Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > Les monuments aux morts > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine 

culturel de la Région Poitou-Charentes

Les monuments aux morts portant l'allégorie de la République:
les 81 monuments étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Châtellerault (Vienne), square Gambetta
Monument commémoratif pour le centenaire de la Révolution

photographie du dossier documentaire, voir légende
Le monument du Centenaire de la Révolution à Châtellerault et, à l'avant, le monument aux morts pour 1914-1918. © Région Poitou-Charentes, Inventaire général du patrimoine culturel / G. Beauvarlet, 2008.
Date de l'enquête d'inventaire : 2008.

Historique

Le monument a été inauguré en 1890, pour le centenaire de la fête de la Fédération, qui eut lieu le 14 juillet 1790. Il est élevé à la gloire de la Révolution, ainsi que le clame l'inscription sur le fût de la colonne.

Description

Le monument, situé dans le jardin public square Gambetta, près de l'avenue Schumann, sur l'allée du Souvenir-Français.
Il a été installé en profitant du mur de façade de l'imposant château d'eau. L'inscription de l'inauguration de ce château d'eau a d'ailleurs été préservée sur le mur de celui-ci : " en l'année 1868 sous le règne de Napoléon III empereur des Français / Alexandre Rivière chevalier de la légion d'honneur et maire de Châtellerault / a fait installé en vertu des délibérations du conseil municipal cette distribution d'eau / dont les travaux ont été exécutés par MMrs Coudère, Prévignault, Sichère et Bollée / sous la direction de M. Carmejeanne architecte de la ville ".
Sur le château d'eau a été placée une large colonne encadrée de deux lions en bronze, assis, et surmontée d'une statue également en bronze.
Au centre de l'espace de ce monument à la Révolution a été installé le monument aux morts de 1914-1918. La statue au sommet du monument, due au sculpteur Gustave Michel, a été fondue par Louis Gasné. Elle représente une Liberté coiffée d'un bonnet phrygien ceint d'une couronne végétale. Elle porte un glaive suspendu à un baudrier, brandit de la main gauche le flambeau de la Liberté et maintient au sol de la main droite les Tables de la Loi, soit une position inverse de la statue de la Liberté de Bartholdi. La même sculpture a été commandée par la ville de Jonzac en 1894, avec une mise en scène très différente.

Documentation

● Bibliographie

Pon-Willemsen Charlotte. Les allégories de la République sur les monuments aux morts en Poitou-Charentes. Parcours du Patrimoine, n° 342. Geste éditions, 2008. P. 13
consulter au centre régional de 

documentation du patrimoine de Poitou-Charentes