Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / le Bourg / 5 rue des Ecoles ; 5 impasse de l'Ancien porche
Ferme, école de garçons, actuellement maison

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue du 5 rue des Ecoles depuis le nord-est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Un bâtiment apparaît à cet emplacement sur le cadastre de 1817. Selon un mémoire relatif à un projet de réaménagement dans les années 1850, il a été construit soixante ans plus tôt, en 1790. La composition de la façade nord trahit par ailleurs une construction en trois phases. Ce bâtiment a été momentanément occupé au milieu du 19e siècle par la municipalité pour servir de mairie et d'école de garçons. Il comprend aujourd'hui deux logements.

Description

Le logis est construit perpendiculairement à la voie, au nord-ouest d'une cour antérieure. Celle-ci est fermée par un mur de clôture avec un portail et une porte piétonne. Le portail possède des chasse-roues. Les dépendances se situent sur le côté sud-est de la cour. Il existe aussi une cour et un jardin postérieurs, au nord-ouest. La façade sud du logis possède, pour les deux logements, cinq ouvertures en rez-de-chaussée et cinq, dont une murée, à l'étage.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne Série O Montamisé, liasse "Ecoles".
Archives municipales de Montamisé. Registres des délibérations du conseil municipal de Montamisé depuis 1834. Séances des 2 novembre 1851, 12 février 1852, 8 mai 1853 et 24 juillet 1853

● Annexe 0 :

En 1850, l'école de garçons déjà située à l'époque à l'actuelle place San Sebastiano, dans la "maison Rose", s'avère trop petite pour la classe et pour le logement de l'instituteur. Charles Arnault-Ménardière, propriétaire et conseiller municipal, propose alors de vendre à la municipalité une maison qu'il possède dans le bourg (actuel 5 rue des Ecoles, parcelles B7 254 et 255). L'architecte Dulin est chargé d'étudier le projet. Un procès-verbal d'expertise établi le 3 décembre 1850, indique que la maison a été construite soixante ans plus tôt. La propriété comprend la maison, couverte en tuile creuse, une cour au sud, une petite dépendance à l'ouest, un jardin au nord. Une porte charretière est ménagée dans le mur de la cour. Entre la maison et la dépendance, une porte permet d'accéder au jardin dans lequel sont plantés des arbres fruitiers et où se trouve un bassin pour récolter les eaux de pluie et les eaux de la rue. A l'intérieur de la maison, au rez-de-chaussée, se trouve à l'est une cuisine dallée de petits carreaux, éclairée par une fenêtre côté cour, une autre côté jardin, et dans laquelle on entre par une porte sur la cour, avec un évier, une cheminée et un potager ; une porte communique avec le corridor où se trouve l'escalier droit en bois ; ensuite on entre dans l'ancienne salle à manger, désormais chambre de l'instituteur, éclairée par une fenêtre côté cour, une autre côté jardin, avec une cheminée ; enfin la troisième pièce, à l'ouest, qui servait autrefois de salle et maintenant de salle de classe, est séparée de la chambre précédente par une cloison au milieu de laquelle se trouve une porte, et elle est éclairée par une porte et une fenêtre côté cour, une autre porte et une autre fenêtre côté jardin. A l'étage se trouve une grande chambre au-dessus de la cuisine, avec cheminée, une fenêtre sur la cour, une sur le jardin, et, attenant, un cabinet avec fenêtre sur le jardin ; de l'autre côté de l'escalier, au-dessus de la salle à manger et de la salle, s'étend un grenier. Sans attendre l'issue de la proposition de M. Arnault-Ménardière, la classe s'installe dans cette maison le 1er janvier 1851. Mais au printemps 1853, le projet d'acquisition échoue, faute de financement suffisant et en raison d'une vive polémique au sein de la population concernant le coût de l'opération. La classe revient donc dans la "maison Rose" (place San Sebastiano).



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes