Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Buxerolles / 70 rue de la Vincenderie
Cimenterie, actuellement immeuble à logements

photographie du dossier documentaire, voir légende
L'immeuble vu depuis l'ouest. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Ces bâtiments ont été construits vers 1925 par l'entreprise de cimenterie Brunet située à l'époque 7 boulevard du Grand-Cerf à Poitiers (actuellement 27 rue Grignion de Montfort). L'endroit servait d'annexe à l'entreprise et abritait certains de ses ateliers. Le cimentier Maximilien Brunet avait besoin d'eau pour fabriquer son ciment. C'est pourquoi il imagina des toits en terrasse et un château d'eau. D'abord cylindrique, celui-ci prit ensuite dans son imagination la forme d'une bouteille et d'un verre posés sur un guéridon. Le bouchon de champagne a été coulé séparément et doré, par souci de réalisme. Après la fin de l'activité de cimenterie, les ateliers ont été transformés en logements.

Description

Ce petit immeuble est construit perpendiculairement à la voie. Il donne au sud sur une cour fermée par un muret avec grille et portail et orné de faux moellons. Il se compose d'un rez-de-chaussée de six logements avec toit en terrasse sur lequel prennent place deux autres logements avec toit à un pan. Ceux-ci sont accessibles par une rampe qui prend naissance de l'autre côté de la cour, près de l'entrée, puis traverse la cour en hauteur. La façade du rez-de-chaussée est structurée par de faux pans de bois horizontaux et verticaux. A l'est du bâtiment se trouve un château d'eau privé.

Précisions sur le décor

La base du toit en terrasse, formant la corniche du rez-de-chaussée, la rampe et sa balustrade, qui donne accès à l'étage, ainsi que les chaînes d'angles et les encadrements des baies de ce même étage, sont constituées de ciment armé imitant des branches de bois brut, et se rattachent alors au style "rustique". Quant au garde-corps de la terrasse et de la partie de rampe qui traverse la cour, il est fait d'une alternance de parpaings et de vide qui forme un damier. Enfin le château d'eau a la forme d'un guéridon sur lequel sont posés un verre et une bouteille de champagne. L'eau est stockée dans la bouteille et le verre recueille le trop-plein de l'eau captée.

Documentation

● Bibliographie

Sapin, Michel, "La bouteille de la Vincenderie". La Gazette des Buis, n° 2, février 2007, p. 21-28. P. 27

● Annexe 1 :

Extrait de "la Gazette des Buis", n° 2, février 2007, p. 27 : fonctionnement du château d'eau en forme de verre et de bouteille ; voir le schéma de fonctionnement en figure 1 :
L'eau "partait des terrasses (1) et se déversait par l'intermédiaire d'une conduite (2) dans une citerne (3). De là elle était propulsée dans la bouteille (4) à l'aide d'une pompe (5) mue par un moteur électrique. Ce moteur se trouvait dans un petit appentis situé en-dessous de la bouteille. Une deuxième conduite distribuait ensuite l'eau élevée dans cette bouteille vers les utilisations (6). Ces deux tuyauteries étaient noyées dans le poteau central en ciment (7) coulé entre les quatre pieds de la table. Lorsque la bouteille était suffisamment remplie, le trop-plein (8) se vidait dans la coupe (9). On arrêtait alors la pompe".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes