Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / la Roche de Bran
Monument de la Résistance

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale du monument depuis l'ouest. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Le 8 août 1948 est inauguré le monument commémorant le massacre de résistants à la Roche de Bran et l'incendie du château par les troupes nazies SS, les 14, 15 et 17 août 1944. Le sculpteur du bas-relief était, selon la tradition orale, un ami de Jean Cocteau, d'où une proximité de style avec ce dernier.

Description

Le monument se trouve à l'intersection des chemins menant d'une part au château de la Roche de Bran, d'autre part au centre équestre de la Roche de Bran, et enfin au bourg de Montamisé. Il est entouré par une grille, surmontée au nord par une croix glorieuse en métal. Le monument lui-même, de forme parallélépipédique, repose sur un socle rectangulaire. Sa face principale, au sud-ouest, est ornée d'un bas-relief. Les faces latérales portent des inscriptions rappelant les événements de 1944.

Précisions sur le décor

Le bas-relief représente un résistant mort, allongé, soutenu par une femme agenouillée. En arrière-plan, un drapeau marqué de la croix de Lorraine flotte au vent.

Inscriptions

Sur le côté gauche du monument, au nord-ouest, est inscrit : "Aux hommes du maquis torturés et massacrés par les Allemands à l'issue de leur combat. A la femme de leur chef morte en déportation. A La Roche de Bran incendiée en représailles. 14, 15, 17 août 1944". Sur le côté droit sont inscrits les noms des victimes : "Caporal chef Jean Cailler, Caporal chef Pierre Fleury, Louis Aubert, Mathieu Babulack, Joseph Boudelier, Marcel Clercy, Fernand Duclos, Madame Andrée Choffat".

Documentation

● Bibliographie

Liandier, Jean-François. "Inauguration du monument de la Roche de Bran : 8 août 1948". Site internet www.ville-montamise .fr [consult. 10 mai 2006].

● Annexe 1 :

Extrait de Liandier, Jean-François, "Inauguration du monument de la Roche de Bran : 8 août 1948". Site internet www.ville-montamise.fr :
"Le monument fut inauguré le dimanche 8 août 1948 sous la présidence du Préfet de la Vienne M. Ravail, de nombreuses personnalités y participaient : M Maurice président du conseil général, le colonel Ythier commandant la subdivision, M Tassin conseiller général, Charles Choisie maire de Montamisé, Pierre Chauveau et M. Giraud adjoints, Mme de la Grandière propriétaire du domaine de la Roche de Bran et ses enfants Hugues et Geoffroy, M. Colomb conseiller municipal de Poitiers et ancien député, le révérend père Fleury du Cosor, les anciens chefs des maquis de la Vienne etc... Un détachement du 8° dragon rendait les honneurs, « l'Entente Joyeuse » de Montamisé a pris place à ses côtés et jouera la sonnerie « aux morts ». A côté du monument sont alignés les groupes du maquis « Anatole » et « la panthère », les sociétés patriotiques, les FFI de Montamisé représentés par M. Métais. Après que les officiels eurent salués les drapeaux, les familles des victimes et les groupes des maquis, c'est l'émouvant appel des morts par M. Bonvalet alias « capitaine Anatole » (...). Puis une minute de silence et le chant de la Marseillaise retentit, interprété par les enfants des écoles sous la direction de Mme Béchon. Suivirent les discours des officiels... La bénédiction du monument fut faite par M. le curé de Montamisé Emile Jallais, après quoi une messe en plein air fut dite, célébrée par le père Fleury, assisté par M. le curé de Montamisé et par M. le doyen de St-Georges-les-Baillargeaux. La messe terminée, les autorités furent conviées à une visite de la propriété de la Roche de Bran. Elles purent ainsi mesurer l'étendue des dégâts occasionnés par les Allemands. Puis le cortège, musique en tête se dirigea vers le bourg de Montamisé ou le Préfet déposa une gerbe au monument aux morts. Enfin les différentes personnalités se rendirent à la mairie ou un vin d'honneur fut offert, suivi d'un banquet servi par M Bardet. L'érection du monument fut rendue possible grâce à une souscription publique. Un comité s'était constitué présidé par M. Tassin conseiller général, trésorier M. Gissy, secrétaire M. de Murard et qui comprend en outre M. Choisie maire de Montamisé, le Révérend père Fleury du Cosor et les chefs du maquis. La construction du monument fut confié à M. Girault de Chasseneuil, le bas-relief fut offert par un jeune artiste de Montamisé, M. Béchon, élève de l'école des Beaux-Arts".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes