Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Chasseneuil-du-Poitou / Grand-Pont
Hameau de Grand-Pont

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue aérienne. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / CAP, 2008.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

La dénomination pont Ausanciae apparaît dans les textes dès 1242. Il est plus tard question du grand pont d'Auxance en 1556, ou du grand pont des Ances en 1669, des grandes Ances en 1767 et enfin de Grand-Pont en 1770. Un pont existe donc depuis fort longtemps à cet endroit. La première mention d'un moulin remonte à 1586, il s'agit alors d'un moulin à papier. Un relais de poste est indiqué sur la carte de Cassini et les sources donnent les noms de deux maîtres de poste : Abraham Cante en 1634 et Pierre Robin qui, à sa mort en 1652, semble ne pas avoir été remplacé.
En 1847, un plan d'alignement de la route royale est établi dans la traversée du hameau. Le 9 avril 1848, le maire propose l'établissement d'un corps de garde à Grand-Pont. Au 19e siècle, l'école est installée dans une maison louée à cet effet. En 1864 est établi le projet de construction d'une salle d'asile et d'une maison d'école qui ne sera réalisée que de 1884 à 1886. Le 13 novembre 1953, une enquête de l'Inspection Académique indique qu'il y a à Grand-Pont une "école géminée" de 3 classes. Une 4e classe est ajoutée, dans un nouveau corps de bâtiment bâti de 1955 à 1959. Un lycée professionnel agricole est créé en 1943 autour d'un ancien logis situé en bordure de la route de Preuilly. C'est d'abord une école ménagère, puis un collège agricole féminin, puis mixte, et enfin un lycée professionnel agricole. Le lavoir communal, qui avait été bâti en 1875, est détruit en 1963.
En 1972, la route nationale est élargie à quatre voies dans la traversée de Chasseneuil.

Description

Lieu-dit établi sur en bordure de la route de Paris à l'Espagne, à l'endroit où elle traverse la rivière l'Auxance, à environ 1 km à l'ouest de sa confluence avec le Clain.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne E supplément 192 : registres paroissiaux de Chasseneuil (mentions de maîtres de poste : Abraham Cante en 1633-134 et Pierre Robin, mort en 1652).
Archives municipales de Chasseneuil-du-Poitou : registre des délibérations du Conseil municipal (7 novembre 1847 : le plan d'alignement de la route royale dans la traversée de Grand-Pont est adopté. 27 juin 1873 : une laverie publique sera construite à Grand Pont, à proximité immédiate du pont, à la place de quatre peupliers qui seront abattus. La construction est achevée au 18 avril 1875. 10 novembre 1889 : le conseil réclame des travaux de sécurisation au pont de Grand-Pont, l'école étant à quelques mètres seulement de la voie ferrée et de la rivière. 12 août 1900 : le conseil municipal autorise les habitants de Grand-Pont à niveler et exhausser la petite place publique qui se trouve au bords de l'Auxance et au centre dudit village. 25 octobre 1946 : une gare de triage va être créée à Grand-Pont).
Archives municipales de Chasseneuil-du-Poitou : registre des délibérations du Conseil municipal (5 mai 1963 : le conseil décide la démolition du lavoir de Grand-Pont devenu inutilisable et qui est en mauvais état).
Archives municipales de Chasseneuil-du-Poitou : registre des délibérations du Conseil municipal (31 mai 1969 : présentation du projet d'aménagement de la RN 10 à Grand-Pont pour l'élargir à 4 voies ; 14 mai 1971 : les travaux d'élargissement à 4 voies de la RN 10 commenceront en 1972).

● Bibliographie

Leroy, Jeanne. Histoire du relais de poste aux chevaux des Ormes (Vienne), 1752-1852. Bull. soc. Antiquaires de l'Ouest et musées de Poitiers, 1992. P. 211
Rédet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : Imprimerie Nationale, 1881. P. 197-198

● Annexe 1 :

Au début du 20e siècle, Grand-Pont a une vie de quartier assez active. A l'époque, le hameau est entouré de champs cultivés. Les fermes (au niveau de l'actuelle "Pataterie") cohabitent avec les autres habitations. Le commerce de proximité est très développé. On compte une boulangerie (qui existe encore aujourd'hui) et une épicerie poissonnerie. En allant vers Poitiers, on trouve un café restaurant (actuel magasin de cycles) ou au restaurant de la Colombière. Mais Grand-Pont, c'est aussi un atelier de fourrures, une fabrique de brosses et balais (Maison Willaume) ou un maréchal ferrant. L'école accueillait les élèves qui venaient à pied de Grand-Pont, de Bonnillet et de Preuilly, trop éloignés du centre du bourg. Le bâtiment existe toujours et abrite le Centre de loisirs sans hébergement. Enfin la vie sociale au lendemain de la seconde guerre, c'est aussi les dimanches au dancing "le pavillon Bleu" (actuel tabac-presse) ou les assemblées du quartier. Les habitants se réunissaient en été pour un moment de convivialité sur l'emplacement de l'actuel parking du lycée agricole.
Le Grand-Chemin...
L'originalité de Grand-Pont est son positionnement sur le passage historique de la "Grande route de Paris à l'Espagne". Aux 16e et 17e siècles, le Grand-Chemin est emprunté par les rois de France. Les grandes transformations arrivent au 18e siècle. Un énorme chantier commence, avec le concours de la main-d'oeuvre locale. La nouvelle route mesure 60 pieds de large et son tracé est calculé au plus droit. La Route Royale, puis Route Impériale devient alors Route nationale 10, partie intégrante de l'environnement de Grand-Pont.
Dans : Le Petit Chasseneuillais. Juin 2007, n° 41.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes