Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Vouneuil-sous-Biard / Pouzioux / 23 rue des Tamaris
Maison

photographie du dossier documentaire, voir légende
Portail. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2005.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2005.

Historique

La construction de l'ancienne chapelle du village de Pouzioux remonte sans doute à 1626, la date étant portée sur un linteau. En 1760, la chapelle Sainte-Radegonde de Pousioux est mentionné par une source textuelle. D'après une source orale, il s'agit de l'oratoire privé de Radegonde de La Haye, inhumée en l'église Notre-Dame-la-Petite de Poitiers le 28 septembre 1743 à l'âge de 76 ans. Le 4 août 1772, la chapelle Saint-Rémi de Pouzioux est bénie. Elle appartient à Robert Boncenne (1720-1851), procureur au Présidal de Poitiers. Il est fort probable que le vocable Saint-Rémi se soit substitué à celui de Sainte-Radegonde quelques temps après le décès de Ragedonde de la Haye. Un fragment de retable provenant de la chapelle Saint-Rémi et figurant le saint patron est conservé dans le bras nord du transept de l'église Saint-Joseph de La Jarrie. La toile, signée, porte la date de 1772. Cette église conserve également un cantique à saint Rémi composé en 1829 par Pierre-Jacques Arnauld de la Ménardière pour une fête célébrée le 1er août en présence de l'évêque de Poitiers. En 1856, le curé Penot de Biard affirme à l'occasion d'une visite paroissiale que la chapelle est construite depuis plus d'un siècle. Il mentionne l'existence d'un pèlerinage dit "voyage à Saint Rémi", visant à guérir par l'intercession du saint patron les enfants de santé fragile. Cette pratique cultuelle populaire accomplie tout au long de l'année semble progressivement délaissée bien qu'elle ait remporté un certain succès. La comparaison des plans cadastraux de 1831 et de 2004 permet de constater que la disposition générale des bâtiments n'a pas évoluée. Toutefois, en 1831 la chapelle est située à l'extrémité est d'un vaste jardin structuré bordé d'allées, celui-ci dépendant peut-être du château du Grand-Beauvoir avant sa reconstruction en 1856. D'après des sources orales, la chapelle a été reconstruite et transformée en garage au 3e quart du 20e siècle. Le carrelage ancien a été remployé dans une maison voisine. Si la construction du portail semble remonter au 17e siècle, la porte cochère a été reprise postérieurement. Le logement a également été remanié.

Description

La maison, à l'ouest, est séparée de la voie par un mur de clôture avec un portail. Sa façade est en gouttereau. L'ancienne chapelle transformée en garage se situe au sud-ouest. Le portail donnant sur la rue comprend une porte piétonne à gauche et une porte cochère à droite. Celles-ci sont couvertes de tuile creuse. La porte piétonne, avec des clés saillantes, est en plein cintre. La porte cochère, en anse de panier, comprend des insertions de briques sur les côtés.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : Série E Vouneuil-sous-Biard, supplément 472 GG 6 (Registre).
Archives diocésaines : visite paroissiale 7 novembre 1856, Penot curé de Biard. Paragraphes 19 et 20
Archives Cadastre 2004 : liste jointe.

● Bibliographie

Beauchet-Filleau, H. et P. Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou. T. 1 p. 600 et t. 4 p. 748
Rédet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : Imprimerie nationale, 1881. P. 333

● Annexe 1 :

Archives Diocésaines : visite paroissiale 7 novembre 1856, Penot curé de Biard.
L'oratoire privé de Pouzioux est construit depuis plus d'un siècle. Là, d'excellents prêtres, des confesseurs de la foi dont le souvenir reste encore d'une manière très touchante à la plus [...] et à la plus solide piété ont prié, ont célébré avec ferveur les saints augustes.
Lorsque la très vénérée Dame Ménardière existait, Merchaire, ancien Supérieur du grand Séminaire, ancien vicaire général, venait passer à Pouzioux une partie des vacances. Il évangélisait la population de ce village et des lieux adjacents dont les habitants goûtaient encore quelques bonnes et saintes paroles du coeur de ce prêtre si vénérable dont le visage rayonnait constamment de la pureté du Seigneur.
Monseigneur de Vouillé regardait comme un bien bonjour de sa vie celui qu'il passait à Pouzioux avec cette simplicité, cantique qui ajoutait un charme de plus à sa verte et sainte vieillesse. Y distribuant de ses propres mains, à la fête de Saint Rémi, patron de cet oratoire, à l'autel duquel on voit le tableau de celui qui baptise Clovis, le père des anges à l'honorable famille Ménardière, composée de plusieurs prêtres réunis comme une couronne de fidélité autour de leur évêque dans cet oratoire.
Le très illustre et très vénérable Evêque en tête, les Meschers, les Lambert, les Pruels qui vous ont précédé dans l´autre vie ont adoré Dieu dans cette chapelle et y ont émis des voeux de salut pour Vouneuil.
Les dignes et très respectables vénérants du sanctuaire qui habitent la cité poitevine dirent même qu'il y a aux côtés de leur [...] évêque le rang le plus distingué ont fêté à Pouzioux la Saint Rémi.
Il y avait eu des temps heureux ! ! ! ! pour cette localité un nombre assez considérable de fidèles qui venaient de plusieurs lieues à des intervalles différents dans le cours de l'année faire ce qu'elles appellent leur voyage à Saint Rémi pour les enfants atteints de langueur, d'agonie et de dépérissement qui les rendaient semblables à des fleurs qui à peine s'[...] quelques sucs de la terre.
Bien des personnes disent que des enfants ont été guéris par l'intercession de Saint Rémi.
Ce pèlerinage, quoique moins fréquenté depuis quelques années, continue néanmoins toujours. On citait tout dernièrement un enfant sur la ville de Poitiers, qui apporté à Saint Rémi dans le plus triste état de santé, était actuellement d'une carnation et d'une vigueur remarquables.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes