Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes  >  Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes  >  Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes
Vous êtes ici :

Dossier documentaire d'usine

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Moulin à blé, puis minoterie Simon
Châtain (Vienne), Moulin-de-l'Ane-Vert

photo de la notice
Vue de l'atelier de fabrication et du logement patronal prise du sud. © Inventaire général / Phot. Inv. M. Deneyer
Date de l'enquête : 1995

Historique :

Ce moulin à blé est surélevé et transformé en minoterie en 1906 pour M. Piladou, puis racheté en 1913 par M. Borderie, grand-père de l'actuel propriétaire. Le logement patronal est reconstruit en 1936 (date portée) pour François Simon. En 1952, Roger Simon fait construire un entrepôt du côté nord de l'atelier de fabrication. Puis en 1956, un bâtiment est édifié au-dessus du coursier pour abriter un broyeur à marteau. Le matériel de la minoterie est remplacé en 1965 par des machines achetées d'occasion, et l'atelier de fabrication est surélevé pour accueillir le système pneumatique. En 1980, la partie ouest des bâtiments est surélevée pour y aménager deux silos. La capacité de production est de 70 quintaux par jour.
Le déversoir fait 80 m de long et la hauteur de chute 2, 20 m. L'ancienne roue hydraulique d'environ 5 m de diamètre et 1, 20 m de large est remplacée en 1948 par une turbine Labeiguerie (Dax, Landes) de 24 ch. L'énergie hydraulique est complétée par un moteur diesel, remplacé en 1960 par un moteur électrique. L'équipement en place se compose d'un nettoyeur combiné Lhuillier (Dijon), datant de 1930 environ et acheté en 1952, de 4 appareils à cylindres de 0, 40 m de large Lafon (Tours) et 2 plansichters Socam (Paris) des années 1950, d'un système pneumatique, d'un broyeur à marteau et d'une machine à cylindres pour aplatir l'avoine Teisset, Chapron et Brault frères (Chartres) datant de 1905 et achetée d'occasion en 1955.

Description :

L'atelier de fabrication est à 2 étages carrés et comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en matériau synthétique. Le prolongement de l'atelier de fabrication du côté est en rez-de-chaussée et comble à surcroît, à charpente métallique, couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. Le logement patronal est à 1 étage carré et comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en tuile creuse. L'entrepôt de 1952 est à 1 étage carré et comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans en tuile creuse. L'hangar est couvert d'un toit à longs pans en tuile creuse.
logo, lien /

Le patrimoine industriel de Poitou-Charentes, 2007-2012.
© Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes http://inventaire.poitou-charentes.fr