Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Saint-Benoît / le bourg / chemin de la Cybellerie
Usine d'Habillement, Usine de Construction Electronique (Usine de Perruques), Usine Hyvernat

photographie du dossier documentaire, voir légende
Atelier de fabrication A vu depuis le sud-ouest. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / M. Deneyer, 1994.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 1994.

Historique

Usine de perruques créée en 1936, par Fernand Hyvernat, dans le sous-sol de sa maison. En 1952, un corps de bâtiment abritant des bureaux et un atelier de fabrication est édifié. Un nouvel atelier de fabrication est construit en 1962, puis en 1964 un autre bâtiment est bâti. Le dernier atelier de fabrication, et le plus grand (2000 m²), est édifié en 1969 en contrebas des autres constructions, en même temps qu'une station de pompage de l'eau du Miosson et une station d'épuration. Les perruques sont fabriquées manuellement avec des cheveux naturels provenant principalement de Chine (60 %), mais aussi d'Italie, d'Inde, de la Corée et du Portugal : elles sont essentiellement destinées à l'exportation, avec 85 % des ventes aux Etats-Unis. Dans les années 1970 débute le déclin de la société : la fabrication manuelle n'est plus rentable et la fabrication mécanique est concurrencée par les produits américains. En 1974, l'usine est vendue à la SAT (Société d'Applications Téléphoniques) qui rachète peu à peu l'ensemble des bâtiments et les transforme en usine de construction électronique (tête de missile à guidage infra-rouge) pour la défense nationale. En 1957 : 50 ouvrières, en 1964 : 175 ouvrières et 5 ouvriers.
En 1997, l'usine Hyvernat est fermée et les locaux situés chemin de la Cybellerie détruits.

Description

Logement patronal en moellon apparent, à sous-sol et 1 étage carré, avec charpente en bois apparente et couvert d'un toit à longs pans à croupes en ardoise ; bureau en parpaing de béton, à 1 étage carré et à charpente en bois apparente, couvert d'un toit à longs pans en ardoise ; ateliers de fabrication en parpaing de béton en rez-de-chaussée et à étage de soubassement pour l'atelier A, couverts d'une charpente métallique apparente et de toits en appentis en ciment amiante.

Documentation

● Bibliographie

Dyer, Colin. Saint-Benoît (Vienne) : une commune suburbaine défend son identité de 1840 à nos jours. Municipalité de Saint-Benoît, 1987. P. 101, 103



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes