Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Mignaloux-Beauvoir / les Touches / 2137 route de Chauvigny
Ferme, actuellement laboratoire et bureaux

photographie du dossier documentaire, voir légende
L'ancienne ferme vue depuis le sud, de gauche à droite : emplacement de l'ancien logis, ancien hangar et bâtiments récents. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / A. Royer, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

D'après le cadastre, cette ancienne ferme a été construite en 1860 par le propriétaire de la parcelle, Paul Collin de Chartes. Elle dépendait probablement du château des Touches. Ses bâtiments ont été assez fortement modifiés pour abriter Capri-IA dans les années 1970, qui partage aujourd'hui le site avec le siège d'une association d'éleveurs, Caprigène France. La vaste grange-étable est le seul bâtiment conservé dans un état proche de celui du 19e siècle. Le corps de bâtiment qui lui fait face a été construit dans les années 1970 à l'emplacement de dépendances du 19e siècle. En 1995, l'ancien logis de ferme a été rénové pour accueillir des bureaux et un laboratoire. En 1997, l'ancien hangar a été fermé et des bâtiments ont été construits entre ce dernier et la construction des années 1970.

Description

L'ancienne ferme se dresse en bordure de l'allée menant au château des Touches, face à une grande mare rectangulaire et à un ancien jardin clos de murs. Les bâtiments étaient disposés autour d'une cour. Au fond se dressait le logis, dans le prolongement duquel, vers le nord, se trouvait un hangar à poteaux de bois. Une vaste grange-étable comprenant un grenier à l'étage fermait la cour au sud-ouest. Elle ouvrait par une grande porte charretière au centre, entre deux paires de portes piétonnes. Face à elle, se trouvaient probablement d'autres dépendances. Aujourd'hui les bâtiments abritent des bureaux, salles de réunion, un laboratoire et des espaces pour l'élevage de reproducteurs.



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes