Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Vouneuil-sous-Biard / la Pinterie / rue de la Pinterie
Manoir

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale depuis l'entrée à l'est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / C. Bunoz, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2005.

Historique

En 1506, le clos de la Garenne est arrenté par l'abbé de Fontaine-le-Comte à Alain Aubault, marchand pintier à Poitiers, à charge pour lui d'y bâtir une maison dans les six ans. Le corps de logis acteul semble dater du 17e siècle pour sa partie centrale et du 18e siècle pour les deux ailes latérales latérales. Les immenses dépendances en retour de part et d'autre de la cour figurent sur le plan cadastral de 1831. En 1792, ce logis noble a été acheté à l'abbé Launais par Pierre-Jacques Létard de la Houralière, avocat et conseiller à la cour de Poitiers. Sa femme, Anne-Marie Songy, et sa fille, Alexandrine, ont réalisé un décor peint représentant le logis au début du 19e siècle. A la fin du 19e siècle la famille d'Hugonneau en est propriétaire.

Description

Vaste propriété constituée d'une très grande cour, accessible par un portail monumental et entourée de murs de clôture ou de murs bas surmontés de piliers en maçonnerie. Une grande allée conduit au logis situé à l'ouest de cette cour dont les côtés nord et sud sont en partie limités par deux longs bâtiments contenant communs et dépendances agricoles. A l'arrière du logis, le terrain étant en pente, se succèdent un perron et un jardin en terrasse, autrefois clos par un muret, qui domine une vallée sèche. Le logis, en trois parties, est en rez-de-chaussée avec un étage de comble. Il est simple en profondeur et les façades sont ordonnancées avec des travées constituées d'une baie à couvrement en arc segmentaire (et à encadrement saillant pour le corps central) et d'une lucarne (à ailerons et à fronton pour le corps central). Les portes sont au centre de chaque élément d'élévation. Le toit du corps de bâtiment central est à longs pans et croupes, couvert d'ardoise et surmonté de deux girouettes en métal ; celui des parties latérales est à longs pans brisés en ardoise et tuile creuse. Les bâtiments de dépendances sont en partie à étage. A l'extrémité ouest du bâtiment nord, un escalier en pierre (tournant à retour sans jour) donne accès à trois pièces d'habitation en enfilade, toutes trois voûtées en berceau plein-cintre transversaux.

Précisions sur le décor

Amortissements en forme de pot à feu sur les piliers du portail, autres amortissements sur les piliers des murs de clôtures. Lucarnes du corps de logis central à ailerons en volute et fronton triangulaire. Paysages en décor peint.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : 1 H 15 (7 décembre 1506 - Bail à rente par frère Jean, abbé de Fontaine-le-Comte, à Alain Aubault, marchand pintier à Poitiers, de cinquante sextrées de terres de bruyères, chaumes, landes et bocages, appelés le clos de la Garenne, à la charge de les défricher et d'y bâtir une maison dans six ans et d'en payer une rente annuelle. 1670 - opposition formée par les religieux de Fontaine-le-Comte à la vente et adjudication de la maison de la Pintrie saisie sur François Citois. 15 septembre 1741- F. Laisné est propriétaire de la Pintrie).
Archives départementales de la Vienne : J 98 (baïl).

● Bibliographie

Châteaux, manoirs et logis. La Vienne. Association Promotion Patrimoine (Niort, Deux-Sèvres), dir. collection Philippe Floris, Pascal Talon. Niort : Patrimoines et médias, 1995. P. 246
Rédet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : Imprimerie nationale, 1881. P. 316

● Annexe 1 :

J 98 Baïl signé pardevant maître Gras, notaire à Poitiers
M. Marie-Augustin Sauvestre et Mme Félicité-Victoire Létard de la Bouralière son épouse, demeurant à Poitiers, ont affermé à Louis Chargelègue la métairie de la Pintrie consistant en "bâtiment d'exploitation composé 1° de deux chambres en ce moment occupées par Vincent Château, 2° du cellier y attenant, 3° de la grange et des deux toits qui sont devant [...], 4° des deux écuries adossées à la grange et à la grande métairie de la Mort-à-l'Ane, 5° de la borderie en face des dites écuries [...], 6°du jardin touchant aux chambres [...], et en prés, bois, vignes et terres labourables et non labourables [...], à l'exception d'une pièce de terre labourable appelée le Champ-du-Gouffre, entourée de fossés et de haies vives et d'un carré de vigne appelé le Planter, situé dans le clos de vigne de la Pintrie.
Début du bail le 29 septembre 1838.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes