Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Montamisé / Ensoulesse
Carrières d'Ensoulesse

photographie du dossier documentaire, voir légende
Une des galeries d'extraction souterraines. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2006.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Le site est celui des anciennes carrières de pierre d'Ensoulesse qui ont fonctionné au moins depuis le 19e siècle, et jusque dans les années 1920-1930. Elles employaient treize carriers en 1886, six carriers en 1891. La tradition orale affirme que le Zouave du Pont de l'Alma, à Paris, a été taillé dans la pierre d'Ensoulesse. Il reste sur le site des blocs de pierre et des galeries d'extraction souterraines. Dans l'une d'elles se trouve encore un ancien chariot en bois, retourné et sans roues, un de ceux qui servaient à sortir les blocs de la carrière. Abandonné depuis la fin de l'exploitation, le site, majeur du point de vue environnemental, a fait l'objet d'un arrêté préfectoral de protection de biotope (APPB) le 14 janvier 1994, et constitue, avec les coteaux des vallées sèches environnantes, la Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique (ZNIEFF) numéro 177. Il est géré par le Conservatoire régional des espaces naturels qui y met en oeuvre une politique alliant fauche, pâturages, amélioration des jachères, gestion des fourrés, reconversion des terres arables, plantation et entretien des haies.

Description

Les anciennes carrières d'Ensoulesse sont situées à l'ouest du village du même nom. Elles occupent une ancienne partie du plateau calcaire qui domine les vallées sèches alentour. Cette butte a été creusée à ciel ouvert en certains endroits, plus souvent en galeries souterraines, d'où le relief chaotique du site. Sa situation géographique, ses conditions climatiques, notamment son ensoleillement et son hygrométrie, expliquent la singularité de son patrimoine écologique. Celui-ci, de type subméditerranéen, est partagé avec les coteaux des vallées sèches voisines. On y trouve des pelouses calcicoles rases, ponctuées de fourrés, de genèvriers et de chênes. Un bois de feuillus ceinture le site au nord. Marqué par une importante biodiversité, ce site sert de zone de refuge, exempte de perturbations, à de nombreuses espèces animales, notamment des insectes et des reptiles, et végétales pour lesquelles il constitue souvent la limite nord d'expansion en France : astragale de Montpellier, différentes espèces d'orchidées, seslerie bleue, orpin à pétales droits, et de nombreux autres types dont plusieurs sont inscrits à l'annexe I de la Directive Habitat de l'Union européenne.

Documentation

● Bibliographie

Etude des vallées sèches de la Communauté d'Agglomération de Poitiers, communes de Buxerolles et de Montamisé : diagnostic écologique, propositions de gestion et de valorisation. CAP, Théma Environnement, décembre 2000.
Site internet www.observatoire-environnement.org [Direction régionale de l'environnement de Poitou-Charentes] [consult. 16/05/2006].



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes