Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Béruges / le bourg
Prieuré Saint-Gervais-et-Saint-Protais

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale, dessin par Martineau. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Une église existait déjà en 1068. Vers 1124, l'évêque de Poitiers en fait donation à l'abbaye de Montierneuf qui établit un prieuré. A la Révolution, ce qui restait des nombreuses dépendances du prieuré fut vendu comme bien national. Il semble qu'au début du 19e siècle la voûte de la nef ait été reconstruite. En 1851, la charpente et la couverture sont restaurées. En 1870 et 1871, l'église fait l'objet de travaux sous la direction de l'architecte Eugène Boyer et pourvue de deux chapelles latérales construites par l'entrepreneur Coudert Prévignaud. Gravement touchée par la foudre en 1873, l'église perd sa toiture et sa charpente, ses murs et la voûte sont lézardés et le clocher doit être abbatu. Il fut alors décidé de la détruire et d'en construire une nouvelle, plus vaste, sur l'emplacement de l'ancien cimetière.

Description

L'église était de plan rectangulaire avec un vaisseau voûté et un chevet plat. Au-dessus de la porte d'entrée à l'ouest, se trouvait un clocher quadrangulaire couvert d'ardoises. Elle mesurait 25 mètres sur 6,65 dans oeuvre, ne laissant à l'assitance dans la nef que 16 mètres sur 6,65, soit 212 places.
Les notes de Gabriel Thibaudeau, rédigées en 1836, indiquent que : les fenêtres du clocher étaient en plein cintre et ornées de moulures ; la porte à deux cintres (rouleaux) ; sous le porche ou galerie se voyait une litre funéraire avec, de chaque côté de la porte, sur un écu, un lion d'or rampant et sur l'autre une croix de gueule (armes des Lusignan) ; sous le clocher était une voûte d'arêtes ; la voûte de la nef était alors très moderne et les chapiteaux ornés de feuilles. S'y trouvait une piscine ronde (cuve baptismale) en granit de deux pieds de diamètre, un bénitier en silex, à droite du maître-autel une petite armoire creusée dans l'épaisseur du mur destinée à enfermer les reliques des saints patrons, près de la chaire une tombe ornée d'une croix de Malte entourée d'une guirlande et une croix fleurdelysée venant d'une tombe remployée dans la marche de la chapelle de gauche.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : E 2 L 80 (dénombrement rendu au roi le 15 janvier 1547 par Sébastien Garnier prieur du prieuré de Béruges).
Archives départementales de la Vienne : E supplément 391 GG. 1 et 393 GG. 3. (Inventaire sommaire des archives antérieures à 1790, T. III, Poitiers : 13 août 1690, bénédiction de la grosse cloche de l'église de Béruges, nommée Suzanne-Radegonde ; 11 décembre 1755, bénédiction de la petite cloche de l'église, sous le nom de Balthazar-Marie-Françoise, parrain Balthazar-Marie de La Fitte, seigneur de la paroisse, marraine, dame Françoise de Raze de Vauroux). P. 212, 215
Archives départementales de la Vienne : Fonds Montierneuf liasse 99.
Archives paroissiales.
Médiathèque François-Mitterrand, Poitiers : Manuscrit 573 (notes et documents sur Béruges par Archives EvêchéMartineau, fin XIXe siècle).

● Bibliographie

Bizard, Etienne. Histoire d'un village du Poitou, Béruges. 1968. P. 10-17

● Annexe 1 :

Notes et documents sur Béruges par M. A. Martineau.

Son style d'architecture est le style roman tendant au style ogival. Elle se compose d'une nef éclairée par deux croisées de côté et par une croisée donnant sur la porte d'entrée et une baie au fond de l'église au-dessus du maître-autel. Cette baie s'ouvre dans le mur qui ferme la nef et qui sert de chevet. Sur la porte d'entrée se trouve le clocher qui est quadrangulaire à la base et est surmonté d'une charpente pointue couverte en ardoise avec une girouette au sommet formée par un coq. La forme de cette charpente représente exactement les feuilles qui couvrent la semence des artichauts épanouis. Un escalier en spirale montait au clocher, il était pris dans l'intérieur du mur.

16 décembre 1677 (Montierneuf, A.D. Vienne) Visite de l'église de Béruges et du prieuré de Jallais dépendant du prieuré de Béruges.
Procès-verbal de visite au prieuré Saint-Gervais et Saint-Protais
[...] avons visité le maître-autel que nous avons trouvé orné d'un petit tabernacle doré où est un petit ciboire à soleil d'argent [...] beaux gradins avec deux chandeliers de bois que le père vicaire perpétuel a fait faire ainsi qu'il nous a dit d'un grand tableau au-dessus assez propre, donné par la fabrique, représentant les patrons, un devant d'autel, une nappe de toile et un marche-pied en bois et a remarqué qu'au coin dudit grand tableau en bas le sieur Jaumier ? se prétendant seigneur du lieu a fait mettre ses armes écartelées de Bretagne et de raon par autorité quoiqu'il n'ait en rien contribué à l'achat dudit tableau et qu'il ne soit pas seigneur [...] et nous étant fait présenter les ornements nous sommes entrés dans une petite sacristie faite par le sieur de la Bournalière assez propre où on nous a fait voir un petit calice d'argent donné par le même sieur de la Bournalière, habitant de la dite paroisse, trois chasubles une de fil et laine à fond blanc et fleurs rouges, une blanche de fil et laine et une noire de camelot, une autre vieille et malpropre, une aube fort usée, une croix et une lampe de cuivre et un petit encensoir de cuivre rompu par le pied [...]
Ayant ensuite parcouru toute l'église nous avons remarqué qu'elle est en forme de grande chapelle dont le chevet semble avoir été ? par un mur de refend. Ladite église voûtée d'une voûte qui est en assez bon état à l'exception que la voûte de la nef a besoin d'être crépie et blanchie, les vitres sont en bon état, le saint sanctuaire est bien pavé de même que toute l'église et le choeur séparé par un grand balustre en bois [...] au sortir du dit grand balustre qui sépare le choeur de la nef et joignant iceluy et sur la gauche en entrant est un autel dévoué à Notre-Dame fait contre le gros mur de la dite église par les soins dudit vicaire perpétuel et ainsi qu'il nous a dit lequel nous avons trouvé une belle et grande figure de la Vierge donnée par la fabrique et au-dessus de laquelle est un tableau et un beau gradin avec quatre chandeliers de bois et dorés [...] à l'opposite et de l'autre côté est un autel collatéral saint Blaise, sans ornement qu'un vieux tableau et un devant d'autel.
Au bout de la nef sur la grande entrée de la dite église est le clocher en forme de petite tour carrée qui se termine en pointe couvert d'ardoises. Le dit clocher en bon état de mur, charpente et couverture. Au côté est un petit de pierres de taille pareillement en bon état. Au milieu de la dite nef sur la droite était une porte qui est à présent murée par où il a apparu qu'on allait dans la maison priorale qui a été démolie de même que le choeur de ladite et n'en reste aucun vestige que des monceaux de pierre [...]
De là nous sommes transportés en une petite métairie dépendance dudit prieuré nommée la métairie de Jallais qui consiste en un bâtiment où est une grande chambre basse et une autre chambre sans pavé que de terre, à côté gauche sur la même ligne est un grand fourniou et sur la droite est une écurie et un toit à brebis le tout en assez bon état et de l'autre côté et à l'opposite de la petite écurie tous les toits à cochons couverts de chaume. Derrière ledit corps de logis est une grande grange à foin et à blé en bon état et plus bas est une autre petite grange bien couverte pour le revenu des terrages.

13 août 1690, bénédiction de la grosse cloche de l'église, parrain Issac de Saint Gouard, marraine dame Suzanne Cothereau

Copie du dénombrement rendu au roy le 4 janvier 1547, par Sébastien Garnier prieur commendataire du prieuré de Béruges, dépendant de l'abbaye de Montierneuf de Poitiers (Archives départementales de la Vienne : E 2 L 80).
[...] les maisons prieurales dudit prieuré avec leurs appartenances et prés, clôtures, jardins, le tout contigu et tenant ensemble [...] tenant d'une part à l'église et cimetière dudit lieu, d'autre part au chemin par lequel l'on va du prieuré au moulin dudit lieu appelé le moulin de Recullon. [...] un petit étang [...] Item le logis de la métairie dudit prieuré assise au lieu de Jallais avec ses appartenances de grange, estables, cours, coursoirs, jardins, housches et nesdes le tout contigu et tenant ensemble [...]

Copie de la déclaration rendue au prieuré de Béruges et seigneur de Jallais par François Ollivier Vaugelade des domaines par lui possédés à Jallais (Archives départementales de la Vienne : E 2 L 80).
[...] premièrement maison et métairie appelée Jallais consistant en bâtiments tant pour le maître que pour le métayer, grange, toit, étables, écuries, four, fourniou, cours, coursoirs, jardin [...] le tout renfermé de fossés, haies et murailles [...]

Terrier du prieuré, sans date, vers 1759, 1760 (A.D. Vienne : liasse 99 fonds Montierneuf).
[...] La maison de Villecontre au lieu de Jean-Ecault [...] la maison des Roches-Blanches au lieu de Jean Ecault [...] la Bordrie des Grimaults consistant en maison, jardin et bois [...] et bien d'autres maisons [...] La maison de la Renardière [...], les borderies et métairie de Jallais [...], les Brousses [...] la Basse-Torchaise [...] Gaudent, l'Epinais [...] la Guillotière [...] la Loge.

● Annexe 2 :

Archives paroisiales
Lettre de Dulin, du 22 avril 1853, attestant que la paroisse a fait restaurer il y a environ deux ans la charpente et la couverture de l'église, qu'elle vient de faire refaire à neuf le pavé usé et de faire restaurer le maître-autel.
14 janvier 1855, procès-verbal de l'érection du chemin de croix de l'église : bénédiction des quatorze tableaux et croix.
22 avril 1868, transmission par le ministère de la Justice et des Cultes des devis et plans relatifs à la restauration de l'église.
10 février 1870, l'architecte Eugène Boyer certifie que le sieur Coudert Prévignaud, entrepreneur de travaux publics a exécuté sous sa direction différents travaux de restauration.
30 septembre 1870, certificat de paiment à Prévignaud pour les travaux de construction de deux chapelles. Signé de l'architecte Ferrand.
8 février 1871, situation des travaux de Prévignaud entrepreneur.
25 juin 1871, certificat de paiment à Prévignaud pour les travaux exécutés aux chapelles.
29 août 1871, décompte des travaux : maçonnerie, charpente ; mémoire des travaux de construction de deux chapelles latérales : pierre de taille de Bonnilet, pierre de tuffeau, contreforts, pierre des Lourdines pour les arcatures, charpente et couverture en ardoise.

● Annexe 3 :

Semaine religieuse du diocèse de Poitiers, 1874.
"[...] Le touriste arrivant par la route de Poitiers, à travers la solitude des bois, débouchait tout à coup sur un plateau dominant la vallée de la Boivre ; et de là, sur la colline en face, il voyait un clocher svelte et pointu : c'était le clocher de Béruges. [...] Hélas il est tombé à son poste, frappé d'un terrible coup de feu. Il y aura deux ans le 21 janvier, la foudre l'atteignit, lui enlevant sa toiture, désempara sa charpente et, en pénétrant dans l'église, sillonna de profondes lézardes les murailles et les voûtes. Il fallut étayer au plus vite pour prévenir de plus grands désastres, et abbattre les débris de la tour mutilée. La cloche, descendue de son beffroi, est gisante et muette dans les jardins du presbytère".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes