Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Mignaloux-Beauvoir / Beauvoir / 1837 route de la Gare
Ferme dite "la Touratrie"

photographie du dossier documentaire, voir légende
Elévation postérieure du logis vue depuis le nord. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Les premières mentions de la Touratrie remontent au 17e siècle. Il s'agissait alors d'une métairie relevant de la commanderie de Beauvoir. En 1619, elle appartient à François Bruneteau, saulnier à Beauvoir : elle est décrite comme "une maison et borderie avec un petit jardin et un quart dans une grange partagée avec Jean et Pierre Bechemeil". En 1643, les propriétaires sont désormais Pierre Pouvain et Jean Grajault, laboureurs à Brazou, et la Touratrie comprend "une maison avec ses appartenances de four, fourniou, grange, toits, étables, cour, coursoirs, entrées et issues, terres". En 1653, les héritiers de Mathurin Pourin (ou Pouvain) sont mentionnés comme propriétaires en plus de Pierre Pouvain (ou Pourin) et Jean Grajault (ou Grugeau). En 1676, elle est toujours dans la famille Pourin, mais le copropriétaire est cette fois un Bechenet (ou Bechemeil ?).
La Touratrie figure ensuite sur le cadastre de 1819. A cette date, elle est aux mains de Gabriel de Savatte de Genouillé, maire de Beauvoir de 1805 à 1830, et également propriétaire de la Boissonnerie, futur manoir de Beauvoir. La Touratrie comprend des bâtiments autour d'une cour (parcelle E 205), une seconde cour (E 206), trois jardins (E 200, 204, 215), trois pâtures (E 201, 211, 212), quatre prés (E 202, 207, 210, 213), une parcelle laissée inculte (E 203), une parcelle de luzerne (E 214), un bâtiment (E 216) au bord du chemin de Beauvoir à Brazou, dont une partie est en ruines (E 217), et un champ (E 199). Le cadastre indique qu'en 1836, Gabriel de Savatte construit un nouveau bâtiment sur la parcelle E 205. La Touratrie suit ensuite le sort du manoir de Beauvoir, avant d'être achetée en 1874 par Louis Mousseau, propriétaire au Mars et à Bois-Boutet, puis en 1910 par Joseph-Arthur Girault, demeurant à Poitiers, qui venait de racheter aussi la ferme de Bois-Boutet. La même année, Girault fait édifier une "boutique" sur la cour située au nord des bâtiments. Quant au petit édifice situé au nord, au bord de la route de Brazoux, il est démoli en 1871. L'élévation postérieure du logis, donnant sur la cour, est aujourd'hui percée mais devait être à l'origine aveugle. Les toits accolés au bâtiment principal d'exploitation, vers le sud, et ceux adossés à la route de la gare ont été construits ou remaniés au 20e siècle. La grange a perdu sa toiture de tuiles creuses.

Description

La ferme de la Touratrie comprend deux blocs de bâtiments qui se font face de part et d'autre d'une cour, fermée sur la route par un portail à piliers maçonnés, murs concaves et chasse-roues. Au sud-ouest de la cour, se trouve le premier ensemble comprenant le logis entre une dépendance en appentis au nord, et une autre dépendance (ancienne grange et grenier, ou garage ?) au sud. Le logis s'ouvre non pas sur la cour mais au sud-ouest, sur le jardin. Sa façade présente deux travées et une porte latérale. De l'autre côté de la cour, au nord-est, se trouvent les bâtiments d'exploitation. Le principal est une grange-étable, avec grande porte charretière centrale entre deux portes plus basses. Des oculi cernés de briques percent le mur pignon nord. Au sud, des toits sont accolés à ce bâtiment massif. D'autres sont adossés à la route de la gare, dont un petit hangar en appentis.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne 2 H 2/43. 1643, 24 avril : déclaration au commandeur de Beauvoir par Pierre Pouvain et Jean Grajault, laboureurs à Brazou, pour leur métairie de la Touratrie.
Archives départementales de la Vienne 2 H 2/43. 1676, 10 août : papiers des cens et rentes de Beauvoir dues par moitié au commandeur de Beauvoir et à l'abbaye de la Trinité, citant la Touratrie appartenant aux Pourins et Bechenet au lieu de M. le Bascle.
Archives départementales de la Vienne 3 H 1/933. 1619, 15 avril : déclaration rendue par François Bruneteau, saulnier à Beauvoir, pour une maison et borderie située au village du Gros Puy, avec un petit jardin et un quart dans une grange appelée la Touratrie, partagée avec Jean et Pierre Bechemeil.
Archives départementales de la Vienne 3 H 1/933. 1653, 24 avril : déclaration rendue par Pierre Pourin, Jehan Grugeau, laboureurs à Brazou, et les héritiers de Mathurin Pourin, pour la métairie de la Touratrie.

● Bibliographie

Petit, Robert, Mignaloux-Beauvoir découvre son histoire. Mignaloux-Beauvoir : Mairie : Loisirs Animation Mignaloux-Beauvoir, 1994. P. 86



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes