Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Fontaine-le-Comte / Chaumont
Ferme dite le Logis de Chaumont

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Beauvarlet, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2005.

Historique

Chaumont est mentionné dès 1081 (Gaufridus de Chaumont) comme relevant de l'abbaye de Montierneuf. Les terres sont rattachées à l'abbaye de Fontaine-le-Comte en 1149. Selon des sources orales, au 16e siècle, le logis a vraisemblablement appartenu à un sieur Poitevin, maire de Poitiers et ami de Rabelais. Ce domaine a longtemps appartenu à des gens de robe, notamment la M. Hallou de la Beauce, magistrat. C'est sa fille qui cède l'édifice aux ecclésiastiques. Une tuile datée de 1646 et signée « Gon, couvreur » a été retrouvée sur le site. Au 18e siècle, le petit Séminaire de Poitiers, vraisemblablement propriétaire de l'ensemble, effectue de nombreux agrandissements pour y aménager un lieu de plaisance. La reconstruction du logis principal date de 1782, comme l'indique la date gravée sur le linteau de la fenêtre de l'étage (façade postérieure). La consultation des matrices cadastrales permet d'établir que la maison de la parcelle 735 a été convertie en bâtiment rural en 1889. La grange à façade en pignon date de 1894, selon une date gravée dans le revêtement du mur. Avant la première guerre mondiale, cet ensemble devient la propriété de la famille Guinet, entrepreneurs de construction.

Description

Cet ensemble, situé en retrait par rapport à la voie, rassemble plusieurs édifices jointifs, articulés autour d'une cour fermée. L'accès est aujourd'hui matérialisé par un porche couvert aménagé en séchoir. Deux portails, constitués de piliers en pierre, matérialisent l'accès principal au 19e siècle qui longeait la façade postérieure du logis, côté sud. Un troisième portail marque une séparation entre la cour et le jardin établi à l'arrière des bâtiments. Le logis se compose de plusieurs corps de bâtiment. Un logis, en rez-de-chaussée, couvert en tuile creuse, accolé perpendiculairement au logis principal, accueille une cuisine avec cheminée en pierre, évier, potager et escalier en bois. Le logis principal, datant de la fin du 18e siècle, s'adosse aux logements secondaires destinés aux journaliers. Il présente une façade principale, en gouttereau, à l'arrière, composée d'une élévation ordonnancée à trois travées avec porte centrale. Un bandeau souligne l'étage et le toit en ardoise est porté par une corniche. Les encadrements sont saillants. Une tour carrée surplombe l'ensemble. Les logements secondaires mitoyens du logis principal sont couverts d'un toit à longs pans en tuile. Bâtis sur une cave voûtée, ces bâtiments disposent d'un comble à surcroît. Celui côté ouest présente deux travées, celui côté est n'a qu'une travée. Dans l'alignement de ce logis se trouvent des bâtiments annexes accueillant un autre logement, une grange étable et un pigeonnier. En vis-à-vis et parallèlement au logis principal sont des bâtiments agricoles comprenant un logis (le logis primitif ?), le porche couvert, une étable et une grange à façade en pignon, datant de la fin du 19e siècle, à laquelle sont accolés un hangar, en appentis, à piliers en pierre et un hangar en bois. En retour, côté est, sont établis les toits à cochon. La plupart des bâtiments agricoles sont couverts en tuile creuse. Seul le pigeonnier est couvert d'un toit à longs pans et à croupes, en ardoise.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne . 4 P 2306. 1882-1911 : matrices cadastrales, augmentations et diminutions de propriétés.

● Bibliographie

Rédet Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : Imprimerie Nationale, 1881. P. 105



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes