Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Distillerie d'eau-de-vie de cognac Courvoisier, actuellement Courvoisier (S.A.)
Jarnac (Charente), 24 rue du Docteur Roux

photo de la notice
L'ensemble vu de l'autre rive de la Charente. © Inventaire général / Phot. Inv. M. Deneyer
Date de l'enquête : 1987

Historique :

Cette distillerie est construite, en 1874, sur la parcelle A 1212 et agrandie en 1886 (parcelle A 1207). En 1950, un vaste chai est construit, en partie sur l'emplacement des deux anciennes distilleries. Après Félix Courvoisier, les frères Curlier, ses neveux, deviennent propriétaires. En 1909, il'établissement est vendu aux anglais Simon FR, en 1964, au groupe canadien Hiram Walker et, en 1988, par O.P.A. à Allied L (Grande-Bretagne) et Gulf (Canada). En 1988, 16 millions de bouteilles sont vendues dans 166 pays. Le stock en 1988 se monte à 340000 hl d'alcool pur.
En 1988, 425 personnes y travaillent.

Documentation :

● Bibliographie :

Genet, Christian. La belle époque au Pays de Cognac. Gémozac, 1982.
Sepulchre, Bruno. Le livre du Cognac. Trois siècles d'histoire. Paris, 1983. P. 211-212

● Annexe 1 :

Courvoisier. In : Sépulchre, B. Le livre du cognac. Paris, 1983, p. 211-212.


Depuis 1964, cette importante maison fait partie du puissant groupe canadien Hiram Walker (notons aussi l'importante maison de Salignac affiliée à ce puissant groupe). Elle fut longtemps connue sous la raison sociale " F. Courvoisier et Curlier Frères, maison fondée en 1828 ".

Avec Louis Jules Gallois, Félix Courvoisier aurait créé cette maison en 1835 à Jarnac. En 1851, Félix Courvoisier s'associa avec ses deux neveux, les frères Curlier, et la société connut une rapide expansion. En 1860, elle obtint de Napoléon III le titre de " Fournisseur agréé de la Cour Impériale ", titre qu'elle conservera jusque vers 1930 sur certaines étiquettes. Félix Courvoisier mourut en 1866 et la maison fut alors surtout connue sous le nom de Curlier. C'est Jules Curlier qui, en 1877, reçut l'illustrateur parisien Bertall : " Sur la droite de la place, au débouché du pont, se trouve une vaste maison dont la façade regarde couler la Charente et voit s'étager au loin les plaines et les coteaux de la Fine Champagne. Cette maison est celle de M. Jules Curlier. Ce nom est un des premiers du pays pour la grande industrie qui y règne, le premier sans contredit de Jarnac avec ceux de Hennessy, Martell, Otard Dupuy qui sont de Cognac même ".

En 1909, la firme passa entre les mains de Londoniens d'origine française : les Simon. Deux frères, Guy et Georges, dirigèrent la maison pendant près d'un demi-siècle avec un sens des affaires et un dynamisme remarquables. C'est à eux que l'on doit la fameuse ombre de Napoléon et le slogan " The brandy of Napoléon ", qui ont servi cette marque mais également l'ensemble du cognac (voir le chapitre " Cognac et Napoléon ").

La guerre força les Simon à quitter la France et, afin d'éviter la mise sous séquestre, la société fut rebaptisée " Hubert et Cie ".

En 1945, à leur retour, les Simon retrouvèrent leur entreprise qui, préservée des catastrophes de la guerre, connut une expansion formidable, se plaçant parmi les quatre plus importantes maisons de cognac.

Courvoisier commercialise les traditionnelles qualités : V.S., V.S.O.P., Fine Champagne Napoléon, etc.

● Annexe 2 :

Cognac Courvoisier. Publicité. Jarnac, 1984.


L'ORIGINE DE COURVOISIER

Emmanuel Courvoisier, originaire du Jura, s'installa à Paris au début du 19e siècle. Peu de temps après, il rencontra Louis Gallois, célèbre négociant en vins et eaux-de-vie, né à Laroche (Yonne) en 1775.

Emmanuel Courvoisier s'employa à favoriser un courant d'affaires avec la Cour Impériale. Grâce à ses relations avec certains Maréchaux de l'Empire, il réussit à approvisionner l'Empereur Napoléon 1er.

Leurs affaires prospérèrent rapidement et Louis Gallois devint un personnage important.

Maire de Bercy, il créa dans ce quartier de Paris les plus grands entrepôts français de vins et spiritueux. Napoléon 1er lui-même visita ces
entrepôts le 10 février 1811.

Le fils d'Emmanuel, Félix Joseph Courvoisier, était un ami intime du fils de Louis Gallois, Comte de Naives ; les deux hommes, après avoir fait commerce de vins, de cognac et autres spiritueux à Bercy, créèrent une affaire commune à Jarnac en 1835. Une grosse partie de l'apport financier destiné à la création des opérations fut dès 1843 entre les mains de Félix Courvoisier.

Pendant la période de grande agitation sociale et politique qui régnait en France en 1848, de sanglantes émeutes se déchaînèrent à Paris et autour de Paris. Félix Courvoisier joua un rôle important dans l'apaisement de ces émeutes à Bercy et empêcha la destruction des entrepôts. Pour cela, il fut nommé Chevalier de la Légion d'Honneur, la plus haute distinction de l'époque.

En 1851, Félix Courvoisier, qui n'avait qu'une fille, s'associa avec ses deux neveux, les frères Curlier. Tous trois donnèrent une telle expansion à l'affaire qu'en 1869 COURVOISIER fut gratifiée du titre de Fournisseur de la Cour de Napoléon III.

Après le décès de Félix Courvoisier en 1866, puis de son épouse quatre ans plus tard, les frères CURLIER prirent la direction de l'affaire jusqu'à la cession en 1909 à des Anglais d'origine française, la famille Simon de Londres.

Les frères Simon dirigèrent avec audace, mais raison, la grande Maison, et les grands accidents de l'Histoire ne purent rien contre elle.

Dans le monde entier, COURVOISIER étendait son empire.

Depuis 1964, COURVOISIER fait partie du groupe canadien de spiritueux HIRAM WALKER GOODERHAM AND WORTS Ltd dont le dynamisme n'est pas la moindre des qualités.
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr