Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Migné-Auxances / le bourg / place du 11-novembre-1918
Monument aux morts

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

En 1919, une commission est désignée par le Conseil municipal pour conduire le projet de faire ériger un monument aux morts pour la patrie. Le 4 septembre 1919, le Conseil municipal accepte le plan, fourni par M. Thireau, architecte à Poitiers. Le 15 février 1920, le Conseil municipal demande au Ministre de l'Intérieur de bien vouloir l'autoriser à procéder à l'érection du monument commémoratif sur la place publique. Le 15 novembre 1925, le solde des dépenses est engagé. En 1935, sont programmés des travaux imprévus. Lors de la seconde guerre mondiale, pour ne pas attirer la colère de l'occupant, le coq terrassant l'aigle est enlevé du monument et remisé sous les escaliers du local de la mairie. Mais lors de la remise en place après la guerre, le coq est inversé.

Description

Edifié à la mémoire des soldats morts lors de la première guerre mondiale, ce monument aux morts rend également hommage aux victimes de la seconde guerre mondiales et aux guerres d'indépendance d'Indochine et d'Algérie. Implanté sur un socle constituant un emmarchement, le pilier, de section carrée et de forme trapézoïdale, est couronné d'un chapiteau de style ionique et corinthien, à feuillage, portant une sculpture en ronde-bosse qui figure une scène allégorique : un coq écrasant un aigle. Sous le chapiteau se trouve une croix de guerre supportée par deux glaives. La base du pilier est ornée d'un enchevêtrement de francisque, fusil, drapeau avec hampe, sabre et branches d'olivier sur lequel flotte un phylactère où est inscrit "Vaincre ou Mourir".

Précisions sur le décor

Sculpture d'un coq écrasant un aigle. Croix de guerre posée sur deux glaives. Enchevêtrement de francisque, fusil, drapeau avec hampe, sabre et branches d’olivier. Phylactère portant une inscription.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Migné-Auxances : 1D1 à 1D8, Registres des délibérations du Conseil municipal (1839-1977).

● Bibliographie

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002. P. 778

● Annexe 1 :

Archives municipales de Migné-Auxances : 1D4, Registre des délibérations du Conseil municipal (1906-1936).
- Par délibération du Conseil municipal, séance du 1er juin 1919 : Une commission est désignée pour conduire le projet de faire ériger un monument aux morts pour la patrie et d'un second sur les tombes des victimes de la catastrophe des Lourdines. Le 4 septembre 1919, le Conseil municipal accepte le « plan n° 2 de monument aux morts, fourni par M. Tireau, architecte à Poitiers, avec les modifications suivantes : le socle aura 3 mètres de base, les inscriptions du n° 1 seront portées sur le n° 2 et l'urne figurant sur le plan sera remplacée par le coq gaulois terrassant l'aigle allemand ». Le 15 février 1920, le Conseil municipal demande au Ministre de l'Intérieur de bien vouloir l'autoriser dans le plus bref délai à procéder à l'érection du monument commémoratif sur la place publique et prend l'engagement de n'apposer aucun emblème religieux sur ce monument. Le 15 novembre 1925, le Conseil évoque le solde de dépense pour l'érection du monument aux morts à verser à M. Tireau entrepreneur. Par délibération du Conseil municipal, séance du 10 novembre 1935, des travaux imprévus concernant le monument aux morts sont programmés.
- Séance du 15 novembre 1925 : Solde de dépense pour l'érection du monument aux morts (M. Thireau entrepreneur).

Archives municipales de Migné-Auxances : 1D5, Registre des délibérations du Conseil municipal (1936-1952).
Séance du 15 septembre 1946 : La commune recevra un secours de l'Etat pour les réparations suite aux dégradations commises par les troupes d'occupation aux écoles, au mur du cimetière du Porteau et au monument aux morts.

Archives municipales de Migné-Auxances : 1D6, Registre des délibérations du Conseil municipal (1952-1963).
Séance du 28 octobre 1956 : Le Conseil municipal autorise le maire à procéder à la démolition de l'entourage du monument aux morts provenant des anciennes halles, cet entourage n'étant pas dans l'axe du monument. Les matériaux seront employés à l'aménagement de l'ancien abreuvoir en place publique.

● Annexe 2 :

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002.
Monument aux morts. 20e siècle. Place du 11 Novembre.
"Conçu à la mémoire des morts de la Première Guerre mondiale, le monument porte également les noms des victimes des guerres de 1939-1945, d'Indochine et d'Algérie. D'inspiration antique, le corps central figure un enchevêtrement de francisque, fusil, drapeau avec hampe, sabre, enveloppé d'un phylactère où il est inscrit « Vaincre ou Mourir ». Plusieurs branches d'olivier, symbole de paix, tempèrent l'ensemble. Au-dessus, reposant sur deux glaives, une croix de Malte porte la médaille de la République française. Enfin, au sommet, sur un chapiteau composite, le coq français crie victoire, juché sur l'aigle germanique terrassé. En 1940, cette sculpture fut dissimulée sous les marches de la mairie lors de l'arrivée des Allemands".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes