Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Buxerolles / le Planty / avenue de l' Entraide
Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Annonciation du Planty

photographie du dossier documentaire, voir légende
L'église Notre-Dame du Planty vue depuis le sud-est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

En 1958, à la suite de la construction de la cité des Castors voisine, l'association diocésaine de Poitiers entreprend d'acquérir un terrain pour la construction d'un nouvelle église. Il s'agit de desservir les nouveaux quartiers qui s'étendent à proximité, l'ancienne église du bourg de Buxerolles étant trop petite et trop éloignée. En septembre 1961, une association des amis de Notre-Dame du Planty est créée. Elle fait appel à l'architecte parisien Pierre Lacombe. Une fois le terrain acquis auprès des Castors, la première pierre est posée le 8 juillet 1962, ce que rappelle une inscription à l'intérieur de l'église, au pied du mur sud-est. La construction coûte 50 millions de francs et fait appel à la participation des paroissiens du quartier. Les cloches sont offertes par un prêtre ami de la paroisse. La nouvelle église est consacrée le 26 mai 1963, et la paroisse érigée le 2 juin 1964.

Description

L'église se situe au nord de l'avenue de l'Entraide et est flanquée au sud et à l'est par des parkings. Simple et fonctionnelle, l'église présente un plan massé et des volumes ouverts qui rompent avec le traditionnel plan en croix latine. L'objectif est de permettre aux fidèles de voir l'autel où qu'ils se trouvent dans l'église. Le bâtiment fait 30 mètres de long, 25 de large et 9 de haut. Il peut accueillir 588 personnes assises. Les murs latéraux, en moellons apparents, sont incurvés. Le toit, recouvert d'aluminium, est incliné vers le nord-est, vers l'arrière. Le clocher occupe l'angle sud, à droite de la façade principale. Haut de 12 mètres, il est plus large au sommet qu'à la base. Quatre piliers de béton prennent naissance dans les murs de l'église et s'élèvent vers le ciel pour supporter le beffroi. Là se trouvent trois cloches. Au sud-ouest, les trois portes de l'entrée principale prennent place dans une avancée en arc de cercle construite en brique. Au-dessus une verrière en verre armé court sur toute la façade. Une fois cette entrée franchie, le regard est dirigé vers le choeur par l'allée centrale et par la forme du toit qui s'abaisse vers le fond, tandis que la forme incurvée des murs latéraux, s'élargissant vers le fond, symbolise l'accueil. Le plafond est en bois et le sol en bitume noir. Le choeur, légèrement surélevé, est matérialisé par une estrade en pierre à trois degrés, réunissant le maître-autel, les pupitres et le fauteuil du célébrant. Outre la verrière de l'entrée principale, les seules ouvertures vers l'extérieur se trouvent à droite de l'autel, sur le mur sud-est, avec une porte surmontée par une verrière. Les murs latéraux sont, comme à l'extérieur, en moellons apparents. Ils sont ponctués de pavés de couleur en verre de Baccarat. Ces derniers et les moellons apparents symbolisent l'assemblée des fidèles, pierres vivantes de l'Eglise, illuminés par la foi. A gauche de l'autel, une porte donne accès à la sacristie. Derrière l'autel, séparées de l'église par des cloisons mobiles, se trouvent trois salles et, à gauche, une chapelle du Saint-Sacrement. Ces volumes sont éclairés par une verrière longiligne qui court sur toute la façade nord-est de l'église. Sur cette même façade, deux petites portes s'ouvrent sur la cour située au nord. L'une d'elles donne un accès direct à la chapelle. Le sol de la chapelle est recouvert de pierres et de galets prélevés dans le Gave de Pau à Lourdes. L'autel est adossé au mur nord en moellons apparents.
Sur le même côté nord-est de l'église, presque dans l'axe du choeur bien qu'un peu déporté sur la gauche, se trouve un baptistère. Formant une excroissance sur la façade, il présente un plan et un toit métallique polygonaux à sept pans. Le niveau du sol est plus bas que celui de l'église. On y accède par un degré. Le plafond est en bois tandis que le sol est couvert de dalles d'ardoise. La couleur sombre de celles-ci représente la mort tandis que la lumière créée par les vitraux tout autour symbolise la renaissance du nouveau baptisé par la foi. Les fonts baptismaux se trouvent au centre de ce petit volume.
Au nord de l'église s'étend une cour. A l'entrée de celle-ci, à l'est de l'église, se trouve un bâtiment qui abrite quatre salles paroissiales. Ce bâtiment est construit en briques pour les murs sud-ouest et nord-est, en moellons apparents pour les murs latéraux. Son toit à un pan est couvert en métal. Au fond de la cour, côté nord, se trouve le presbytère. Il est relié à l'angle nord de l'église où il se prolonge par la sacristie et la chaufferie.

Précisions sur le décor

La verrière au-dessus de la principale entrée, au sud-ouest, est ponctuée en son centre par un verre de couleur bleue en forme d'oiseau dans lequel s'inscrit une croix.

Inscriptions

La date 1962 est inscrite sous une croix sur une pierre incorporée au bas du mur sud-est de l'église, côté intérieur.

Documentation

● Bibliographie

Camus, Marie-Thérèse. Favreau, Robert. Eglise de Poitiers : parcours et visites. Poitiers : association Gilbert de la Porrée, 2006. P. 133-134



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes