Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Chasseneuil-du-Poitou
Bourg

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue aérienne du bourg et de la vallée du Clain. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Beauvarlet, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Le noyau médiéval du bourg se situe autour de l'église, en bordure immédiate du Clain. Peu à peu celui-ci s'est étendu en un réseau lâche avec la construction des domaines de Guignefolle et de la Voûte, puis de fermes et de maisons, principalement autour des rues de l'Industrie, de Guigne-Folle, de l'Eglise, de la Poste, du Champ-de-Foire, du 11-Novembre et du 8-Mai. La construction de la voie ferrée, au milieu du 19e siècle, freine un temps l'extension du village vers l'ouest mais des constructions apparaissent cependant au-delà à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Le cimetière, autrefois sur la place de l'Eglise, a été transféré en 1835 à son emplacement actuel. La mairie qui abritait autrefois l'école de garçons, occupe depuis 1845 une position centrale dans le bourg. Une école de filles est bâtie en 1878 en bordure de la rue du Maraudeau. En 1857, un lavoir public est installé et, en 1863, l'achèvement de la construction du pont permet la suppression du bac qui jusque là était nécessaire pour traverser le Clain, le vieux pont ne donnant accès qu'au moulin.
Au 20e siècle, l'aménagement de la place du Centre, qui accueille l'office de tourisme, favorise l'installation de commerces de proximité. Lors la division du domaine de La Ribaudière, la commune fait usage de son droit de préemption pour l'acquisition d'une partie du parc qu'elle aménage en aire de détente et de loisirs, avec un théâtre de verdure. En 1941, le stade est aménagé par les architectes Maurice et Lucien Martineau. L'implantation en 1938 de l'usine Leclanché qui occupe l'emplacement de l'ancien abattoir au nord, est à l'origine de la construction des premiers lotissements. D'autres suivront à partir de 1950, comme celui des Groseillers au sud qui le premier franchit la ligne de chemin de fer. Puis dans le dernier quart du 20e siècle le nombre de lotissements s'accroît considérablement, mouvement qui se prolonge encore aujourd'hui générant une urbanistion continue du bourg à la RN 10.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne 4J 373. 1941 : fonds de l'architecte Martineau, construction du stade de Chasseneuil.
Archives municipales de Chasseneuil-du-Poitou. Registres des délibérations du Conseil municipal (28 mai 1865 : le maire évoque que "l'irrégularité de la majeure partie des rues du bourg est une difficulté continuelle pour donner des alignements et est souvent le sujet d'observations ennuyeuses de la part des habitants" ; il demande que soit réalisé un plan auquel chacun sera tenu de se conformer ; "un plan du bourg a déjà été dressé par la compagnie de chemin de fer d'Orléans, lors de la construction de la voie ferrée et que copie en avait été livrée à la commune moyennant la somme de cinquante francs, mais que ce plan a disparu sous l'ancienne administration et il serait bon d'aviser au moyen de le remplacer". 20 décembre 1865 : exposition du plan du bourg établi par la compagnie de chemin de fer ; le Conseil décide de le soumettre à un homme de l'art pour qu'il y établisse l'alignement).

● Bibliographie

Rédet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : Imprimerie Nationale, 1881. P. 97



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes