Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Saint-Benoît / le bourg / 11 rue Paul-Gauvin
Maison Sexé, puis école, actuellement mairie

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / R. Jean, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2004.

Historique

En 1921, M Ridreau achète la maison à M Sexé (père du motocycliste et photographe qui habite, lui, rue Paul-Gauvin), propriétaire et commanditaire de la maison. Cette dernière est alors accompagnée de trois pavillons répartis de part et d'autre de l'entrée principale et servant de conciergerie et de garage. Le 27 mars 1939, la propriété est cédée à la commune. Elle comprend à cette époque une prairie (stade actuel), un jardin (devenu public en 1950), la maison du concierge et l'habitation principale. Cette dernière est transformée en école et logements puis, en 1947, en mairie.
Des aménagements intérieurs sont réalisés entre 1971 et 1973 (certificat de conformité délivré en 1976), sous la direction de l'architecte Pierre Tuloup (alors installé à Saint-Benoît) ; ces travaux concernent le sous-sol, le rez-de-chaussée et le premier étage mais exclus le deuxième étage. En 1993, un nouveau projet, cette fois d'extension et de réaménagement de la mairie, est adopté et mené à bien par l'architecte Chrisian Mongiatti (installé à Poitiers). Des fouilles archéologiques sont alors entreprises et deux sépultures sont découvertes en août 1993. Les travaux sont achevés en 1995 (certificat de conformité délivré en 1999).

Description

Le bâtiment de la mairie construit perpendiculairement à la voie présente une partie récente, au sud, et une partie plus ancienne, au nord, dont la façade est ordonnancée, à trois travées avec porte centrale surmontée d'une corniche, plein de travées appareillés, bandeau, corniche, appuis moulurés et lucarnes à fronton, L'agrandissement de 1993 prolonge cette partie ancienne par un nouveau bâtiment dans l'alignement au sud et la nouvelle façade s'étend alors jusqu'au stade ; les vestiaires des joueurs sont transférés dans le sous-sol de la nouvelle mairie et à leur place on aménage une vingtaine de places de parking. La façade arrière donne sur le jardin public. L'aménagement intérieur est conçu avec, au rez-de-chaussée : salle des mariages (dans la partie neuve), secrétariat, salle du cadastre ; au premier étage : salle du conseil, bureaux du maire, des adjoints et du secrétariat général ; au sous-sol : les vestiaires et douches du stade, garage, machinerie et chaufferie.

Précisions sur le décor

Lucarnes à fronton triangulaire.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Saint-Benoît. Bulletin municipal, 1993-1994. P. xx
Archives municipales de Saint-Benoît. Bulletin municipal, 1974, t. 4. P. 15



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes