Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Buxerolles / les Bizais / avenue de la Liberté ; rue des Hauts Bizais ; 17 à 54 rue Albert-Camus ; 20 à 51 rue Alfred-de-Vigny ; Québec ; avenue Charles-De-Gaulle
Secteur urbain des Bizais

photographie du dossier documentaire, voir légende
L'avenue de la Liberté vue depuis le sud. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Selon le cadastre, le secteur des Bizais a été urbanisé entre 1991 et 1999, autour de la nouvelle salle de sports des Bizais. Les maisons individuelles du côté ouest de l'avenue de la Liberté ont été parmi les premières construites, en 1994, avant les résidences sur le côté est de la même avenue, à l'ouest de l'avenue Charles-De-Gaulle et au nord de la rue des Hauts Bizais, en 1995. Le pourtour de l'espace carré englobant la salle de sports a été progressivement construit : 1997 pour l'est, autour de la rue Albert-Camus ; 1998 pour le sud, rue Alfred-de-Vigny ; 1999 pour le nord, rue des Hauts Bizais. Le secteur a été prolongé vers l'est par des maisons individuelles au cours des années 1995-2000. Enfin la Maison des projets est venue parachever le tout en 2004-2005.

Description

Le secteur urbain des Bizais est un vaste espace délimité par l'avenue de la Liberté à l'ouest, la route de l'Ormeau au nord, le chemin rural de la Grosse Borne à l'est, et l'avenue Charles-de-Gaulle au sud. Au sein de ce périmètre, un quadrillage de rues, d'allées et d'impasses dessert les résidences et les maisons individuelles. Deux espaces ouverts élargissent le regard : celui autour de la salle de sports et de la Maison des projets au nord ; un espace vert triangulaire le long de l'allée du Québec au sud-est. L'allée du Vélin à l'ouest et le chemin de la Grosse Borne à l'est constitue aussi des espaces d'ouvertures. Le secteur urbain se compose par ailleurs de plusieurs types de bâtiments, en dehors des maisons individuelles et hétérogènes qui s'étendent particulièrement à l'est et au sud.
On observe d'abord des lotissements de maisons individuelles séparées, présentant une homogénéité architecturale. Le côté ouest de l'avenue de la Liberté est ainsi occupé par un long alignement de maisons parallèles (numéro 3 sur le schéma ci-joint ; figures 3 à 5). Ces maisons sont de deux types, disposés en alternance : les unes présentent un plan en T et une façade en pignon, les autres sont de plan allongé avec une porte sous auvent. Toutes sont perpendiculaires à la rue, avec toit à longs pans, en rez-de-chaussée. La façade sud ouvre sur un jardin et présente un essantage en matériau synthétique.
Le secteur comprend par ailleurs plusieurs lotissements concertés de maisons individuelles jointives. Deux d'entre eux occupent le côté sud de la rue des Hauts Bizais et s'en partagent les deux moitiés (numéros 4 et 5 du schéma). Côté ouest (numéro 4 ; fig. 6), les maisons forment une enfilade avec une alternance d'une puis deux maisons sous le même toit. Cette alternance se traduit par des décrochements d'une façade à l'autre. Les maisons sont précédées au nord par de petites cours, des places de parking et entre les deux par des garages accolés par deux. Ces garages ont un toit à un pan et ouvrent par une porte de couleur bleu ciel. A l'arrière des maisons, côté sud, se trouvent de petits jardins. L'autre moitié de ce côté de la rue, à l'est (numéro 5 ; fig. 7), est occupé par des maisons jointives regroupées en deux ensembles en U. Chaque maison possède un toit en pavillon et est constituée soit d'un logement avec un étage carré, soit d'un logement au premier étage avec garage en soubassement. Les façades présentent des décrochements formés par des entrées, des cages d'escalier ouvertes, des portiques et des balcons couverts. Un troisième ensemble de maisons jointives se trouve de part et d'autre de la rue Albert-Camus, dans sa partie nord, et aussi de part et d'autre de la partie nord de la rue Alfred-de-Vigny (numéro 6 du schéma ; fig. 8). Là les maisons sont accolées par deux ou par quatre, voire par trois dans un cas, par six dans un autre. Dans les deux premières configurations, les maisons sont construites symétriquement. Un avant-corps à façade en pignon précède alors la paire de maisons et abrite pour chacune d'elles la porte d'entrée sous auvant et la porte du garage qui se prolonge dans le rez-de-chaussée. Chaque maison dispose en outre d'un jardin postérieur, et possède un étage carré. La façade ouvre par deux travées plus la porte décentrée au rez-de-chaussée.
Le secteur des Bizais comprend également des immeubles-résidences. Le côté nord de la rue des Hauts Bizais est ainsi occupé par deux ensembles d'immeubles formant deux L disposés symétriquement (numéro 7 du schéma ; fig. 9 à 12). L'axe de symétrie est constitué par une petite place avec parking. Des passages et des allées permettent de circuler d'un bâtiment à l'autre. La place centrale est encadrée par deux immeubles perpendiculaires à la rue. L'ensemble comprend ensuite quatre immeubles parallèles à la rue, disposés de part et d'autre de l'axe de symétrie. La configuration de ces six immeubles est identique : un toit à un pan, deux étages carrés, des balcons couverts sur une façade, des travées ordonnancées sur l'autre. Côté rue, les appartements disposent d'une place de parking. A l'arrière s'étendent des carrés de pelouse.
On observe d'autres immeubles-résidences le long de l'avenue de la Liberté, côté est (numéro 8 du schéma). Ils constituent trois ensembles d'édifices, séparés par des bâtiments plus hétérogènes. Chaque ensemble comprend deux immeubles perpendiculaires à la rue et qui encadrent une place au fond de laquelle se trouvent deux autres petits bâtiments cette fois parallèles à la rue. Un passage entre les deux, dans l'axe de symétrie de la place, donne accès à une allée qui débouche plus loin sur la rue Alfred-de-Vigny. Les bâtiments sur la rue sont à toit en terrasse, ceux en fond de place à toit à un pan. Les façades présentent des balcons couverts et des formes architecturales géométriques.
Un dernier ensemble de bâtiments regroupe les différents types ci-dessus : un immeuble-résidence, des maisons individuelles séparées, des maisons indidivuelles jointives (numéro 9 du schéma). La couleur bleu-vert des toits est le point commun à tous ces édifices. Le coeur de l'ensemble est constitué par une résidence de plan rectangulaire aux angles arrondis, au 3 avenue de la Liberté (fig. 13 à 16). Elle comprend 40 appartements et un étage carré. Son accès par l'avenue de la Liberté est marqué par deux corps de bâtiments de plan en arc de cercle et dont les façades sont scandées par des colonnes. En passant entre ces deux ailes on accède à une allée intermédiaire puis, par un passage couvert, au bâtiment de plan rectangulaire aux angles arrondis. Au centre de chaque façade, un passage couvert donne accès à l'intérieur de l'ensemble. Les angles arrondis abritent des appartements et sont eux-aussi scandés par des colonnes. Les façades font alterner les balcons couverts et les baies de tailles différentes. Au rez-de-chaussée, chaque appartement dispose d'une petite cour.
L'ensemble se poursuit par une autre petite résidence voisine, aux numéros 49 à 59 avenue Charles-De-Gaulle (fig 17). L'immeuble de plan en arc de cercle comprend six logements accolés. Il possède un toit en terrasse. Côté rue, les logements présentent chacun trois travées dont la porte du garage, en renfoncement, et la porte d'entrée, sous un abri à un pan et à tuiles creuses bleu-vert. De l'autre côté, chaque logement dispose d'un jardin dans lequel est construite une partie en appentis adossée au bâtiment.
On observe enfin des maisons individuelles séparées aux 44 à 58 avenue Charles-De-Gaulle (fig. 18). Chacune dispose d'un jardin et d'un garage latéral, et présente un étage en surcroît. Un corps de bâtiment en appentis, avec toit bleu-vert, est accolé sur l'une des façades. On observe par ailleurs sur celle-ci une fenêtre semi-circulaire.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes