Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Scierie et usine de menuiserie (usine de parquets) Rullier
Chef-Boutonne (Deux-Sèvres), 4 rue de la Laiterie

photo de la notice
Aire de débitage des grumes. © Inventaire général / Phot. Inv. C. Rome
Date de l'enquête : 2001

Historique :

L'entreprise Rullier, fondée en 1883, était de type artisanale et spécialisée dans le sciage du bois des châtaigniers qui poussent dans cette partie des Deux-Sèvres. Equipée d'une scierie mobile mue par une chaudière à vapeur, elle se déplaçait sur les sites d'exploitations forestières. En 1923, Alexandre Rullier décide de sédentariser l'entreprise à Chef-Boutonne en face de la gare, ce qui permettait la réception des bois et l'expédition des marchandises, l'entreprise étant raccordée au réseau SNCF. En 1925 s'adjoint au sciage proprement dit la fabrication de parquets de châtaignier. Le logement patronal, aujourd'hui transformé en bureau, est construit dans les années 1930. Alexandre Rullier associe ses fils à l'entreprise en 1960 et crée une SARL. La scierie s'étend avec la construction d'ateliers, de hangars et d'un logement annexe. La gérance est prise par l'un des fils, Paul, en 1964. Dans les années 1970, l'entreprise crée un secteur négoce de bois et dérivés, avec la constitution d'un réseau commercial. Elle importe des grumes d'Afrique et d'Asie afin de diversifier ses productions de sciage. Des cellules de séchage de bois sont installées et permettent d'accroître la valorisation des productions de sciage. En 1979, la société devient une société anonyme, gérée, après le décès de Paul Rullier, par sa femme. En 1994, les bâtiments désaffectés de la laiterie coopérative située à proximité sont rachetés par Rullier SA et sont démolis afin d'agrandir le site.

Description :

Logement patronal en moellon enduit, à un étage carré et toit à demi-croupes en tuile mécanique. Logement annexe en parpaing de béton, à un étage carré et toit à longs pans en tuile mécanique. Tous les ateliers et hangars sont à charpente en bois apparente et essentage métallique.
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr