Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Béruges / la Verrerie
Ferme

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale depuis le sud. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Lieu-dit mentionné sous le nom de La Vesrye en 1605, puis de La Verrie en 1673. La carte de Cassini mentionne la Verrerie comme un logis noble, mais peut-être s'agit-il plutôt de la verrerie construite en lisière de la forêt de l'Epine, par le seigneur de la Forie, en 1749 et qui, étant devenue un repère de brigands, fut détruite sur ordre du commandeur de l'Epine. Le plan cadastral de 1830 présente un bâtiment central à plusieurs corps et des petits bâtiments séparés. Parmi les bâtiments actuels, un ancien logement pourrait dater du 17e siècle, alors qu'un autre logement et diverses dépendances semblent avoir été ajoutés à partir du milieu du 19e siècle.

Description

Ferme à plusieurs bâtiments séparés. Le logement primitif se trouve au sud-est, à l'extrémité d'une grange. Son toit est en appentis et sa façade à l'est présente trois baies, dont deux au premier niveau, la porte à encadrement chanfreiné étant latérale. Une pierre d'évacuation d'évier est visible à gauche de la porte. Dans l'élévation sud s'ouvrent une porte, surmontée d'une croix peinte à la chaux, et plusieurs petites fenêtres à encadrement de bois. La grange accolée a deux portes, l'une à l'est à côté de laquelle sont deux croix peinte à la chaux, la principale au nord dans la façade en pignon. À l'ouest de cette grange est accolée une étable, puis séparé par un espace, se trouve le logement actuel. Celui-ci a une façade à trois travées avec porte centrale. Au nord de ce logement, un hangar à poteaux de bois et une grange se font face.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : 3 H 1 541 (Titres de la Commanderie de l'Epine).

● Bibliographie

Beauchet-Filleau. Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou. T.2, Poitiers, mars 1895. P. 366
Bizard, Etienne. Histoire d'un village du Poitou, Béruges. 1968. P. 62
Boissonnade, Prosper. Essai sur l'organisation du travail en Poitou depuis le 9e siècle jusqu'à la Révolution. Dans : Mémoire de le Société des Antiquaires de l'Ouest, 2e série, t. 21, 1898. P. 72 (note 1)
Boissonnade, Prosper. Essai sur l'organisation du travail en Poitou depuis le 9e siècle jusqu'à la Révolution. Dans : Mémoire de le Société des Antiquaires de l'Ouest, 2e série, t. 22, 1899. P. 462
Fillon, Benjamin. L'art de la terre chez les Poitevins suivi d'une étude sur l'ancienneté de la fabrication du verre en Poitou. 79, Niort : L.Clouzot, 1864. P. 211
Mantrant, Barillo. Nomenclature des localités du département de la Vienne, Nom des principaux habitants. Poitiers. 1883, 1884. p.38.
Redet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : J.-M. Williamson, 1989 (1e éd. : 1881). P. 434
Roy, Gérard. Béruges (86) - 2005, Itinéraire d'un promeneur. Association Les Amis de Béruges, cahier n°30. 2005, édition Association des publications chauvinoises. P. 63, 220

● Annexe 1 :

Beauchet-Filleau. Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou.

Chazelle (Daniel de), écuyer, seigneur de la Forie ou Faurie, fils puîné de Jean et de Jeanne Domenge, (6° degrès de la première branche), eut l'idée d'importer en Poitou l'industrie de la fabrication du verre. En 1749, il essaya d'élever une verrerie dans les terrains dépendants de la Commanderie de l'Epine (Béruges, Vienne) ; mais cet essai n'eut aucun sucès et fut abandonnée au bout de quelques années. Une requête présentée au lieutenant-général de la sénéchaussée de Poitiers par Louis-Armand Foucault de Saint Germain-Beaupré, grand prieur d'Aquitaine, pour obtenir la démolition des constructions donne des détails intéressants sur cette entreprise qui n'avait pu réussir.

● Annexe 2 :

Bizard, Etienne. Histoire d'un village du Poitou, Béruges.

Dépendait de la Commanderie de l'Epine. On a cru que son nom provenait de l'existence d'une verrerie établie en lisière de la forêt vers 1749 par Daniel de Chazelle, seigneur de la Forie. Cette verrerie fut abandonnée au bout de peu d'années et le commandeur de l'Epine en fit détruire les bâtiments qui servaient de repaire aux voleurs. Les matériaux furent adjugés aux créanciers du sieur de la Forie.
Cependant, bien avant 1749, le hameau de la Verrerie existait déjà, puisqu'on a connaissance d'un procès en date du 1624 entre Mathurin Garnier, sieur de la Pannerie et de la Verrerie, et Jacques de Guillebois, Grand Jureur d'Aquitaine.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes