Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Usine de produits chimiques de la Sté alsacienne de produits chimiques, actuellement Rhône-Poulenc
La Rochelle (Charente-Maritime), rue Chef-de-Baie la Pallice

photo de la notice
Stockage des réactifs et voie ferrée vus du nord ouest. © Inventaire général / Phot. Inv. M. Deneyer
Date de l'enquête : 1996

Historique :

L'usine de la Société alsacienne de produits chimiques s'installe en 1920 sur une partie du site occupé depuis 1915 par la Société pour l'industrie chimique en France, pour la fabrication d'acide sulfurique et de phénol. Les logements d'ouvriers, le laboratoire de contrôle, les anciens bureaux et l'atelier de ferro-cérium (aujourd'hui désaffecté) datent de cette époque. L'usine est reprise en 1940 par la Société de Produits chimiques de Thann et Mulhouse. En 1946, le site devient l'usine des Terres-Rares, reprise en 1962 par Péchiney, puis intégrée au groupe Rhône-Poulenc en 1972. L'atelier des cériques est bâti en deux campagnes, en 1960 et 1980. Depuis 1994, la monazite n'est plus traitée à La Rochelle, et l'usine a été complètement restructurée. Des activités complémentaires y sont pratiquées : l'extraction, la séparation et la purification de l'yttrium et la préparation de plus de 200 produits différents (sels et oxydes de Terres Rares) . Les minerais traités, autrefois importés par le port de la Pallice, le sont désormais par voie de chemin de fer, et la production est exportée à 95 % vers l'Europe, les USA et le Japon. Le site n'a cessé d'évoluer en fonction des activités pratiquées et des technologies utilisées ; les derniers bâtiments construits datent de 1994.
En 1962 : 200 personnes, en 1989 : 540 personnes et en 1996 : 490 personnes.

Description :

Le site industriel est desservi par un embranchement ferroviaire. Les premiers ateliers de fabrication, le laboratoire et l'ancien bureau sont en pans de bois avec essentage de bois ou brique. Les logements d'ouvriers, en rez-de-chaussée, sont en moellon enduit couvert d'un toit à longs pans en tuile mécanique. L'atelier des années 1950 et 1960 est en pans de bois et essentage de ciment amianté. Le magasin à deux vaisseaux, est à charpente métallique, essentage de tôle et couverture en ciment amianté. L'atelier des cériques est à charpente en bois lamellés-collés et couverture bombée en ciment amianté. Le bureau est en béton armé, à un étage carré et toit en terrasse.

Documentation :

● Archives :

Archives municipales de La Rochelle, 14 W 16. 1921-1925 : établissements classés : usine de la Société alsacienne.
Archives municipales de La Rochelle, 16 W 8. 1891-1939 : établissements de 1ère, 2e, 3e classes.
Archives municipales de La Rochelle, 16 W 34. 1898-1940 : établissements classés.

● Bibliographie :

Denis, Sylvie ; Beziaud, Nicole. La Rochelle-Pallice, " L'escale atlantique " : Mémoire du quartier de la Pallice. La Rochelle : Archives Municipales, 1989. P. 69
Anonyme. " Leader mondial de la séparation ; Rhône-Poulenc au pays des Terres Rares ". L'actualité scientifique, technique, économique du Poitou-Charentes, 1989.
Anonyme. Le livre d'or de la Rochelle. Paris : Régie française de propagande, 1962. P. 95-98
Pinard, Jacques. Les industries du Poitou et des Charentes : Etude de l'industrialisation d'un milieu rural et de ses villes. Poitiers : S. F. I. L. et Imp. Marc Texier, 1972. P. 33, 459
Pousson, A. ; Vert, L. La Rochelle, ses industries, ses ports. La Rochelle : Imprimerie de l'ouest. 1928. P. 43
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr