Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / le Petit-Nieul / 2 impasse du Petit-Nieul
Manoir du Petit Nieul

photographie du dossier documentaire, voir légende
Le corps central du logis vu depuis l'est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Dans la partie d'habitation prolongeant le logis vers le nord, se trouve une cheminée qui semble dater du 16e ou du 17e siècle. On observe aussi dans le pavillon d'angle des éléments d'architecture et de décoration intérieurs et extérieurs (escalier, soubassement...) pouvant dater du 18e siècle. Le domaine apparaît sur le cadastre de 1817 selon la même disposition. Il s'agissait à l'époque, selon la tradition orale, d'un domaine viticole. Seule l'extrêmité nord du logis a depuis été réduite. Un passage couvert reliait l'impasse et la cour. Il a été muré et incorporé à l'habitation. Le logement situé au nord-est a été séparé de la propriété. Le parc, inexistant sur le cadastre de 1817, a été aménagé depuis.

Description

Le logis est construit en alignement sur la voie, à laquelle il est adossé. Il ouvre sur une cour au nord de laquelle se trouvent les communs et, dans leur prolongement, le logement secondaire auquel on accède par un portail à piliers maçonnés. Le centre de la cour est occupé par une pièce de gazon. A l'est s'étend un vaste parc boisé, traversé par une allée qui mène vers l'est jusqu'à la route du Petit-Nieul, via un portail à piliers maçonnés en pierre et brique. Le logis comprend un pavillon d'angle, au sud, un bâtiment en long, au centre, prolongé vers le nord par une habitation remaniée quant à ses ouvertures. Le pavillon d'angle, qui possède un étage de soubassement, présente deux travées en façade sud. Les encadrements sont saillants. Les baies de l'étage ont chacune un arc en anse de panier. Une corniche moulurée couronne le tout. Le toit, en ardoise, comporte des épis et une crête de faîtage. Le bâtiment central présente en façade sud cinq travées, plus la grande porte de l'ancien passage couvert, à arc en plein cintre, surmontée de deux fenêtres. Tous les encadrements sont saillants, et les appuis moulurés.

Précisions sur le décor

La cheminée adossée observée dans l'habitation qui prolonge le logis vers le nord, possède un linteau en bois. Il est supporté par des piédroits en forme de colonettes avec partie supérieure en forme de console.

Documentation

● Annexe 0 :

Le "domus de Niolio" est cité pour la première fois vers 1200, puis à nouveau en 1324, en 1404, enfin, sous le nom de Petit Nieul, en 1635. En 1817, selon le cadastre, le domaine appartient à M. de Cressac, également propriétaire de la ferme située de l'autre côté de l'impasse (au numéro 1). Peut-être s'agit-il d'Eutrope de Cressac (1777-1844), ingénieur du corps des mines, baron d'Empire, créé vicomte en 1824, député de 1824 à 1830 ? Ou bien de son cousin, Hilaire-Gaspard de Cressac, ancien émigré, conseiller à la Cour d'appel de Poitiers en 1811 ?



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes