Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Migné-Auxances / les Sous-Remuets
Tombeau des victimes de l'accident des Lourdines

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Le 10 décembre 1917, le conseil municipal de Migné, réuni en session extraordinaire, accorde une concession perpétuelle et gratuite, dans le cimetière communal, aux 17 ouvrières, habitantes de la commune, victimes de la catastrophe survenue le 8 décembre 1917, dans les ateliers de la fabrique de munitions des Lourdines. Le 20 juillet 1919, une commission est désignée pour conduire le projet d'y ériger un monument en leur hommage. Le 18 juin 1922, le Conseil municipal approuve le projet de ce tombeau, présenté par M. Girault, sculpteur et entrepreneur à Chasseneuil. Mais ce n'est que le 30 septembre 1923, qu'est donné le feu vert pour l'érection du monument par M. Girault.

Description

Circonscrit par une clôture et bâti sur des degrès, ce tombeau est constitué en pierre de Lavoux pour la base, et en pierre des Lourdines pour le reste. Sur le socle est fixée une plaque de marbre noir portant l'inscription : "A la mémoire des victimes de la catastrophe des Lourdines 1917", ainsi que la liste des défuntes. Sur la base est érigée une statue de femme en pleur, appuyée sur une croix. L'ensemble est abrité sous une structure architecturée, comprenant coupole et pinacles, portée par quatre colonnes en pierre des Lourdines. Une croix surmonte l'ensemble.

Précisions sur le décor

La sculpture représente une femme éplorée, s'appuyant sur les bras d'une croix latine, imitant le bois et entrelacée de fleurs.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Migné-Auxances : 1D1 à 1D8, Registres des délibérations du Conseil municipal (1839-1977).
Archives municipales de Migné-Auxances : Bulletins municipaux.

● Bibliographie

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002. P. 777-778

● Annexe 1 :

Archives municipales de Migné-Auxances : 1D4, Registre des délibérations du Conseil municipal (1906-1936).
- Séance du 20 juillet 1919 : Est désignée une commission pour faire ériger un monument aux morts pour la patrie et d'un second sur les tombes des victimes de la catastrophe des Lourdines.
- Séance du 18 juin 1922 : M. Girault, sculpteur à Chasseneuil-du-Poitou, s'engage à ériger dans le cimetière de Migné un monument aux victimes de la catastrophe des Lourdines (8 décembre 1917). Il sera en pierre de Lavoux, jusqu'à une hauteur de 1, 50 m. et le reste en pierre des Lourdines. Il comprendra un soubassement de 1, 50 m. de hauteur sur une base carré de 1 m. de côté. Sur le socle sera fixée une plaque de marbre noir portant l'inscription : A la mémoire des victimes de la catastrophe des Lourdines 1917, ainsi que les noms des défunts. Sur le socle sera placée une statue de 1m10 de hauteur protégée par une coupole supportée par quatre colonnes en pierre des Lourdines. Une croix surmontera le tout. Ce monument sera complété par un entourage en pierre de 5m sur 4m supportant soit 10 obus, soit 10 bornes en pierre reliées par des chaînes de fonte. M. Girault s'engage à mettre le monument en place dans les premiers jours de l'année 1923.
- Séance du 30 septembre 1923 : Présentation du plan du monument commémoratif des Lourdines et devis de travaux à exécuter établi par M. Girault, entrepreneur à Chasseneuil-du-Poitou.

Archives municipales de Migné-Auxances : Bulletin municipal. Janvier 2004.
Rappel : Le 8 décembre 1917, 22 femmes ont péri dans un incendie aux dépôts des Lourdines. La municipalité a attribué une concession perpétuelle et gratuite dans le cimetière pour leur inhumation. Le 18 juin 1922, le Conseil municipal s'engage à faire réaliser un monument sur la tombe, en pierre de Lavoux et des Lourdines. En 2004, le cimetière est agrandi.

Archives départementales de la Vienne : Série O, Biens communaux autres que les chemins.
Par délibération du Conseil municipal du 27 juin 1962, est accordée une aide financière pour la restauration du Monument commémoratif des Lourdines.

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002, p. 777-778 :
"Monument funéraire aux femmes des Lourdines. Vers 1920. Sculpteur : Girault. Cimetière ancien, rue des sous-Remuets.
(...) Des funérailles nationales, en présence du ministre de l'armement M. Loucheur, précèdent de plusieurs années les subventions permettant l'érection d'une stèle sur les lieux de la catastrophe et de ce monument commémoratif, oeuvre d'un sculpteur de Chasseneuil. Une jeune fille en détresse y est associée à la corix de la Passion du Christ, également arbre de vie et d'éternité. Le couronnement néo-byzantin rappelle la silhouette rassurante du Sacré-Coeur de Montmartre à Paris (la photo représente la stèle située aux Lourdines, non le tombeau décrit)".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes