Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Chasseneuil-du-Poitou / le bourg / rue du 11-Novembre
Mairie et école de garçons, actuellement mairie

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Une maison figure à cet emplacement sur le plan cadastral de 1810. Elle appartient alors à M. Minot, de Niort. Cette maison, louée à partir de 1833 pour accueillir les élèves, est acquise en 1845 par la commune. Entre 1861 et 1867, elle fait bâtir une nouvelle construction accueillant la mairie et une école de garçons, sur les plans de l'agent voyer cantonal Delecroix. En 1936, les couvertures sont refaites en ardoise d'Angers, par les frères Bigot, entrepreneurs, sur les plans de l'architecte André Ursault. A cette époque, l'édifice était enclos par un muret et accessible par un portail à piliers en pierre. Un bâtiment annexe était établi en équerre. En 1967, après le déplacement de l'école de garçons dans le nouveau groupe scolaire de la cité des Groseilliers, le bâtiment est réaménagé pour les services de la mairie. Les travaux sont réalisés par l'architecte André Serreau, de Poitiers. D'autres travaux sont confiés en 1981 à Serreau. De nouveaux aménagements ont lieu dans les années 1990-2000, alors que la mairie a gagné de l'espace avec l'installation d'une annexe rue de la Poste.

Description

Cet édifice, implanté en retrait par rapport à la voie, est desservie par une place publique. L'ensemble comprend un bâtiment principal flanqué de deux ailes symétriques plus basses. La façade principale, en gouttereau, couronnée par une corniche moulurée, est ordonnancée à trois travées et porte centrale. Les baies du rez-de-chaussée sont en arc segmentaire. Le comble est percé de lucarnes.

Précisions sur le décor

Lucarnes à fronton mouluré et ailerons à volutes.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Chasseneuil-du-Poitou : Registres des délibérations du Conseil municipal.
Archives départementales de la Vienne Série O Chasseneuil. Biens communaux autres que les chemins.
Archives départementales de la Vienne 4P 2067 à 2073, 3793 à 3798. [19e siècle, après 1810] : plans cadastraux et matrices des propriétés bâties et non bâties de la commnue de Chasseneuil-du-Poitou.

● Bibliographie

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002. P. 754

● Annexe 1 :

Extraits du dossier Chasseneuil, biens communaux autres que les chemins, Archives départementales de la Vienne, série O :
- 19 avril 1861 : Devis des travaux à exécuter pour la construction d'une mairie et d'une maison d'école au chef lieu : bâtiment principal de 13 m sur 8 m (un étage, deux pavillons, bâtiments de service). Par l'agent voyer cantonal Delecroix.
- 2 février 1936 : le conseil demande l'établissement d'un devis pour la réfection des couvertures de la mairie et de l'école de filles.
- Juin 1936 : descriptif des travaux par l'architecte A. Ursault : ensemble des couvertures y compris les lucarnes, en ardoise d'Angers.
- Travaux adjugés au frères Bigot le 14 juin 1936.
- 10 mars 1967 : Aménagement de la mairie, cahier des charges et devis descriptif et estimatif, par A. Serreau, architecte 18 rue Emile-Faguet à Poitiers : démolition de cloisons, maçonnerie de parpaings creux, béton armé ; menuiserie ; plâtrerie et faïence ; carrelage ; électricité ; peintures et vitrerie, etc.
- Adjudication des travaux le 31 mai 1967

Extraits des délibérations du conseil munucipal, Archives municipales de Chasseneuil-du-Poitou :
- 8 août 1833 : Le conseil vote un traitement pour un instituteur, une somme pour louer un local d'école provisoire, et nomme une commission chargée de visiter une grange dépendant du presbytère pour voir si on pourrait la transformer en école, logement d'instituteur et mairie.
- 27 mars 1836 : L'adjudication des travaux de construction de l'école est imminente, mais Mme Minault, propriétaire de la maison louée provisoirement pour loger l'instituteur, est prête à la vendre. Cette maison est grande et dispose d'un jardin et de servitudes. Le projet initial est alors abandonné au profit de cet achat.
- 27 décembre 1836 : La nouvelle école en activité manque de mobilier, les meubles prêtés jusqu'à présent par la commune de Saint-Georges-les-Baillargeaux étant réclamés. De plus des travaux doivent être réalisés.
- 18 août 1844 : Le conseil accepte les travaux de couverture exécutés par le sieur Chenagon à la mairie et à la maison d'école.
- 8 novembre 1863 : Le maire présente le plan de la maison des écoles et de la mairie, "dont l'exécution est commencée et propose d'y faire apparaître les modifications suivantes qui, sans changer le modèle ni la forme de la construction, la rendra plus agréable et plus commode. Ainsi pour conserver toujours propres les appartements destinés à la mairie, le cellier situé à la partie nord-est de la construction sera converti en salle de perception en y pratiquant une croisée et une cheminée ; sera également établi une cheminée dans le (?) des archives. Pour remplacer le cellier indispensable au logement de l'instituteur, il sera pratiqué sous le rez-de-chaussée du pavillon situé (?) une cave non voûtée ; en outre pour offrir à ce fonctionnaire un logement commode, M. le Maire propose de placer deux appartements au rez-de-chaussée du pavillon réservé à ce dernier en observant les proportions suivantes : le rez-de-chaussée sera divisé en deux parties égales par une cloison en brique au lieu d'un mur ; la cuisine sera placée sur la cour et entrée, il sera construit un petit escalier (...) sur la cuisine dans l'angle (...) de la seconde portion de ce pavillon ; et la partie de cette seconde portion restant à gauche de l'escalier sera disposée pour faire un petit salon dans lequel se trouveront une croisée et une cheminée. Enfin ces modification seront complétées par l'établissement d'une cheminée dans la chambre à coucher touchant à la mairie et donnant sur la cour et l'entrée".
- 29 mai 1864 : "Le mobilier de la classe de garçons est en très mauvais état, incomplet et non susceptible de servir dans la salle de classe actuellement en construction et qui sera mise à la disposition de l'instituteur et des enfants au mois d'octobre pour la rentrée (...)".
Le Conseil municipal, chargé de suivre les travaux de construction de la mairie et de l'école communale, subit le blâme général "pour le mauvais aspect que donnent à la façade principale de cette construction les deux ouvertures en forme d'oeil de boeuf placés à chacun des pavillons de ce bâtiment et qui (...) sont du plus mauvais goût dans une construction de ce genre". Le Conseil décide que les deux oeil de boeuf seront enlevés et remplacés par deux croisées de 1 mètre 66 centimètres de hauteur et une largeur proportionnée.
- 4 août 1864 : "Le puits placé au milieu de la cour d'entrée en face de la porte principale ne peut rester dans cette position". Le déplacement étant trop onéreux, une pompe sera installée au dessus de ce puits afin de déverser l'eau dans une autre partie de la cour. L'inauguration prochaine de la mairie, prévue le 18 septembre, donne lieu à la création d'une fête communale annuelle, fixée au 9 septembre de chaque année. Cette date est choisie pour ne pas empiéter sur le temps des vendanges.
- 12 mars 1865 : Acceptation de la maison d'école et de la mairie. Métré des travaux.
- 20 novembre 1881 : Une bibliothèque populaire a été créée et installée dans une salle de la mairie.
- 24 février 1950 : L'école de garçons s'avérant insuffisante, il est décidé d'acheter une maison cour et servitudes située face à la mairie, à la veuve Meunier. Le 19 mars, il est finalement envisagé de transférer là les locaux de la mairie, et de réaménager l'école. Le 16 avril, il est décidé de créer un groupe scolaire à l'école de filles en la surélevant pour aménager une école de garçons, et en transformant le jardin en courn avec une passerelle pour relier la cour à l'école, construction d'un préau, d'un logement d'instituteur. Le 30 avril, le conseil décide de réserver la maison de la veuve Meunier pour construire la salle des fêtes. Le 25 juin, les plans de construction de la nouvelle école de garçons avec celle de filles, sont approuvés, réalisés par l'architecte Boudoin, mais le projet est rejeté par l'inspection académique. On s'en tiendra à un réaménagement de l'actuelle école de garçons.
- 22 mars 1967 : L'école de garçons ayant déménagé, un projet de réaménagement de la mairie est confié à M. Serreau.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes