Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Tuilerie-briqueterie Roulet
La Peyratte (Deux-Sèvres), la Pionnière

photo de la notice
Vue d'ensemble des bâtiments de la tuilerie prise du sud-ouest. © Inventaire général / Phot. Inv. C. Rome
Date de l'enquête : 2002

Historique :

Cette tuilerie-briqueterie est créée à cet endroit par Marcel Roulet en 1939. Les membres de sa famille composés de potiers et de tuiliers étaient installés au village de la Pionnière depuis au moins trois générations. La Pionnière était réputée pour ses fabricants de ponnes (cuves à lessive) et de charniers ou saloirs. Marcel Roulet achète une ancienne ferme, située à la périphérie du hameau, afin de disposer d'espace. La halle de fabrication, qui existait dans son ancien établissement, est transportée et remontée. Un four à sole inclinée, chauffé au bois, est construit par un maçon de La Peyratte, Claude Faucher. Les machines fonctionnent à l'électricité, et deux camions assurent le transport de la production. Un deuxième four vient compléter le premier en 1957. Entre-temps, des hangars ont été bâtis. En 1967, Jean Roulet prend la succession de son père. Un moteur diesel est mis en place pour entraîner une nouvelle chaîne de fabrication. Un four tunnel au fuel est installé en 1969. La production est d'environ 5 t par jour, tant en tuiles creuses, tuiles à fond plat, carreaux, briques plâtrières, briquettes, qu'en chaux. La crise pétrolière entraîne la hausse du prix de revient des produits, qui ne peuvent concurrencer ceux de la grande industrie. A partir de 1975, Jean Roulet travaille seul, jusqu'en 1992, année de la fermeture de la tuilerie. Une partie du matériel a été vendue, tandis que des hangars étaient démolis.
Jusqu'en 1975, 7 à 8 personnes travaillaient dans l'entreprise.

Description :

Logement patronal en moellon de granite enduit, à un étage carré et toit en tuile creuse à croupes. Halle à charpente en bois et couverture en tuile creuse. Les murs du four de 1939 sont fortement talutés et la voûte de la chambre, en brique réfractaire, décrit un arc en tiers point ; le système de tirage est direct avec une ouverture à l'extrémité de la voûte. La chambre du four de 1957 est voûtée en plein cintre ; le système de tirage se faisait indirectement au travers de trous pratiqués dans la paroi intérieure, du côté de l'enfournement. La capacité de chacun de ces fours est d'environ 20 t de produits.
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr