Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Mignaloux-Beauvoir / le Deffend / 270 et 272 route du Deffend
Ecole privée puis ferme dite "Sainte-Marie du Deffend", actuellement maisons

photographie du dossier documentaire, voir légende
L'ancienne ferme vue depuis le nord. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Cette ancienne ferme a été d'abord construite pour accueillir une école privée de filles en 1898. L'aspect des bâtiments confirme cette datation. En effet, l'alternance de briques et pierres produisant un effet décoratif, ainsi que la composition régulière des façades des bâtiments d'exploitation, sont caractéristiques de l'architecture soignée de certains édifices de la fin du 19e siècle. On les observe aussi dans les haras construits en 1897 au domaine du Deffend, tout proche.
La construction de cette école a été financée par Mme Bourgain, demeurant aux Touches, sur un terrain donné par M. de Curzon, propriétaire du domaine de la Cigogne. L'école fut confiée aux soeurs de la Salle de Vihiers (Maine-et-Loire), après avoir été bénite par le Doyen de Neuville, ancien curé de Mignaloux. Cette première fonction explique la présence de la niche ayant accueilli une statue de la Vierge au-dessus de la porte d'entrée (aujourd'hui remplacée), et le nom donné à la ferme, dite "Sainte-Marie-du-Deffend". Après la fermeture de l'école, à une date inconnue, les bâtiments ont été utilisés comme ferme. Ils ont subsisté dans un état proche de celui d'origine. Les bâtiments et espaces d'exploitation (grange, hangar, grenier, dépendances) ont été reconvertis en espaces habitables. L'ensemble est aujourd'hui divisé en deux propriétés, l'une au nord (parcelles 1261 et 1263), comprenant notamment le logis, l'autre au sud.

Description

L'ensemble forme un plan en L, auquel s'ajoute la grange-étable au sud, séparée du reste des bâtiments. Une mare se trouve à l'est. Le côté le plus long du L, à l'ouest, est en alignement sur la route du Deffend. Il comprend notamment le logis, adossé à la voie. Sa façade originelle présentait probablement trois travées avec quatre baies au rez-de-chaussée et une porte centrale. Elle comporte aujourd'hui quatre travées. Le logement de l'institutrice devait se trouver au niveau de la travée la plus à gauche, le reste du bâtiment étant peut-être consacré à l'école. Ces deux fonctions rassemblées dans le même bâtiment expliquent la présence de deux cheminées. La porte surmontée d'une niche ouvrait sur un vestibule entre deux pièces. La niche est couverte par un arc en mitre et contenait une grande statue de la Vierge derrière une porte grillagée. L'étage était occupé par un grenier. Un puits subsiste devant le logis. Au sud du logis, toujours en alignement sur la route, se trouvaient une bergerie, un cellier et un serre-bois. Au nord du logis, toujours aligné sur la route, un hangar à poteaux de bois a pu servir aussi de préau à l'école.
L'autre côté du L, en retour d'équerre au nord, comporte un pavillon entre deux corps de bâtiments plus bas et allongés. Le pavillon présente une travée en façade. Il contient un four au rez-de-chaussée et un grenier à l'étage. A gauche du pavillon, quatre portes ouvraient sur des poulaillers et des remises. A droite du pavillon se trouvait une porcherie, ouvrant par une porte entre deux petites fenêtres.
Au sud de la propriété, une vaste grange-étable présente une façade en pignon, avec une porte charettière entre deux portes plus petites donnant accès aux étables. Les baies de cette grange-étable ainsi que celles des dépendances situées au nord de l'ensemble sont toutes couvertes par des arcs segmentaires, faisant alterner la brique et la pierre de taille.

Précisions sur le décor

Les montants et les rampants de la niche sont ornés de moulures. Ces moulures sont rehaussées de bleu, couleur mariale qui revêt aussi le fond de la niche. La pointe de l'arc en mitre est surmontée d'une petite palmette rehaussée de bleu, et d'une croix en bas-relief.
Un médaillon en métal ferreux portant l'iconographie du Christ bénissant, orne le linteau de la porte située sous la niche.

Documentation

● Bibliographie

Petit, Robert, Mignaloux-Beauvoir découvre son histoire. Mignaloux-Beauvoir : Mairie : Loisirs Animation Mignaloux-Beauvoir, 1994. P. 102-103



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes