Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Biard / le bourg / 33 rue des Ecoles
École primaire

photographie du dossier documentaire, voir légende
Cour et bâtiments vus depuis l'est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2005.

Historique

Ecole construite en 1988 par Claude Servais, architecte à Biard. En 2006, un nouveau restaurant scolaire est bâti au nord, par l'architecte Patrick Vettier, sur un terrain qui dépendait autrefois de la maison n° 25 rue des Ecoles, en réutilisant les piliers de l'ancien portail.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Biard (1988, agrandissement).

● Annexe 1 :

Construction scolaire. Dans Bulletin municipal, décembre 1988, p. 12-13.

Choix du terrain et actualisation du prix du terrain
Au cours de la séance du 10 juin, le Conseil municipal avait décidé d'acquérir, en vue de la construction d'un groupe scolaire, un ensemble de terrains de 2100 m2 environ, appartenant à M. Paul Masteau et comprenant les parcelles AM 6, AM 7 et pour partie AM 8.

M. Masteau, après avoir exprimé son accord sur la nécessité de construire un groupe scolaire, estime que l'emplacement choisi par le Conseil municipal n'est pas le meilleur, pour deux raisons : d'une part "à cause de la gêne provoquée par la proximité de l'aéroport", d'autre part "à cause du projet de lotissement en cours (sur les terrains Repoussard et Masteau) qui feront déplacer le centre de gravité de la commune vers l'est, en direction de la rocade". C'est pourquoi M. Masteau estime "sur le meilleur emplacement pour construire l'école se trouve sur les terrains disponibles bordant la rue Maryse-Bastié".

Le Conseil, après avoir pris connaissance de cette proposition de M. Masteau et après l'avoir discutée, décide, à l'unanimité, de s'en tenir à sa précédente décision pour les raisons déjà précisées : des terrains d'accès facile, situés au centre du bourg, à proximité de l'école maternelle, de la cantine et du complexe sportif (gymnase, courts de tennis, aires de jeux) ce qui permettra de réaliser un ensemble cohérent et fonctionnel, à l'intérieur duquel les enfants pourront se déplacer à l'abri des dangers de la rue.

Du plan de situation qui vient d'être établi par M. Ragot, géomètre, il ressort que la surface réelle du terrain est la suivante : parcelles AM 6, 7 et 8 (pour partie) 2158 m2 ; passage reliant le terrain au gymnase, parcelle AM 226, 223 m2 ; total, 2381 m2.



Projet de construction de l'école. Dans Bulletin municipal, décembre 1989, p. 38-41.

M. Giraudet informe que cette réunion fait suite à celle du 21 janvier 1989 au cours de laquelle les personnes présentes avaient émis leurs remarques, avis et suggestions quant à un premier projet de construction scolaire présenté par MM Servais et Chambon, architectes. Il rappelle également que le Conseil municipal avait souhaité un nouveau projet réduisant, si possible, le coût de 4 000 000 de francs à 3 000 000 de francs et il précise que M. Servais est venu vendredi dernier présenter son nouveau projet au Conseil municipal.

M. Servais prend alors la parole et, brièvement, reprend le projet qu'il avait présenté le 21 janvier 1989 et indique les points sur lesquels il lui avait été demandé d'intervenir. Puis il présente son nouveau projet qui est beaucoup plus compact : il utilise le fond du terrain en totalité, ce qui permet de libérer la totalité du terrain en partie avant, pour avoir une cour beaucoup plus importante (environ 980 m2).

Le projet est articulé autour d'un couloir de circulation, au sud duquel se trouve un élément (*) accolé à l'école maternelle (ce dernier comportant tous les équipements communs aux deux groupes scolaires) et au nord duquel on retrouve le préau et l'ensemble des classes de l'école élémentaire. L'entrée se fait par la rue des Ecoles. Grand préau couvert de 172 m2 (qui, plus tard, pourrait être fermé pour faire une salle de jeux) débouchant sur un passage qui permet d'aller vers l'ensemble sportif sans avoir à passer par la rue.

L'ensemble tampon (*) comprend :
- Au premier plan l'ensemble bibliothèque-informatique, de 72 m2, volontairement situé à cet endroit afin de rendre cette salle accessible hors période scolaire (accès sur le couloir de la maternelle et vers l'école élémentaire).
- Derrière on retrouve les sanitaires.
- Ensuite, salle du G.A.P.P. de 25 m2, avec deux accès.
- A côté : un patio, indispensable pour l'éclairage.
- Enfin, une salle supplémentaire de 50 m2 (6ème classe), qui peut être utilisée par l'école élémentaire ou l'école maternelle. Là aussi : deux accès.

Au sujet de l'ensemble école élémentaire :
- Aucune des 5 classes n'est orientée plein nord.
- Chaque classe a une surface de 50 m2.
- A chaque classe est attenant un atelier de 10 m2.
- Près de chacune des 4 classes accessibles par la circulation centrale est prévu un espace rangement accessible par la dite circulation.
- Le bureau du directeur se trouve au fond de la cour, attenant à sa classe, dotée elle aussi d'un atelier.
- Enfin une chaufferie de 15 m2. Au cours du débat, il sera proposé de remplacer cet emplacement chaufferie par une salle complémentaire G.A.P.P.

Soit une surface utile de 750 m2 en tenant compte des rangements et de la circulation.

Matériaux et isolation
Parpaings avec enduit dessus ; poteaux en béton armé. A l'intérieur, ensemble plafond, doublage cloison acoustique en placo plâtre sec. Charpente bois traditionnelle sous le préau ; charpente fermette pour les salles de classe, toit en tuile, plafonds acoustiques. Menuiserie alu ou P.V.C. Revêtement de sol P.V.C. pour les salles de classe et ateliers, carrelage pour les sanitaires.
Les classes seront couvertes par des toits indépendants (tuile).

L'ensemble des bâtiments est de plain-pied, ce qui permet donc le passage des tables roulantes d'une classe à l'ensemble bibliothèque-informatique sans problème. Toutes les classes ont un accès sur extérieur. L'installation de la chaufferie est comptée dans le projet chiffré.

Au terme de cette réunion, M. Servais propose à M. Giraudet de lui remettre sous huitaine le projet définitif.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes