Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Migné-Auxances / Moulin-Vieux
Moulin dit le Moulin Vieux

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Le Moulin Vieux apparaît dès 1277 comme relevant de l'abbaye de Montierneuf : à cette date, Hugues de Chardonchamp, écuyer, vend à l'abbaye "l'écluse du Moulin Vieux". Au 15e siècle, les textes mentionnent un moulin à foulon. Au 17e siècle, il dépend du logis noble de Salvert. Cet ensemble mentionné en tant que maison, bâtiment, cour et moulin, figure sur le cadastre de 1839. Le plan n'a pas beaucoup évolué, seul l'arrière du moulin semble avoir été modifié. Les façades principale et latérale ont conservé des éléments anciens (appui de fenêtre mouluré, baie chanfreinée). Les dépendances situées à l'entrée, ont été bâties plus tardivement. Ce moulin appartenait, avant l'installation de la communauté religieuse en 1842, au colonel Jean Brault, propriétaire de Salvert. D'après les documents d'archives, le moulin fait l'objet d'une démolition et bénéficie d'une augmentation de construction en 1864, puisque le bâtiment passe de 5 ouvertures à 10. La parcelle, qui accueille un moulin et une scierie mécanique, bénéficie d'une augmentation de construction en 1881. Le remaniement de la façade du logement date vraisemblablement de cette période. En 1936, la roue est refaite.

Description

Situé en contrebas de Salvert et du village de Lavaud, au bord de l'Auxance, ce moulin est desservi par une cour. L'accès est matérialisé par une porte piétonne couverte et un portail, constitué de piliers, de section carrée, couronnés. Cet ensemble comprend moulin et logement établis sous le même toit, une grange, à façade en pignon, non jointive, implantée perpendiculairement, un hangar à poteaux de bois situé au centre de la cour, et des bâtiments annexes plus récents. La façade du logement, à gouttereau, est à trois travées et porte latérale. Les baies du rez-de-chaussée sont cintrées. Certains baies du moulins sont anciennes comme l'indique la présence de chanfrein et d'un appui mouluré.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : 1H 2/62. 1671, 13 juin : bail à ferme des eaux et pêcheries dépendant de l'abbaye de Montierneuf sur la rivière d'Auxances, à prendre depuis le pont de Migné jusqu'au Moulin Vieux, au profit de Pierre Moyne, meunier au moulin de Girouard, et de Pierre Girard, meunier au Moulin Vieux.
Archives départementales de la Vienne : 1H 2/65. 1277 : vente par Hugues de Chardonchamp, écuyer, à l'abbaye de Montierneuf d'une écluse appelée l'écluse du Moulin Vieux.
Archives départementales de la Vienne : 4 P 1059-1069 (Plans parcellaires, 1838-1839) ; 4 P 2629 (Etats de sections des propriétés bâties et non bâties, 1839) ; 4 P 2630 (Tableau indicatif des propriétaires, des propriétés foncières et de leur contenance, 1839) ; 4 P 2631 et 4 P 2638 (Matrices des propriétés foncières, 1841-1914) ; 4 P 2639 (Matrices des propriétés bâties, 1882-1910).
Archives départementales de la Vienne : Série S, Travaux publics et transports. Routes, rivières, canaux, chemins de fer, moulins et usines, énergie, électrification. Archives départementales de la Vienne : 7 S 5 ; 7 S 6 ; 7 S 7 : 7 S 90.

● Bibliographie

Association Migné-Auxances Mémoires. Bon souvenir de Migné-Auxances. Recueil de cartes postales anciennes. Octobre 2002. Site e-mail de l'association Migné-Auxances Mémoires. Association Migné-Auxances Mémoires. Migné-Auxances d'hier à aujourd'hui. - Migné-Auxances (Vienne) : Commune de Migné-Auxances, 1999.
Galland, J. Les cahiers de Chardonchamp. Bulletin périodique du Groupe de Recherche Historique et Archéologique du Territoire de Chardon Champ et de la Basse Auxance / Groupe de Recherche Historique et Archéologique de Migné-Auxances. N° 1
Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002. P. 773
Sicot, Henri. Il était une fois... Salvert. Imprimerie R. B. S. Poitiers, mai 2007, 290 p.

● Annexe 1 :

Galland, J. Les fosses de Salvert. Dans : Les cahiers de Chardonchamp. Bulletin périodique n° 1 du G.R.H.A.T.C.C.B.A.
Découverte début 1985 d'un souterrain à Salvert, près du moulin vieux.
En août 1985, autorisation d'effectuer un sondage : fosse en forme de coupe à rebord évasé, d'1, 60 m. de profondeur et de 0, 5 m. à 1 m. de large, "remplie de terres noire, de pierres portant trace de calcinations, d'os d'animaux, de fragments de tuiles à rebord, de poterie grossière ; fond garni d'une couche de pierres à destination funéraire. Pas d'ossements humains".
Situation à 30 m. d'un antique chemin creux et à 100 m. de l'habitation actuelle, à 150 m. de la rivière. Moulin vieux date de 1277.
Les 5 fosses, de forme ovoïde, sont accolées et communicantes entre elles par de petits ou de grands orifices. Profondeur et capacité variables : de 1, 15 m ; à 2, 60 m. pour un diamètre d'1 m. environ, sauf la plus petite de 0, 60 m. avec une ouverture de 0, 50 m. 3 à 5 fosses n'ont pas été fouillées. Total situé entre 8 et 12 fosses. Capacité totale des fosse : 2 m3, les quatre grande faisant chacune environ 0, 5 m3. Mode de remplissage identique pour les 5 fosses, par couches alternées de terre, pierre plates et de cendre contenant le mobilier : céramique (9 vases), verre (verre, flacon), fer (12 fragments (clous, fonte, tôle, vestige d'un outil).

Le patrimoine des communes de la Vienne.-Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002, p. 773.
Moulin-Vieux. 19e siècle. Salvert.
"Cité dès 1277, le molendinum vetus relevait du monastère de Montierneuf de Poitiers. Jusqu'au 15e siècle, différents textes précisent qu'il s'agit d'un moulin à foulon, utilisé principalement pour les draps. Inséré dans un bâtiment du 19e siècle, ce moulin est installé sur une dérivation de l'Auxances. Un bief, juste avant la roue encore en place au coeur de l'édifice, permet de détourner et ainsi de réguler la force des flots".

Site e-mail de l'association Migné-Auxances Mémoires, 28/06/2004.
"Au bout du parc boisé de chênes séculaires dissimulant à peine le logis de Salvert, apparaît le Moulin Vieux qui dépendait de l'abbaye de Montierneuf. Les dénombrements qu'en font les textes jusqu'à la fin du 15e siècle ne font mention ni de roues entraînant des moulins à blanc ou à brun, ni de bâtiments typiquement agricoles et de four, mais simplement d'un moulin à foulon. Avec quelques terres agricoles et un four, il fait partie, à la fin du 17e siècle, des dépendances du fief du même nom, et est détenu par le seigneur de Salvert. Vendu comme bien de la nation, il fonctionne jusque vers les années 1960".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes