Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Usine de fabrication des métaux et usine de produits chimiques de la Cie royale asturienne des mines, actuellement Secma
Tonnay-Charente (Charente-Maritime), 23 avenue du Pont-Rouge

photo de la notice
Vue générale prise du sud est. © Inventaire général / Phot. Inv. M. Deneyer
Date de l'enquête : 1996

Historique :

Usine de raffinage de zinc installée en 1915 par la Compagnie royale asturienne des mines, dont l'usine d'Auby-lès-Douai (Nord) était occupée par l'ennemi depuis août 1914. Une unité de production d'acide sulfurique fut installée, dont il ne subsiste que quelques vestiges. En 1925, la première usine cessa de fonctionner (elle fut démolie vers 1982) . En 1926, on construisit des laminoirs, puis des fours pour la cuisson de la blende. Une unité de superphosphates fut mise en service en 1929. La production chimique supplanta peu à peu la production métallurgique. Entre 1920 et 1940 furent édifiées la conciergerie, une cité ouvrière de 14 logements, une caserne et une autre cité pour travailleurs coloniaux. Un atelier de conditionnement fut bâti en 1956. En 1962, après la création d'Asturonia suite à l'association avec l'Office national des industries de l'azote, une unité de production d'acide phosphorique fut construite. Puis en 1963-64 sont lancés les engrais liquides Solonia. Le laminage du zinc cessa en 1970. En 1979, le groupe Roullier (engrais chimiques composés à base de minerais) s'est séparé d'Asturonia sous le nom Engrais de Tonnay-Charente. Actuellement l'entreprise appartient toujours au groupe Roullier et porte le nom de Secma (société d'engrais chimiques composés, minéraux et amendements) et produit environ 200000 t d'engrais par an. Les magasins sont en cours de reconstruction.
Dans les années 1960 : 380 personnes. En 1997 : 60 personnes.

Description :

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire et voie navigable. Cheminée de 1915 en brique de ciment réfractaire. Magasin de 1915 en pan de bois et bardage de bois couvert en tuile mécanique. Les bâtiments industriels des années 1930 sont en pan de métal et remplissage de brique laissée brute, peinte ou enduite, mais les logements d'ouvriers et de contremaître, la conciergerie, le garage au tracteur et la partie nord du premier magasin sont en moellon de calcaire apparent et couvert de tuile mécanique. Le grand magasin est en charpente de bois et essentage de tôle, reconstruit avec une charpente en lamellé-collé. Les bâtiments des années 1950 et 1960 (centre social, atelier de conditionnement, atelier de fabrication de l'acide sulfurique) sont en béton armé.

Documentation :

● Archives :

Archives départementales de Charente-Maritime, 3 P cadastre Tonnay-Charente, 1910-1940.

● Bibliographie :

L'Illustration économique et financière, n° spécial : La Charente-Inférieure. Paris, 1926. P. 42-48
Pinard, Jacques. Les industries du Poitou et des Charentes : Etude de l'industrialisation d'un milieu rural et de ses villes. Poitiers : S. F. I. L. et Imp. Marc Texier, 1972. P. 55, 400

● Annexe 1 :

Activités

La Compagnie royale asturienne des mines, qui s'est installée à Tonnay-Charente en 1916, soutient parallèlement ici deux activités :

- l'une métallurgique, notamment le laminage et la façonnage du zinc, ainsi que la purification et le filage du plomb.

- l'autre, chimique par son grillage de blende et sa fabrication d'acide sulfurique, constamment en évolution et en modernisation. Son usine de superphosphate, dotée de l'un des procédés les plus modernes de fabrication continue, munie d'un atelier de granulation du super, précurseur et pilote pour la profession. Cet ensemble est classé parmi les plus puissants de France.


STEVEZ (M). L'industrie chimique et parachimique en Charente-Maritime, in : Provinces informations ; revue mensuelle de la France vivante, août-septembre-octobre 1959, p. 68.
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr