Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :
  • Accueil >
  • Les voies de communication

Les voies de communication et l'industrialisation de la région Poitou-Charentes

Carte, voir légende ci-après
Carte des années 1960 présentant les réseaux fluvial, routier (routes nationales) et ferroviaire de la région Poitou-Charentes (Guide bleu Hachette, 1964) © Service régional de l'inventaire de Poitou-Charentes / Zoé Lambert, 2007

La région Poitou-Charentes possède trois caractères naturels sur lesquels s'appuient les voies de communication depuis l'Antiquité : une situation aux limites de deux massifs (Massif armoricain au nord-ouest et Massif central au sud-est) et de deux bassins (Bassin parisien au nord-est et Bassin aquitain au sud-ouest) ; une façade littorale ; d'importants cours d'eau (le fleuve Charente, qui parcourt le territoire d'est en ouest, et la Vienne, affluent de la Loire, qui a donné son nom au département qu'elle traverse du sud au nord).

La façade atlantique est l'un de ses principaux atouts, tant pour l'industrie que pour le commerce. Elle est reliée à l'arrière-pays par quelques voies navigables, dont la principale est le fleuve Charente, qui innerve une grande partie sud du territoire. La richesse induite par la façade littorale et le fleuve a entraîné très tôt le développement des autres réseaux et contribué ainsi à l'essor industriel de cette partie de la région.

Le réseau routier est esquissé durant le XVIIIe siècle. Son développement dans la première moitié du XIXe siècle désenclave les campagnes et relie les principales villes ; les dessertes plus nombreuses et mieux entretenues favorisent les échanges commerciaux.

La création du réseau ferroviaire dans la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle facilite les échanges à longue distance et ouvre ainsi de nouveaux marchés aux industries régionales. Le chemin de fer dynamise notamment l'activité industrielle des ports : il relie la côte, où sont importées les matières premières, à l'arrière-pays, où ces dernières sont transformées.

La montée en puissance du trafic routier concurrence, dès les années 1920, le chemin de fer, notamment pour les liaisons à l'intérieur de la région ; c'est ainsi que de nombreuses lignes ferroviaires disparaissent avant les années 1950. Le réseau routier est doté de voies expresses assez tardivement : la portion de l'autoroute A10 entre Poitiers et Bordeaux est ouverte au trafic en 1981.



/
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
L'nventaire général du patrimoine culturel de Poitou-Charentes © Région Poitou-Charentes, 2007-2012.