Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Chasseneuil-du-Poitou / le bourg / impasse du Moulin
Moulin à blé d'Anguitard, puis minoterie des Grands moulins de Chasseneuil

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 1991.

Historique

Sur le cadastre de 1810, ce moulin "à eau à moudre du blé" appartient à François Labrousse, meunier qui demeure dans le bourg. Il est partiellement reconstruit en 1830 pour M. Raveau, qui en est le propriétaire jusqu'en 1869. Puis, en 1887, M. Autier le transforme en minoterie en l'équipant du système Childs and Son, et en 1890 l'écrasement est de 100 quintaux par jour. L'atelier de fabrication et le logement patronal sont agrandis en 1896. En 1902, un bâtiment est édifié pour abriter la machine à vapeur. En 1908, Justin Paute crée la Société des Grands Moulins de Chasseneuil, et la capacité d'écrasement est de 200 quintaux par jour en 1929. Vers 1962, suite à la surproduction de farine panifiable, l'usine connaît une reconversion dans la production d'aliments pour le bétail de marque Sanders, avant de cesser son activité à la fin des années 1960. Les bâtiments, achetés par la commune, sont transformés en centre culturel de 1977 à 1981, par l'architecte André Serreau.
Convertisseurs à cylindres en porcelaine du système Wegmann installés en 1887. En 1908, l'usine dispose d'une roue hydraulique verticale (50 ch), une turbine (20 ch), deux machines à vapeur (50, 60 ch) et une chaudière à vapeur (40 ch) actionnant 3 appareils broyeurs, 5 appareils convertisseurs, bluteries et plansichters. Chute d'eau d'environ 2 m : roue de type Sagebien (4 m de large, 8 m de diamètre) et turbine encore en place.

Description

Atelier de fabrication, à 3 étages carrés et élévation à travées, couvert d'un toit à longs pans à croupes en ardoise ; logement patronal à 1 étage carré et comble à surcroît, couvert d'un toit à longs pans et pignon couvert en tuile creuse ; entrepôt industriel à 1 étage carré et comble à surcroît couvert d'un toit à longs pans et pignon couvert en ardoise.

Documentation

● Archives

Archives départementales de Deux-Sèvres 1F 6. 1918, septembre : enquête sur la reprise et le développement de la vie économique en Poitou (Vienne et Deux-Sèvres).
Archives départementales de la Vienne 7S 4. 1803 : état des usines et moulins sur les rivières du département de la Vienne en l'an XI. Archives départementales de la Vienne 7S 95. 1813-1827 : plainte présentée par le sieur Raveau contre le sieur Labrousse-Fortin qui aurait l'intention d'élever un moulin à farine sur la rivière du Clain à la place de l'ancien moulin à foulon de la commune de Chasseneuil ; 1813, 6 mai : rapport de l'ingénieur de l'arrondissement sur la reconstruction du moulin (le moulin ne doit pas pouvoir nuire à la navigation ni à l'agriculture et il y a lieu de favoriser l'industrie... L'autorisation est accordée avec la condition de ne pas exhausser les chaussées de retenue au dessus du niveau déjà fixé) ; 1819, 17 novembre : ordonnance du roi autorisant le sieur Labrousse à bâtir un moulin à farine à la place de l'ancien moulin à foulon sur les anciens fondements en pierre de taille ; 1820 : procès-verbal de l'ingénieur de l'arrondissement constatant l'achèvement de la reconstruction du moulin du sieur Labrousse (le nouveau bâtiment a 6,66 m de longueur et 7,48 m de largeur) ; 1864, 15 septembre : autorisation donnée au sieur Raveau de construire un bâtiment sur un îlot qu'il possède dans la rivière du Clain près du pont de Chasseneuil (il ne devra pas empiéter sur la rivière et ne pas s'appuyer sur le pont de Chasseneuil) ; 1918, 19 avril : plan des abords du moulin de Chasseneuil.

● Bibliographie

Annuaire de Poitiers et du département de la Vienne : administratif - militaire - religieux - judiciaire - industriel - commercial. Poitiers : Marc Texier, 1938. P. 781
Poitiers et ses moulins. La meunerie française, 1890. P. 22-23
Jeune Chambre Economique (Poitiers). La Vienne. Poitiers, 1960.
Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002. P. 753
Laville, Gilles et Chandeleur, Noël. Le village de Chasseneuil autrefois : 117 cartes postales et photographies anciennes choisies et commentées. Poitiers : Editions Projet, 1985. P. 21-24
Loez, Alexandre et Perlat, René. La sous-région du Poitou. Monographie économique de la Vienne et des Deux-Sèvres : Agriculture - Commerce - Industrie - Tourisme. Niort : Imp. Saint-Denis, 1931. P. 64
Riffault, Louis ; Cezard, Henri ; Pironnet, Georges. Statistique agricole de la France : Annexe à l'enquête de 1929. Poitiers : Imp. De l'Union, 1937. P. 270

● Annexe 1 :

Archives départementales de la Vienne : 7 S 4. Etat des usines et moulins sur les rivières du département. An XI.
"25 floréal an 3. Bail à rente du moulin de Chasseneuil pardevant les notaires Bourbeau et Cuisinier à Poitiers. Marie-Geneviève Girard Pindray, femme divorcée et ayant l'administration de ses biens ou sieur Joseph Labroue émigré, demeurante en cette ville et commune de Poitiers (...) a arrenté à François Labrousse meunier et voiturier, Marie Brousseau sa femme (...), le moulin d'Anguitard en Chasseneuil sur la rivière du Clain consistant en bâtiment composé d'un ballet d'entrée, chambre où sont les meubles, molange, archer ustensiles nécessaires, lequel moulin a trois roues tournantes, virantes et faisant farine (...). Plus auront l'usage de la pêche autour des chaussées (...). Plus une petite maison servant de logement au meunier et que ledit Labrousse et sa femme occupent comme fermiers du moulin par bail du vingt trois juin de la ditte année mil sept cent quatre vingt huit, située sur la petite rue qui descend au dit moulin (...) composée d'une petite cour d'entrée, une chambre basse, une chambre haute et autre aisance avec une écurie et fenil détachée de la ditte maison située près le cimetière dudit Chasseneuil, une fausse rue entre deux descendante à un bras de la rivière et venant du moulin à foulon qui ne fait point partie des présentes ni aucune de ses dépendances et droits. Plus est comprise une autre petite maison au dit lieu de Chasseneuil composée de son entrée, chambres basses, grenier au dessus et autres logements, touchant à la borderie occupée par Bouresse et à la maison du citoyen Esnard... Plus y est compris le port et passage d'usage sur la ditte rivière du Clain au dessous des dits moulins (...)".

Archives départementales de la Vienne : 7 S 95.
Le 15 septembre 1864, le sieur Raveau demande l'autorisation de construire un bâtiment sur un îlot qu'il possède dans la rivière du Clain près du pont de Chasseneuil. Il ne devra pas empiéter sur la rivière et ne pas s'appuyer sur le pont de Chasseneuil.

Archives départementales de la Vienne : 2 P 72. Société des Grands Moulins de Chasseneuil (Vienne). Extrait d'une coupure de presse d'un journal régional de 1909.
Suivant acte reçu par M. Michon, notaire à Châtellerault. " Soussigné, les quatorze et seize décembre mil neuf cent huit, M. Justin Angel Paute, minotier demeurant à Chasseneuil, a établi les statuts d'une Société anonyme ; desquels statuts il a été extrait littéralement ce qui suit :
Titre I. Objet, Dénomination, Siège, Durée
- Article premier : " II est formé entre les propriétaires des actions ci-après créées, une Société anonyme, qui aura pour objet l'exploitation des moulins à farine de Chasseneuil (Vienne) sur la rivière le Clain".
- Article deuxième : La Société prend la dénomination de Société des Grands Moulins de Chasseneuil (Vienne).
- Article troisième : Sa durée est de huit années qui commencerons à courir à partir du jour de sa constitution définitive.
- Article quatrième : Le siège de la Société est aux Grands Moulins de Chasseneuil.
Titre II. Apport, Fonds social, Actions
- Article cinquième : M. Paute, comparant et Mme Louise-Marguerite Guignard, son épouse de lui autorisée, demeurant avec lui, à ce présente et intervenante pour cet objet, font conjointement l'apport à la Société en s'obligeant solidairement aux garanties de droit :
- Du fonds de commerce qu'ils exploitent à Chasseneuil (Vienne) sur la rivière le Clain comprenant. La clientèle ou achalandage y attachée.
- L'usine où s'exploite ledit fonds de commerce, comprenant un principal corps de bâtiments composéd'un rez-de-chaussée et de quatre étages dans lesquels se trouvent : une roue hydraulique Sagebien de la force de cinquante chevaux vapeur ; une turbine hydraulique, de la force de vingt chevaux vapeur ; un appareil broyeur à quatre cylindres de soixante centimètres de longueur ; un appareil broyeur à cylindres à quatre rouleaux de quatre-vingts centimètres de longueur ; un appareil broyeur à cylindres à quatre rouleaux de quatre vingts centimètres de longueur ; un appareil convertisseur à quatre rouleaux de soixante centimètres de longueur ; un appareil convertisseur à quatre rouleaux de soixante centimètres de longueur ; un appareil convertisseur à quatre rouleaux du cinquante centimètres de longueur ; un appareil convertisseur à quatre rouleaux de soixante centimètres de longueur ; un appareil convertisseur à quatre rouleaux de quatre vingts centimètres de longueur ; ensemble toutes les bluteries, plansichters, élévateurs, transmissions et boisseaux desservant les appareils ci-dessus, et tous autres appareils mécaniques s'y trouvant. Un corps de bâtiments à usage de magasin, contenant les silos à blé, composé d'un rex-de-chaussée et d'un étage. Un bâtiment attenant au moulin composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage et contenant les appareils de nettoyage. Un corps de bâtiments attenant au précédent composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage et contenant, au rez-de-chaussée une machine à vapeur de la force de cinquante chevaux, le premier étage servant de chambre à poussière [...]".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes