Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / le Bourg / chemin du Puits de la Vallée
Puits de la Vallée

photographie du dossier documentaire, voir légende
Le puits de la Vallée, vu depuis le sud, avec le bourg en arrière-plan. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Le puits de la Vallée est l'un des rares à alimenter le bourg en eau potable. Utilisé par les différentes générations de paysans montamiséens, il est l'objet de toutes les attentions à partir du 19e siècle au moins. Recouvert d'une simple dalle de béton, il est reconstruit en 2005 et inauguré le 25 mars 2006. Le chemin au bord duquel se trouve le puits, et qui porte son nom, constitutait autrefois la route de Poitiers et la voie principale d'accès au bourg.

Description

Le puits se trouve en contrebas de la rue du Puits de la Vallée, et au bord du chemin qui porte également son nom et qui monte vers la mairie et le bourg. Sa margelle, en pierre, est de forme carrée. Il est abrité par un toit à longs pans en métal supporté par des poteaux en bois.

Documentation

● Archives

Manuscrit de Ginette Mainson, "Monographie de Montamisé", 1944.

● Bibliographie

Site internet : www.ville-montamise.fr.

● Annexe 1 :

Extrait de Ginette Mainson, Monographie de Montamisé, 1944 :
"Le forage du puits, qui est de réalisation immémorable, débouchait sur une poche ou plus exactement sur le cours d'une rivière souterraine intarissable. Le courant était tel que, en dehors des petits morceaux de papier que le courant entraînait, le père Auburgeau avait dit qu'un jour, ayant échappé une barre de fer à l'occasion de travaux, le courant l'aurait entraînée (...). Le manque d'eau est le plus grand inconvénient du pays. Quand l'été est très sec, les paysans sont obligés de venir chercher l'eau dans la vallée de Montamisé à l'aide de tonneaux montés sur des charrettes. La production du foin se trouve souvent diminuée faute d'humidité".

● Annexe 2 :

Extraits des registres de délibérations du conseil municipal de Montamisé :
Le 8 mai 1864, le conseil municipal apporte son soutien à une pétition d'habitants au sujet du droit de puisage dans le puits de la vallée, "d'une importance considérable pour le bourg et la commune, vu sa position topographique et la rareté de l'eau dans le pays". Ce droit "existe depuis un temps immémorial et ne leur a jamais été contesté". D'ailleurs le puits a toujours été entretenu à frais communs. Or le nouvel acquéreur des terrains de la vallée, le sieur Louis Petit s'oppose à ce droit. Un an plus tard, la municipalité finit par acheter le droit à Louis Petit.
Le 5 mai 1932, le puits de la Vallée fait partie de ceux pour lesquels "il devient nécessaire d'installer un système d'élévation d'eau". Le nouvel appareil élévateur alors installé, est équipé d'un moteur électrique par décision du conseil municipal du 18 juin 1933.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes