Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Mignaloux-Beauvoir / le Magnoux / 10, 16 et 18 route des Machoux
Ferme, actuellement maisons

photographie du dossier documentaire, voir légende
La ferrme vue depuis l'ouest. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Cette ferme est située à l'emplacement de l'ancienne métairie du Magnoux qui dépendait de l'abbaye de la Trinité de Poitiers. Le lieu-dit est mentionné pour la première fois le 2 juillet 1559. A cette date, Etienne Réty, laboureur au village du Maignou, en son nom et au nom de Pierre Ferelier, François Cartier et Hercules Catereau, rend déclaration à l'abbaye de la Trinité pour "le village, grange, maisons, four et courtillage du Maignou". Le 2 mai 1605, une transaction entre les abbayes Sainte-Croix et de la Trinité de Poitiers, indique que la métairie du Magnou appartient au sieur de la Bidollière. Le domaine est à nouveau cité le 9 juin 1633 dans une déclaration rendue par Georges Gerson, héritier de son père Nicolas, pour "une maison et herbergement situé au village du Magnou", avec étable, four, fourniou, grange, cour, "entrée et issue", et une fosse ou mare dans la cour. On retrouve plus tard la métairie du Magnou parmi les biens dépendant du domaine du Défend et déclarés le 1er septembre 1747 par leur propriétaire, Pierre-Alexandre Berault. La métairie apparaît sur le cadastre de 1819, avec une disposition très proche de l'actuelle. Elle appartient alors à M. Parentin, marchand à Poitiers. Elle passe ensuite en 1836 à Charles de Létang, de Poitiers, puis en 1847 à Louis Guyonnet, boulanger à Poitiers, plus tard à Antonin Fruchard, employé de préfecture à Poitiers, à Félix Chambert, toujours de Poitiers, en 1881, et enfin à Eugène Boudet-Robin, demeurant au Magnoux en 1899. Le logis actuel semble dater de la seconde moitié du 19e siècle. Les dépendances, tout en gardant la même disposition qu'au début du 19e siècle, ont été remaniées et transformées en logements, notamment celles situées au sud, à l'angle de rues.

Description

Les bâtiments de cette ancienne ferme se répartissent autour d'une cour antérieure fermée par un mur de clôture et un portail à piliers maçonnés. Le logis, construit en retrait par rapport à la voie, et encadré par les dépendances, ouvre par deux travées, dont la porte latérale.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne 1 H 1/50. 1744 : estimation des biens acquis par Pierre Bérault, écuyer, sieur de la Bellerie, dont les Deffends et la métairie du Magnou.
Archives départementales de la Vienne 2 H 1/24. 1605, 2 mai : transaction entre les abbayes de Sainte-Croix et de la Trinité de Poitiers, mentionnant la métairie du Magnou.
Archives départementales de la Vienne 2 H 2/41. 1559, 2 juillet : déclaration rendue par Etienne Réty pour le village, grange, maisons, four et courtillage du Maignou.
Archives départementales de la Vienne 2 H 2/41. 1633, 9 juin : déclaration rendue par Georges Gerson pour une maison située au village du Magnou.

● Bibliographie

Petit, Robert, Mignaloux-Beauvoir découvre son histoire. Mignaloux-Beauvoir : Mairie : Loisirs Animation Mignaloux-Beauvoir, 1994. P. 80



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes