Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Fontaine-le-Comte / le Bourg
Logis abbatial

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale, bâtiment ouest, façade sud.. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Beauvarlet, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2005.

Historique

Suite aux destructions subies lors de la guerre de Cent ans (14e-15e siècles), une accalmie permit d'amorcer une période de reconstruction qui débuta lorsque Guy Doucet fut élu abbé, en 1435. Pour protéger l'abbaye des tumultes de l'époque, il fut entrepris de fortifier l'ensemble. Les bâtiments conventuels datent vraisemblablement de cette époque, comme en témoignent la présence des blasons avec les armes de l'abbé Guy Doucet figurant au-dessus du portail de l'abbatiale, sur la bretèche à mâchicoulis et sur le portail de l'infirmerie. Ce blason a été martelé à la révolution, mais il montre que ce corps date probablement du 15e siècle. Durant les guerres de religion, le bâtiment fait l'objet de destructions. Les bâtiments qui sont accolés aux façades latérales de l'édifice principale sont plus récents : le logement à l'est date du 18e siècle ou du début du 19e siècle, le logement à l'ouest est plus récent, car selon une carte postale ancienne, ce bâtiment a remplacé un appentis. Des photographies anciennes (datant des années 1920) montrent que la fenêtre, côté ouest, du rez-de-chaussée, de facture moderne, a remplacé une porte. Le 27 novembre 1961, la commune a racheté le bâtiment. Diverses réparations sont effectuées sur ce bâtiment communal en 1968, et d'importants travaux sont réalisés en 1972 afin d'y installer la mairie dès 1973. Le 31 juillet 1979, par délibération du Conseil municipal, il est décidé d'agrandir la mairie dans la partie ouest qui était occupée par une maison d'habitation : le projet est confié à l'architecte Serreau.

Description

Cet ancien prieuré, situé sur la place de l'église, est implanté en retrait par rapport à la voie. L'accès s'effectue par un porche en arc segmentaire brisé, chanfreiné, surmonté d'un mâchicoulis à bretèche, portant les armes de l'abbé Guy Doucet. Ce logis abbatial devait constituer l'entrée principale de l'abbaye. Un corbeau, dont la fonction reste indéterminée, est fiché dans le mur à gauche du portail, en dessous de la bretèche. A l'origine, deux portes étaient percées de part et d'autre du porche. Une des portes a été aménagée en fenêtre à croisée. L'étage dispose de deux fenêtres : à l'ouest, une fenêtre à encadrement sculpté, dont l'appui est particulièrement décoré, et une fenêtre à traverse à l'est. La façade postérieure présente d'imposants contreforts implantés de part et d'autre du porche.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Fontaine-le-Comte. Mairie.

● Bibliographie

Rédet, Louis. Notice historique sur l'abbaye de Fontaine-le-Comte, près Poitiers. Mém. soc. Antiquaires de l'Ouest, 1ère s., t. 3, 1837. P. 226-261

● Annexe 1 :

La commune a acheté le logis abbatial pour y installer la mairie qui, auparavant, était située au premier étage de l'école. L'acte de vente du 27 novembre 1961 prévoit l'acquisition des parcelles 406, 139, 405 et 407 de la section C.
Diverses réparations sont effectuées sur ce bâtiment communal : Devis, visé le 24 juin 1968, établi par A. Serreau, architecte à Poitiers, pour la charpente et la couverture. Marché de gré à gré, du 1er juillet 1968, avec l'entreprise Aigret de Fontaine-le-Comte.
Un extrait du registre des délibérations du Conseil Municipal du 31 juillet 1979, stipule que le marché des travaux d'agrandissement de la mairie, est attribué à l'architecte A. Serreau.
(Archives municipales de Fontaine-le-Comte).

● Annexe 2 :

Rédet, Louis. Notice historique sur l'abbaye de Fontaine-le-Comte, près Poitiers.
" (...) la décadence et les relâchements où nous la voyons au commencement du 17e siècle ; il n'y restait que trois religieux, dont deux âgés et infirmes. (...) Les lieux réguliers, à cette époque, étaient dans l'état le plus déplorable (Procès-verbal de visite, du 19 juin 1654). Les cloîtres étaient en ruine et paraissaient avoir été détruits par le feu ; il n'en restait que trois piliers. Le chapitre et le réfectoire ne présentaient également que des murs en ruine ; le réfectoire était sans charpente et sans couverture" (p. 249).
"Le décret rendu par M. de la Marthonie de Caussade, évêque de Poitiers, le 24 mars 1756, fut confirmé par lettres patentes du mois d'août 1758. Un long procès ne tarda pas à s'engager entre les chanoines de la Celle et l'abbé de Fontaine-le-Comte au sujet des réparations de l'église et du logement du curé de Fontaine-le-Comte : l'arrêt souverain qui intervint, le 7 septembre 1773, ordonna l'enregistrement des lettres patentes de 1758 pour être exécutées selon leur forme et leur teneur, et obligea les chanoines réguliers à achever dans un délai de dix-huit mois les réparations de l'église, et à fournir au curé une maison convenable pour lui servir de presbytère, ordonnant au surplus que, pour garantie de l'exécution des charges, les deniers provenant de la vente des matériaux des bâtiments de la mense conventuelle seraient déposés entre les mains d'un notaire, qui ne pourrait s'en dessaisir que pour payer les ouvriers qui auraient travaillé aux réparations (Les matériaux des bâtiments de la mense conventuelle furent vendus pour 5 400 livres, le 13 mai 1774)" (p. 253).



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes