Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Mignaloux-Beauvoir / Beauvoir / 500 route de Beauvoir
Ferme dite "la Bertellerie", actuellement maison

photographie du dossier documentaire, voir légende
Le logis de la Bertellerie, vu depuis l'est. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Mentionné dans les archives dès le milieu du 17e siècle, le lieu-dit de la Bertellerie ou "Berquellerie" rassemble des terres et des bâtiments relevant à cette époque de la commanderie de Beauvoir. Elles sont concédées à plusieurs propriétaires ou exploitants. Ainsi, la déclaration de plusieurs laboureurs au commandeur de Beauvoir, le 23 avril 1653, concerne "le village et tènement de la Berquellerie consistant en maisons, cours, courtillages, terres". En 1676, une liste des cens et rentes dus par moitié au commandeur de Beauvoir et à l'abbaye de la Trinité, citent les "maisons et bâtiments du village de la Brequellerie", appartenant aux Martineau. A la fin du 18e siècle, on dispose d'une description assez précise de la Bertellerie, qui comprend plusieurs logements et fermes accolés dans lesquels vivent plusieurs foyers, mais l'ensemble appartient à un même propriétaire, Jean-Aymé Morineau. Le 20 juin 1768, ses biens sont vendus pour dettes. Ils comprennent alors : la maison et métairie de la Brequellerie, domicile du couple Morineau, une maison faisant office de logement de maître, deux borderies, et aussi la métairie voisine appelée "la Prévôté".
En 1819, date de l'établissement du cadastre, deux propriétaires se partagent les terres et bâtiments de la Bertellerie : Gabriel de Savatte de Genouillé, maire de Beauvoir de 1805 à 1830, et propriétaire du manoir de Beauvoir, et M. Deguillon, propriétaire de la Rouartinière. Ce dernier possède l'ensemble le plus important, comprenant : cinq parcelles de bâtiments et cours (parcelles F 508, 510, 512, 514, 515), 7 jardins (F 506, 507, 518, 520 à 522, 531), 8 prés (F 500, 503, 504, 519, 524, 525, 527, 528), une mare (F 528). Gabriel de Savatte possède quant à lui trois ensembles de bâtiments et cours (F 511, 513, 516), 4 jardins (F 505, 509, 517, 530), 5 prés (F 499, 501, 502, 526, 529). La part de M. de Savatte échoit ensuite aux propriétaires successifs du manoir de Beauvoir, jusqu'à Arthur de La Carte de Fautreau qui démolit les bâtiments cadastrés F 510 en 1865. Comme le manoir de Beauvoir, l'ensemble passe ensuite à Ernest de la Corbière, qui fait démolir les bâtiments cadastrés F 511 en 1877 ou 1880, et les bâtiments cadastrés F 513 en 1877 ou 1882. Ces démolitions sont probablement suivies de la construction des bâtiments actuels, de moindre ampleur que ceux, nombreux, qui constituaient auparavant le hameau de la Bertellerie. Le logis actuel a conservé son aspect de la fin du 19e siècle. La dépendance qui y est accolée au nord a été reconvertie en espace habitable. Un garage a été construit récemment au sud des bâtiments anciens.

Description

Les bâtiments de la Bertellerie sont situés en retrait par rapport à la voie, dégageant ainsi une cour fermée sur la rue par un mur bas et un portail. L'ensemble forme un plan en L. Le logis présente une façade à deux travées. La porte est latérale, comprise dans la travée gauche. Les encadrements des baies sont saillants. Accolée au nord du logis, une dépendance se développant en retour d'équerre à l'arrière, vers l'ouest, forme un volume plus bas. Sa fonction originelle n'est pas connue. Au sud du logis se trouve enfin un garage.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne 3 E 3. 1768, 20 juin : mise en adjudication pour dette des biens de Jean-Aymé Morineau.
Archives départementales de la Vienne 2 H 2/43. 1676, 10 août : papier des cens et rentes de Beauvoir dues par moitié au commandeur de Beauvoir et à l'abbaye de la Trinité.
Archives départementales de la Vienne 2 H 2/44. 1668, 21 décembre : vente par Suzanne Julliot l'aînée, Suzanne, Louise et Etienne Julliot à François Barré, chanoine de l'église de Poitiers, d'une rente sur la maison et métairie de la Prévôté située à Beauvoir.
Archives départementales de la Vienne 3 H 1/933. 1653, 23 avril : déclaration rendue par plusieurs laboureurs pour le village et tènement de la Berquellerie consistant en maisons, cours, courtillages, terres.
Archives départementales de la Vienne 3 H 1/933. 1680, 30 avril : déclaration rendue par Marie Lyet pour la métairie de la Prévôté confrontant au chemin allant de la Bertelerie au Mars.

● Annexe 1 :

Archives départementales de la Vienne. 3 E 3. 1768, 20 juin : mise en adjudication pour dette des biens de Jean-Aymé Morineau.
Parmi ces biens, on remarque "la maison et métairie de la Brequellerie, près le bourg de Beauvoir, consistant en une maison basse à la moderne couverte de tuiles courbes, composée de deux chambres basses de plein pied allant l'une dans l'autre, et deux greniers par dessus aussi de plein pied allant l'un dans l'autre, une grange touchant aux dites chambres à droite en sortant de ces chambres, plus un petit toit derrière la maison, plus une étable à boeufs au-delà des bâtiments des Deschamps et y touchant, cours, coursoires, aires, dans laquelle maison les dits Morineau faisaient leur demeure. Plus une autre maison servant de logement de maître, bâtie à la moderne, consistant dans deux chambres basses allant l'une dans l'autre et un grenier par dessus, confrontant notamment au four commun, au chemin de Beauvoir aux Bruères et par le derrière au bâtiment du cimetière. Plus deux autres borderies au lieu de la Berquellerie. Plus la maison et métairie appelée la Croix rouge composée de deux chambres basses allant l'une dans l'autre, avec deux greniers par dessus, le tout couvert en tuiles creuses, avec à droite de la maison et y touchant trois petits toits à chevaux, à cochons et à brebis, un autre à volailles, une grange à droite encore, joignant à une étable à boeufs, une petite cour renfermée de vieux murs. Plus la métairie de la Brequellerie vulgairement appelée la Prévôté, couverte de tuiles creuses, consistant en deux chambres et un grenier par dessus l'une et l'autre couverte de mauvais chevrons, plus à droite et y joignant une étable à boeufs, une grange à côté et y touchant, puis un toit à brebis, un toit à cochons, une petite cour fermée de murs avec un four, et enfin un jardin derrière les bâtiments".



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes