Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Distillerie de liqueurs, puis fromagerie industrielle Lestel
Fors (Deux-Sèvres), 31 rue de la Gare

photo de la notice
Vue générale de la distillerie prise de l'ouest : bâtiment d'embouteillage et marquage au centre. © Inventaire général / Phot. Inv. A. Dagorn
Date de l'enquête : 2001

Historique :

Cette distillerie est créée dans les années 1890 par Georges Lefebvre, originaire de Champagne, pour diversifier les activités vinicoles familiales. Cette création est liée à l'installation de la ligne de voie de chemin de fer de Niort à Saintes. Tous les bâtiments (atelier de fabrication, chai, atelier de conditionnement, logements) sont construits en même temps sur les plans de l'architecte Charles Charrier, des Sables-d'Olonne (85). Le logement du propriétaire est dénommé villa Sainte-Marie et celui destiné au responsable de la distillerie villa Sainte-Agnès. Le projet initial qui prévoit l'élaboration d'eau-de-vie de cognac ne peut aboutir dans la mesure où Fors se trouve à l'extérieur de la zone d'appellation contrôlée du cognac. Georges Lefebvre doit alors se rabattre sur la fabrication d'une liqueur appelée la Cistercienne. En 1926, 20 000 hl de vin pouvait y être distillée dans l'année pour une production d'environ 2 000 hl de liqueur. Dans les années 1950, la distillerie cesse son activité, la propriété est morcelée et les bâtiments industriels sont achetés par la société fromagère Lestel pour y assurer l'affinage de fromages. Les bâtiments sont transformés intérieurement par la construction de grandes chambres froides et l'installation d'un treuil électrique ; les caves servent de hâloir. Cette société cesse son activité à Fors vers 1962-1965 et les bâtiments sont rachetés par la fromagerie Jean Reybier qui en fait un dépôt pour le sud de la France, et ce, jusque dans les années 1980. De nouveaux bureaux sont aménagés. Les bâtiments industriels sont depuis lors désaffectés, mais les deux logements sont encore habités par leurs propriétaires.$En 1926, 10 à 20 personnes y sont employées.

Description :

Tous les bâtiments sont en moellon enduit, à l'exception du bureau construit en parpaing de béton. L'atelier de fabrication et le magasin-chai sont semblables. En moellon enduit et toit en ardoise, ils étaient autrefois reliés par un hangar aujourd'hui disparu ; son emplacement forme désormais une cour. Chacun d'eux possède deux longues caves parallèles, voûtées en berceau segmentaire, qui se rejoignent par un couloir souterrain voûté en berceau et passant sous la cour centrale. Au rez-de-chaussée, six poteaux de bois alignés au centre des bâtiments soutiennent le plancher du comble à surcroît. Dans le comble, les fermes de la charpente en bois reposent sur six autres poteaux placés au-dessus de ceux du rez-de-chaussée.

Documentation :

● Bibliographie :

LOEZ, Alexandre. Les Deux-Sèvres : Monographie économique : agriculture - commerce industrie. - Niort : Imprimerie Saint-Denis, 1926. P. 32, 75
PERCHEY, Daniel. La merveilleuse histoire des laiteries des Deux-Sèvres. Document manuscrit. P. 117
PINARD, Jacques. Les industries du Poitou et des Charentes : Etude de l'industrialisation d'un milieu rural et de ses villes. Poitiers : S.F.I.L., 1972. P. 169
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr