Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Saint-Benoît / la Cossonnière
Abbaye Sainte-Croix de bénédictines de la Cossonnière

photographie du dossier documentaire, voir légende
L'abbaye vue depuis le nord. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Beauvarlet, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2004.

Historique

Une métairie et maison de maîtres est citée pour la première fois en 1574. Les bâtiments apparaissent par la suite sur le cadastre de 1840 (Section D, parcelles 7, 8 et 10 pour le bâti). En 1855, M. Bréchard, de Poitiers, et son fils mettent le domaine en vente. Une construction nouvelle de maison est mentionnée par le cadastre en 1874 pour la parcelle D9 (au nord-ouest des bâtiments de la Cossonnière). Un préau et une salle de billard sont construits sur la même parcelle entre 1880 et 1886. L'année suivante, une maison est construite sur la parcelle D 4, près d'un étang. Entre temps, la propriété a été achetée en 1878 par les Pères jésuites de Poitiers. La Cossonnière devient alors la « maison de campagne » du collège Saint-Joseph et les jours de congés, les élèves viennent s'y détendre. Au début du 20e siècle est construit un logis, encore en place aujourd'hui, et le parc avec ses pièces d'eau est aménagé par M. Besnard, paysagiste à Gençay. La Cossonnière est achetée en 1961 par l'abbaye Sainte-Croix, installée à Poitiers depuis sa fondation en 552 par Radegonde, épouse du roi mérovingien Clotaire. En 1963, le permis de construire est délivré pour la construction d'une abbaye à La Cossonnière, sur les plans des architectes M. et P. Ursault. Les bâtiments du 17e siècle sont abattus, le logis construit au début du 20e siècle est réaménagé et agrandi. Divers bâtiments s'y ajoutent, notamment l'église et l'hôtellerie. Outre les bâtiments principaux, un logement individuel est construit en 1965. Cette même année, pour la fête de la Transfiguration, les moniales de l'ordre de Sainte-Croix arrivent à la Cossonnière. Un bâtiment destiné aux retraitantes est construit en 1972.

Description

Située sur le plateau qui domine le bourg au sud-est, la Cossonnière est un domaine de vingt-neuf hectares environ, en partie boisé, que traverse le Miosson et que borde une voie ferrée secondaire. On accède à l'abbaye par une allée de cèdres, plantée entre 1824 et 1856 par le propriétaire d'alors, M. Bréchard. Outre l'ancien logis, au nord-est, les bâtiments s'agencent autour du cloître : au rez-de-chaussée bas se trouvent l'entrée, des espaces de service, la buanderie et les caves ; au rez-de-chaussée haut, étage principal du monastère, le cloître, les lieux conventuels et l'église (côté nord du cloître et orientée) ; au premier étage, les cellules. Le mur nord du bâtiment d'entrée, les murs de pourtour de l'église, et le mur de pourtour du monastère sont en maçonnerie de moellons. Le reste des constructions est constitué d'une ossature en béton armé, planchers en béton armé et hourdis, murs de refend et cloisonnement en brique, allèges en brique isotherme. L'ensemble a reçu un enduit à la chaux. La charpente de l'église, apparente, est en sapin, tandis que la charpente du monastère est métallique. Les couvertures des bâtiments récents sont en bacs d'aluminium traité, de couleur verte. Celle de l'ancien bâtiment est en ardoise. Le toit de l'église, du bâtiment d'entrée et de l'ancien bâtiment est à deux pans, celui du monastère à un seul pan en égout vers le jardin extérieur. Le revêtement du sol est soit un carrelage grès cérame, soit un dallage de pierre et terre cuite.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Saint-Benoît. Bulletin municipal, 1983-1985 t. 12 p. 22-23. P. 22-23

● Bibliographie

Barbier de Montault, Xavier. Le trésor de l'abbaye de Sainte-Croix avant la Révolution d'après les inventaires, les chartes et les monuments. Mem. soc. Antiquaires de l'Ouest, 2ème s., t. 4, 1881. P. 53-404
Vaudel, Jean. Dir. Les collèges Saint-Joseph et Saint-Stanislas de Poitiers, 1607-1980. Poitiers : 1981, 455 p.

● Annexe 1 :

Annonce de vente extraite du Courrier de la Vienne et des Deux-Sèvres, 1855, p. 210 : "le domaine de la Cossonnière, commune de
St-Benoît, à 4 km de Poitiers, d'une contenance de 58 ha, ayant maison de maître, de fermier et de concierge avec toutes servitudes ; il est d'une seule tenue, renfermé par la rivière, des chemins, murs ou fossés, garnis de haies vives. Ce domaine est bien boisé ; outre les taillis, il y existe plus de 600 pieds de beaux chênes épars, plus de 700 pieds de peupliers, de 80 pieds de noyers en plein rapport, et beaucoup d'arbres fruitiers. S'adresser à M. Bréchard père ou à M. Bréchard fils, soit à Poitiers, soit à la Cossonnière".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes