Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Mignaloux-Beauvoir / le Bourg / rue de l' Eglise
Cimetière

photographie du dossier documentaire, voir légende
Le cimetière vu de l'intérieur, du sud, avec l'église en arrière-plan. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Y. Suire, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2007.

Historique

Sous l'Ancien Régime et au 19e siècle, le cimetière jouxtait l'église au sud, comme aujourd'hui. Il s'étendait toutefois jusqu'au devant de la porte principale, et n'allait pas aussi loin vers l'ouest. C'est ce que montre le plan cadastral de 1819. Saisi comme bien national avec le prieuré-cure, le cimetière, comme l'église, est toutefois retiré au dernier moment de la vente aux enchères qui a lieu le 4 mai 1795 (15 floréal an 3). En mauvais état, notamment son mur de clôture, il est finalement vendu avec l'église le 4 juin 1798 et acquis par Louis Pascault-Dumas, celui-là même qui a acheté en 1795 le prieuré-cure. L'acquéreur doit cependant accepter que les inhumations s'y poursuivent. Passé ensuite dans les mains d'Anne-Marie-Geneviève de Tudert, propriétaire de la Cigogne, le cimetière est donné par celle-ci à la commune, en même temps que l'église, en 1822. Les murs de clôture sont reconstruits en 1892. Un premier agrandissement du cimetière a lieu en 1910 : la limite est repoussée vers l'est au-delà de la sacristie. En 1931, des réparations sont effectuées au mur grâce à un don de Maurice Gilbert, propriétaire du manoir de Beauvoir. En 1956, le conseil municipal décide d'agrandir à nouveau le cimetière vers l'est en achetant un terrain du bureau d'aide sociale. En 1978, l'ancien cimetière s'avérant trop petit, un nouvel emplacement est acheté aux Brandes de la Cigogne. Le nouveau cimetière ouvre en 1982.

Description

Le cimetière se trouve dans le bourg de Mignaloux, au pied de l'église, côté sud. Entouré par un mur de clôture, il est accessible par deux portails interrompant le mur nord. L'un d'eux est à piliers maçonnés. A partir de lui part une allée menant vers la croix de cimetière (numéro 8 du plan). Là commence une autre allée qui mène vers l'est, se subdivisant ensuite en plusieurs ramifications, de part et d'autre du monument aux morts (numéro 17 du plan). Les tombes sont disposées sur plusieurs rangées parallèles aux allées. Près de la croix de cimetière, se trouve la seule chapelle funéraire du lieu (numéro 7 du plan). Parmi les types de tombeau, on remarque sutout des stèles verticales en pierre surmontées d'une croix également en pierre. Il existe aussi, parmi les plus anciennes, des stèles surmontées d'une croix en ferronnerie, et des tombes en forme de sarcophage reposant sur deux socles en pierre. On relève par ailleurs quelques colonnes ou obélisques brisés. Enfin de nombreuses tombes de l'Entre-deux-guerres sont reconnaissables aux motifs floraux, des roses surtout, qui en ornent les stèles.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne 1 Q 86, pièce 376. 1798, 4 juin (16 prairial an 6) : procès-verbal d'adjudication de l'église et du cimetière de Mignaloux.
Archives départementales de la Vienne 1 Q 529. 1795, 2 mars (12 ventôse an 3) : procès-verbal d'estimation du prieuré-cure de Mignaloux.
Archives municipales de Mignaloux-Beauvoir, registres des délibérations du conseil municipal. Séances en 1892, 1910, 1931, 1956, 1978 et 1981

● Bibliographie

Petit, Robert, Mignaloux-Beauvoir découvre son histoire. Mignaloux-Beauvoir : Mairie : Loisirs Animation Mignaloux-Beauvoir, 1994. P. 132



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes