Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Vouneuil-sous-Biard / la Gannerie
Ferme

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale vers l'entrée depuis l'intérieur de la cour. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2005.

Historique

La "Garnerie" est mentionnée depuis 1742 comme dépendance de la cure de Vouneuil-sous-Biard. Cependant le logement contient une cheminée plus ancienne qui pourrait dater du 16e ou du 17e siècle. La pierre sculptée placée au-dessus de la cheminée, de provenance inconnue, aurait servi de pierre d'évier. Cette pierre porte l'écu blasonné et le heaume d'écuyer de Charles-Emmanuel de Brilhac. Celui-ci, né en 1649, est le fils de Jean de Brilhac, conseiller du Présidal de Poitiers et de Catherine Fouquet. Charles-Emmanuel de Brilhac, seigneur de la Gannerie, des Roches et écuyer du roi, épouse Esther Carlouet en avril 1674 dont il aura cinq enfants. Décédé en 1697, sa sépulture a été mise au jour lors des fouilles du choeur du prieuré de Vouneuil. Compte-tenu de ces données chronologiques, la pierre sculptée conservée remonte sans doute au 4e quart du 17e siècle. En 1831, le logement ouvrait sur une cour en U fermée latéralement et en vis à vis par des corps de bâtiments jointifs. Des modifications ont eu lieu durant le 19e siècle, le logement a été agrandi en 1881 par la transformation d'une dépendance, et les granges ont été modifiées au 20e siècle.

Description

Derrière un portail récent s'étend une vaste cour à droite de laquelle sont d'anciens "toits" pour les animaux prolongés par le logement, puis par deux granges successives. A l'écart sont un puits et une ancienne étable. La partie gauche du logement, la plus ancienne, est constituée d'un sous-sol accessible par un escalier droit extérieur en pierre, un rez-de-chaussée et un comble à surcroît. Elle devait à l'origine comporter une pièce unique dans laquelle se trouve la cheminée. Sa façade présente une porte centrale, à encadrement et corniche moulurés, entre deux fenêtres.

Précisions sur le décor

La pierre sculptée placée au-dessus de la cheminée conserve des traces de polychromie. Elle représente un blason qui semble être celui de Charles-Emmanuel de Brilhac, se lisant ainsi : "d'azur au chevron d'or chargé de cinq roses de gueules et accompagné de trois molettes d'éperon d'or". Le blason est surmonté d'un heaume en référence à sa dignité d'écuyer du Roi.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : 4 P (matrices cadastrales).

● Bibliographie

Rédet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : Imprimerie nationale, 1881. P. 184



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes