Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Chasseneuil-du-Poitou / le bourg / 26 à 32 rue Leclanché
Lotissement concerté

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Cet ensemble date vraisemblablement des années 1930. Réalisés par l'entreprise Fulmen, dépendant de la Compagnie Générale d'Electricité, les pavillons étaient destinés aux cadres de l'entreprise. L'eau courante était acheminée via un château d'eau, et ce avant que l'adduction de l'eau ne soit installée à Chasseneuil en 1956.

Description

Cet ensemble, implanté en retrait par rapport à la voie, rassemble quatre pavillons non jointifs, disposant chacun d'un jardin. Ces habitations sont bâties sur le même modèle, chacune a une façade en gouttereau, ordonnancée, à trois travées et porte centrale. Le soubassement est constitué d'un solin. Les encadrements de baies sont saillants et à claveaux. Les baies du rez-de-chaussée sont munies d'un appui saillant et ornées d'un faux arc de décharge en brique. Un bandeau décoratif en calcaire et brique, prolongeant la toiture, orne la travée centrale qui forme un décrochement en pignon.

Documentation

● Bibliographie

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002. P. 755

● Annexe 1 :

Le patrimoine des communes de la Vienne. Paris : Flohic (35-Rennes : Oberthur Graphique), 2002, p. 755 :
Maisons, seconde moitié du 20e siècle. 28-32, rue Leclanché.
"Construites après la seconde Guerre mondiale par un promoteur fortuné, ces maisons s'apparentent moins à la maison poitevine traditionnelle qu'à la petite villa, ce qui leur valut d'ailleurs ce surnom. Ce sont les premières maisons de Chasseneuil à bénéficier de l'eau courante qui se généralise dans les années 1950. Un château d'eau, toujours existant, permettait ce confort d'avant-garde".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes