Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / la Richardière / 15 rue de la Richardière
Ferme, actuellement maison

photographie du dossier documentaire, voir légende
Le logis vu depuis l'est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Le domaine, cité dès le 15e siècle, apparaît à cet endroit sur le cadastre de 1817, selon une disposition similaire. Tout en appartenant à deux propriétaires différents, il englobe alors les 9, 11 et 13 rue de la Richardière, alors occupés par des dépendances. Celles-ci ont ensuite été séparées du logis à partir du milieu du 19e siècle pour former des propriétés indépendantes. Elles ont été depuis en partie transformées en habitations. Avant cette dispersion, le domaine régnait sur les terres situées à l'ouest et au nord, entourées d'un clos de murs visible sur le cadastre de 1817.

Description

Le logis est construit en retrait par rapport à la voie, à l'ouest d'une cour antérieure. Au nord de celle-ci et à l'arrière du logis se trouvent des dépendances. La façade du logis, sans travées, présente cinq baies en rez-de-chaussée, dont la porte décentrée. Celle-ci est à arc en plein cintre et est surmontée d'un oculus. Deux autres ouvertures sont également à arc en plein cintre avec, comme pour la porte, la clé et les sommiers saillants. Deux lucarnes sur le versant éclairent le comble. Le terrasson du toit est couvert en tuile creuse, et le brisis en ardoise.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne 3 E 21. 1582, 20 janvier : extrait du contrat de vente de la maison de la Richardière par Jacques Maréchau à Julien Rabilion.
Archives départementales de la Vienne G 1204. 1647 et 1707 : chapitre Notre-Dame-la-Grande de Poitiers, papiers de la seigneurie de Montamisé, pièces concernant la Richardière.

● Annexe 0 :

La Richardière est mentionnée pour la première fois en 1439. Le 20 janvier 1586, Jacques Maréchau vend la "maison et métairie" de la Richardière à Julien Rabilion. Elle consiste alors en "une maison, granges, cours, étables, charrières et autres issues, avec un jardin ou renclos qui fut en vigne, et un pré derrière la grange, contenant le tout vingt-six boisselées et demie". Le domaine échoit ensuite à Prigent Cailleteau, marchand tanneur à Poitiers. Le 27 novembre 1610, celui-ci afferme à Françoise Guérin veuve de Claude Joubert, et à son fils Etienne Joubert, laboureurs demeurant à la Richardière, la maison et métairie de la Richardière. En 1647, un mémoire est établi pour mesurer les terres dépendant du domaine. Le 5 avril 1658, c'est un inventaire des titres de la maison noble de la Richardière qui est dressé par François Cittois, sieur de la Pintrie, fils de feu René Cittois, en son vivant sieur de la Richardière. En 1707, la maison et métairie de la Richardière est saisie à la requête des sœurs de Sainte-Ozanne de Poitiers, et vendue aux enchères, sans que l'on connaisse le nom de l'acquéreur. En 1817, selon le cadastre, le logis et les terres au nord et à l'ouest appartiennent à M. Chocquin, de Poitiers (également propriétaire du château de Sarzec), tandis que les dépendances au sud sont la propriété de la veuve Joigny, de Poitiers.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes