Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / le Bourg / 7 place de la Mairie
Atelier de maréchal ferrant, actuellement bar-restaurant

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale depuis l'ouest. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

L'auberge porte le nom de la sainte patronne de la commune. Ce bâtiment a auparavant abrité un atelier de maréchal ferrant, tandis que l'auberge se trouvait alors dans la maison voisine, au numéro 5. Le tout dépendait jusqu'à la fin du 20e siècle du château de la Roche de Bran. C'est là que les chevaux du château étaient ferrés, après la disparition de la maréchalerie du hameau de Bran. La maréchalerie était tenue au milieu du 19e siècle par Célestin Ribreau, qui a reconstruit l'atelier en 1858, selon le cadastre et selon une délibération du conseil municipal. Au début du 20e siècle, Adrien Gentis tenait cet établissement de réparation de machines agricoles, de serrurerie et de maréchalerie.

Description

Le bâtiment est construit en alignement sur la voie. Le rez-de-chaussée comprend cinq baies, toutes d'origine à l'exception de la seconde à gauche. L'étage de comble ouvre par cinq lucarnes. La lucarne centrale, pendante, possède une clé saillante.

Documentation

● Archives

Archives municipales de Montamisé. Registres des délibérations du conseil municipal de Montamisé depuis 1834. Séances des 5 avril 1858 et 1er août 1877

● Annexe 1 :

Extrait du registre des délibérations du conseil municipal de Montamisé :
Le 5 avril 1858, un bornage est décidé pour délimiter la propriété du sieur Ribreau, maréchal, propriétaire d'une maison contiguë au champ de foire et à un chemin communal. Ribreau souhaite construire un nouvel atelier sur son terrain, à la place d'une construction en madriers de chênes destinée au ferrement des boeufs, établie depuis plus de dix ans.
Le 1er août 1877, le conseil municipal autorise M. Ribreau, maréchal-ferrant au bourg, à étendre son aire de travail pour ferrer les boeufs, sur une partie du plan communal touchant à sa maison.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes