archives départementales de Charente-Maritime. 3P 4918. 1834 : plan cadastral de Saint-Fort-sur-Gironde.
Archives municipales de Saint-Fort-sur-Gironde. 2009-2010 : dossier de restauration de la tour de Beaumont (dont une copie d'un rapport de M. Lasne, ingénieur ordinaire de l'arrondissement de Royan, du 24 mai 1876).
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes