Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Les usines à papier


Le papier est une matière faite de fibres végétales (cellulose) ; ces fibres, réduites en fins morceaux et en suspension dans l'eau, forment une pâte qui sera étalée sur un tamis et séchée en feuille mince.

Il se fabrique dans la région Poitou-Charentes depuis le XVIe siècle.

Pendant longtemps, on a utilisé les fibres provenant de chiffons de chanvre, de lin ou de coton. C'est à partir de 1865 que le bois devient la matière première la plus utilisée ; la paille de diverses céréales est également employée depuis cette époque.

Photographie-Légende ci-dessous
Vue aérienne de l'usine à papier de Basseau (actuellement Otor-Godard) à Saint-Michel (Charente) © Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / M. Hermanowicz, 1986

La fabrication du papier s'industrialise en France avec l'utilisation de la machine à papier en continu au début du XIXe siècle. Dans l'Angoumois, déjà renommé pour la qualité de son papier, l'industrie papetière se développe rapidement à partir des années 1830. Les usines s'installent à l'emplacement d'anciens moulins à papier : de vastes bâtiments sont édifiés pour stocker les chiffons et abriter les machines à papier en continu d'un très grand encombrement.

Dessin-Légende ci-dessous
Étiquette provenant de la manufacture E. Hébert à Angoulême (Charente), vers 1930 © Conservation régionale des monuments historiques de Poitou-Charentes / B. Montagne, 1997

Les productions se diversifient et l'Angoumois devient l'un des grands centres français de fabrication et de transformation de papiers de toutes sortes ; dans les années 1920, 5000 personnes travaillent dans cette industrie.

Aujourd'hui, dans la région, les papeteries produisent essentiellement des papiers d'emballage et de nombreuses manufactures façonnent des enveloppes et des emballages (carton, carton ondulé).

Le développement de l'industrie papetière a par ailleurs entraîné, dès le milieu du XIXe siècle, l'essor d'usines de fabrication de matériels spécialisés : toile métallique, feutre, construction mécanique et électrique, colle et gélatine.

55 usines à papier

Carte-Légende ci-dessous
Carte de localisation des usines à papier - Source : Région Poitou-Charentes / Inventaire - Fonds : Cartographes associés, 2007

Cinquante-cinq établissements consacrés à la fabrication de papier ont été étudiés ; presque tous (les 9/10e) sont situés en Charente, dans l'Angoumois notamment, dont la papeterie a longtemps été l'industrie phare. Cette localisation s'explique par les qualités des affluents de la Charente, notamment un débit constant et abondant, ainsi qu'une eau pure.

À l'exception de deux d'entre elles ( Maumont et Veuze à Magnac-sur-Touvre ), les usines à papier s'installent à l'emplacement d'anciens moulins. Souvent, il s'agit de moulins à papier qui eux-mêmes ont succédé à d'anciens moulins à blé. L'eau, utilisée pour produire l'énergie, est également indispensable aux différentes étapes de la fabrication du papier.

Les quelques moulins à papier connus en Charente-Maritime, dans les Deux-Sèvres et la Vienne ne peuvent pas résister à la concurrence des grandes papeteries de l'Angoumois et ferment en général dans les années 1860. On constate toutefois la création de trois établissements industriels liés à la fabrication du papier au cours de la deuxième moitié du XIXe siècle : le moulin à blé de Papault à Iteuil est transformé en papeterie vers 1850 pour utiliser les déchets de la filature de Ligugé, la papeterie de Beaunant à Corme-Ecluse est fondée en 1884 et le moulin à blé de Gâtineau à La Roche-Posay devient en 1892 une usine de pâte à papier.


Photographie-Légende ci-dessous
Ancien moulin à papier à Saint-Benoît (Vienne) © Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / M. Deneyer, 1994
Photographie-Légende ci-dessous
Ancienne usine à papier de Maumont à Magnac-sur-Touvre (Charente) © Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / M. Deneyer, 1988

L'industrialisation de l'activité papetière dès les années 1830

Carte postale-Légende ci-dessous
Usine à papier de Veuze à Magnac-sur-Touvre (Charente), vers 1910 - Carte postale © A. privées - Reproduction Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / A. Maulny, 1989

Dans la région, les premières mentions de moulins à papier remontent à 1530. Les implantations se succèdent ensuite assez régulièrement jusqu'à la fin du XVIIIe siècle. C'est à partir des années 1830 que s'industrialise la fabrication du papier dans la région, avec l'installation de la première machine à papier en continu dans la papeterie de Veuze à Magnac-sur-Touvre. Vingt-deux usines en sont équipées avant 1850.

Dessin-Légende ci-dessous
Publicité pour le papier à cigarettes par l'usine J. Bardou Le Nil © A. Privées - Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / M. Deneyer, 1998

Dès les années 1860, pour faire face à la concurrence, les entreprises diversifient leur production et élaborent des papiers de toutes sortes à forte valeur ajoutée : papier pour l'impression, papier d'écriture, papier à cigarettes, papier sulfurisé, papier couché, papier d'emballage, cartons. La papeterie de Collas à La Couronne fabrique ainsi des papiers de luxe, impression, papiers à lettres, bristol et papier sulfurisé, celle de la Rochandry à Mouthiers-sur-Boëme des papiers couchés, les établissements L. Lacroix Fils du papier à cigarettes.

Dans les années 1870, la Charente est le troisième département producteur de papier.

Papier de paille, cartons et emballages

Le papier de paille est fabriqué à Confolens à partir de 1874. Il entre ensuite dans la composition du carton ondulé, élaboré (à partir d'un brevet anglais) à l'usine d'Exideuil, créée en 1888. Ces usines vont d'ailleurs participer à la nouvelle orientation vers le carton de l'industrie papetière de la région limousine voisine, qui à son tour, dès la fin du XIXe siècle, supplantera la région Poitou-Charentes pour cette production. L'usine de Confolens est ainsi rachetée dès 1895 par une société de Saint-Junien (Haute-Vienne) et intégrée en 1898 à la Société générale des papeteries du Limousin.

Des sociétés se tournent aussi vers la fabrication de produits manufacturés à base de papier et carton : papier à lettres, enveloppes, registres, carnets et cahiers divers, cartons d'emballage, boîtes en carton, sacs en papier... La manufacture Hébert, à Angoulême, fondée en 1906, est ainsi spécialisée dans la fabrication d'enveloppes, de cartes de visite, de cahiers, ainsi que de boites en carton.

Une vingtaine de sociétés est spécialisée dans l'emballage et le conditionnement destinés au secteur agroalimentaire et également, depuis les années 1920, au domaine médical ou pharmaceutique.


Dessin-Légende ci-dessous
Calendrier publicitaire pour le papier à cigarettes Riz La Croix - Tamagno, 1926 © Coll. Musée du papier d'Angoulême (Charente) - Reproduction Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / C. Rome, 2007
Photographie-Légende ci-dessous
Atelier des registres de l'usine de façonnage Laroche -Joubert à Angoulême (Charente), en 1913 © Coll. Musée du papier d'Angoulême - Reproduction Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / A. Maulny, 1988

La pénurie de chiffons et la recherche de nouvelles matières premières : la paille et le bois

À partir de 1870, l'essor de la papeterie lié à la croissance de la presse et de la production de livres entraîne une pénurie de chiffons. Des recherches s'orientent alors vers l'utilisation d'autres matières premières, comme la paille de céréales : une usine à papier de paille est ainsi fondée par Chauveau et Pouliot, en 1874, à Confolens . Progressivement, les usines utilisent la pâte de bois importée d'autres régions françaises et/ou d'Europe du Nord. Cependant, quelques papeteries de papier à cigarettes continuent d'utiliser les chiffons.


Photographie-Légende ci-dessous
Usine à papier de paille à Confolens (Charente) : en 1893 © A. D. Charente - Reproduction Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / G. Beauvarlet, 2003
Photographie-Légende ci-dessous
Usine à papier de paille à Confolens (Charente) : en 2006 © Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / V. Dujardin

Les pâtes de bois dites mécaniques sont élaborées uniquement à partir des fibres de bois réduites en poudre mélangées à l'eau, sans adjuvant ; elles sont utilisées pour des gammes de papier de basse qualité (papier journal).

Les pâtes de bois dites chimiques, traitées avec de la soude, produisent le papier « kraft » ; celles traitées avec du bisulfite servent à la fabrication de papiers blancs, destinés en particulier à l'impression.

De nos jours, la quasi-totalité des papiers d'emballage est produite avec des pâtes de papiers recyclés.

Des usines spécialisées dans la préparation des pâtes à papier

Dès l'industrialisation de la papeterie, certains établissements se spécialisent dans la préparation de la pâte à base de chiffons, telles, vers 1840, les usines du Grand-Girac et de Breuty à La Couronne.

À la fin du XIXe siècle, quelques usines, qui assuraient auparavant la fabrication de la pâte à papier et du papier, cessent cette dernière activité ; elles fournissent alors la pâte à papier toute préparée à de plus grands établissements, dont elles deviennent des annexes. Les pâtes fabriquées sont à base de chiffons pour les usines du Pont-des-Tables à La Couronne et de l'Ile-d'Epagnac à Nersac ou à base de bois pour l'usine de Gâtineau à La Roche-Posay en 1892.

D'autres entreprises importent la pâte d'autres régions de France ou de pays étrangers (Suède, Canada).


Photographie-Légende ci-dessous
Usine à papier du Grand-Girac à La Couronne (Charente), en 1913 © Coll. Musée du papier d'Angoulême - Reproduction Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / A. Maulny, 1988
Photographie-Légende ci-dessous
Cuve de stockage de la pâte à papier dans l' usine à papier de Collas à La Couronne (Charente) © Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / W. van Riesen, 1990

Voir d'autres documents sur ce thème :

logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
L'nventaire général du patrimoine culturel de Poitou-Charentes © Région Poitou-Charentes, 2007-2012.