Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / Montigny
Ferme

photographie du dossier documentaire, voir légende
La ferme vue depuis le nord-ouest en 1976. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Collection particulière, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

L'une des baies de la façade sud du logis, au comble, semble dater du 17e ou du 18e siècle. Le domaine apparaît sur le cadastre de 1817 selon une disposition tout à fait similaire, à l'exception de la partie ouest des dépendances situées au sud de la cour, qui formait alors un L. Ces dépendances ont été reconstruites dans la seconde moitié du 19e siècle.

Description

NB : Les éléments suivants sont tirés de l'observation de photographies prises en 1976.
Le domaine se compose de deux ensembles de bâtiments en longueur. Le premier, au nord de la cour, comprend, à l'est, le logis auquel sont accolés, côté nord, des dépendances. Le logis ouvre au sud par deux travées et cinq baies au rez-de-chaussée. La porte est latérale. Entre les deux travées, le comble est éclairé par une fenêtre passante surmontée par un fronton triangulaire. Le logis se prolonge vers l'ouest par d'autres dépendances puis un hangar et, dans l'angle de la parcelle, un pigeonnier. Celui-ci présente un toit en pavillon, couvert de tuiles plates, et surmonté d'un épi de faîtage. Deux lucarnes à fronton triangulaire éclairent le comble au sud et à l'est. Un toit à volailles en retour d'équerre, termine ce premier ensemble. L'autre ensemble de bâtiments, au sud de la cour, comprend une vaste grange encadrée par d'autres dépendances. Cette grange ouvre par une porte charretière à arc segmentaire. Le logis est couvert de tuiles mécaniques, tandis que les dépendances le sont en tuiles creuses.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne E nouveau 1346. 1404, 16 mars : aveu rendu par plusieurs habitants de Charassé, la Jouherie, Croussé et Montigné au duc de Berry, comte du Poitou, du devoir de service armé et de celui de faire la levée en la forêt de Moulière quand le duc chasse ou fait chasser.
Archives départementales de la Vienne E nouveau 1346. Vers 1630 : déclaration par Laurent Richard, écuyer juge au présidial de Poitiers, envers Louise Coustière veuve de Laurent Gaultier, pour la maison noble et métairie du Petit Charassé, mentionnant la métairie de Montigny.

● Bibliographie

Barbier de Montault, Xavier. "Notice sur la commune de Montamiser (Vienne)". Bull. soc. Antiquaires de l'Ouest, 1ère s., t. 13, 1871-1873. P. 405
La Bouralière, Auguste de. "Communication à la séance du 20 décembre 1883". Bull. soc. Antiquaires de l'Ouest, 2ème s., t. 3, 1883-1885. P. 160

● Annexe 0 :

La métairie de Montigny est citée pour la première fois le 16 mars 1404. A cette date, plusieurs habitants de Charassé, la Jouherie, Croussé et « Montigné » rendent aveu au duc de Berry, comte du Poitou, du devoir de service armé et de celui de faire la levée en la forêt de Moulière quand le duc chasse ou fait chasser. En échange, ils ont droit de prélever le bois mort pour leur chauffage, et de faire pacager leurs bêtes dans la forêt, et sont exemptés des droits de vente et de péages aux marchés de Poitiers et des environs. Deux siècles plus tard, vers 1630, la métairie de Montigny est mentionnée dans un aveu rendu pour la métairie du Petit Charassé. Elle appartient alors au sieur Jarry. Sur le cadastre de 1817, Montigny est la propriété de la veuve Esperon de Beauregard, à la tête du domaine de la Roche de Bran. Plusieurs légendes sont liées à ce lieu. Selon l'une d'elles, il y avait là une véritable ville. Un autre récit met aux prises les habitants de Montigny et ceux de la commune voisine de Bignoux, au sujet de la possession d'une cloche. Les habitants de Montigny s'en seraient emparé de nuit, l'auraient enterrée mais auraient ensuite été incapables de se souvenir où. Depuis, certains jours de fêtes, on l'entendrait sonner sous terre.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes