Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Croutelle
Présentation de la commune

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue aérienne. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / R. Jean, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Dans les falaises proches de la fontaine de la Gassouillette aurait existé un habitat troglodytique. Des vestiges de l'aqueduc d'époque romaine, reliant la source de Basse-Fontaine à Poitiers, sont conservés sur le territoire de la commune. Les plus anciennes mentions d'appellations s'y rapportant sont Cruptelloe vers 1130, puis "villa de Crostellis" en 1250. C'est à cet emplacement que l'abbaye voisine de Fontaine-le-Comte fonda le prieuré-cure Saint-Barthélemy autour duquel se dévelloppe un village. En 1276 est mentionnée une Maison-Dieu, placée sur la voie romaine, utilisée par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle et réunie à l'Hôtel-Dieu de Poitiers en 1695. Elle se trouvait dans le bourg semble-t'il et ne doit pas être confondue avec le lieu-dit l'Aumônerie, placé en dehors des limites actuelles de la commune, au sud-est du Palais. Croutelle dépendait de la paroisse de Mezeaux, la commune n'obtint sa propre paroisse qu'au 14e siècle. Elle faisait jadis partie de l'archiprêtré de Lusignan, de la châtellenie, de la sénéchaussée et de l'élection de Poitiers. Le château de la Motte ou de la Mothe-de-Croutelle, au sud, rattaché à la commune de Ligugé (seule une petite partie du parc est sur Croutelle), fut bâti au 15e siècle sur des terres ayant appartenu aux Lusignan. De tous temps ce château a été étroitement lié à l'histoire du village de Croutelle et plusieurs de ses propriétaires en ont été maires, dont un Paulze d'Ivoy, qui sera en 1876 le premier maire élu au suffrage universel, et plusieurs membres de la famille Laveissière. Ces familles possédaient plusieurs maisons dans le bourg et elles employaient beaucoup de ses habitants. Du 15e au 17e siècle, il existait sur place des ateliers de tourneurs d'objets d'art en bois, dits les "finesses" de Croutelle (voir dossier), utilisant les buis plantés dans les bois bordant le bourg.
Les guerres de religion ont profondément marqué la commune qui comptait un grand nombre de réformés au 17e siècle. En 1777, les droits de justice appartiennent au seigneur de la Mothe pour une partie de la commune et à l'abbé commendataire de Fontaine-le-Comte pour l'autre. Au 18e siècle, la commune prend de l'importance comme étape sur la route royale. Un relais de poste y est alors mentionné avec comme maîtres de poste : François Boucher décédé le 15 janvier 1753, Pierre Boucher de 1760 à 1782 et Gabriel Livoire Quintal en 1790. Des auberges sont également signalées par les sources à cette époque : l'auberge du Cheval-Blanc (1762-1788) et l'auberge de l'Ecu-de-France (1768-1788). En 1790, Croutelle devint le chef-lieu d'un canton dépendant du district de Poitiers, formé des communes de Croutelle, Béruges, Biard, Fontaine-le-Comte, Iteuil, Ligugé, Mezeaux et Vouneuil-sous-Biard ; ce canton fut supprimé le 18 novembre 1801.
En 1840, les habitants demandent que Croutelle soit de nouveau une paroisse, l'église venant dêtre agrandie et la commune se développant avec : "de nouvelles constructions constemment en cours d'exécution pour les besoins de la population qui prend chaque jour un nouveau développement, ses foires, son commerce lui donne une importance toujours croissante". La cure sera rétablie en 1843. Un état du 13 novembre 1841 fait mention du bourg et de deux maisons isolées, le Palais et la Berlandière. Le toponyme la Tricoterie, qui n'apparaît qu'après 1837, était peut-être lié à la présence d'un atelier. Un relais de télégraphe figure sur le plan cadastral de 1837 au nord de la Berlandière.
En 1898 sont déclarés à Croutelle : 2 agriculteurs, 1 boucher, 1 boulanger, 2 charrons, 2 fabricants de chaux (les fours se trouvaient dans la pente entre le bourg et le bois de Croutelle), 2 épiciers, 6 limonadiers, 2 maréchaux-ferrants, 3 menuisiers, 1 commerce de rouennerie (tissu). En 1970 on y trouvait encore : 1 boulanger, 2 cafetiers, 2 épiciers, 1 hôtelier, 1 garagiste, 1 marchand de machines agricoles, 1 maçon et 1 menuisier. Des carrières sont mentionnées sur le plan cadatral de 1837 (parcelle n° 8, en haut de la rue du Coteau), sur une carte de 1928 et encore sur une carte de 1960. La pierre extraite servait à alimenter les fours à chaux et à empierrer les chemins.
Dans les années 1870, et encore au début du 20e siècle, le champ de foire de Croutelle se trouve hors de la commune, sur un terrain dépendant du château de la Mothe, près de l'intersection de la route de Paris à Bordeaux avec la route de La Rochelle. En 1910, la commune demande que l'arrêt des trains à Virolet soit transformé en halte qui prendrait le nom de Virolet-Croutelle. La construction du réseau d'eau potable pour l'alimentation de la commune est réalisée dans les années 1950. La déviation de la R.N. 10, mise en place en 1959, apporte de grands changements, reportant la circulation au-dessus du bourg et séparant très nettement la commune en deux parties. Une nouvelle emprise sur les terrains de la commune est réalisée avec la construction de la bretelle d'accès à l'autoroute et, actuellement, la pointe nord de son territoire fait de nouveau l'objet d'aménagements aux abords de la zone commerciale en cours de construction. Les travaux en cours vont également modifier l'accès au nord du bourg et l'agrandissement du lotissement de la Berlanderie est prévu, 18 maisons devant s'ajouter aux 22 déjà réalisées. Le 1er janvier 2005, Croutelle est entré dans la Communauté d'Agglomération de Poitiers.
Population : 300 habitants en 1782, 115 habitants en 1790, 130 en 1801, 234 en 1890, 197 en 1911, 448 en 1990, 657 en 1999.

Description

Petite commune de 148 hectares dont une partie non négligeable est occupée par la route nationale 10 et, au nord, par l'embranchement de l'autoroute et par l'accès à la zone commerciale actuellement en cours d'aménagement. En 2000, 26 ha était encore utilisés pour l'agriculture, sans qu'il y ait d'exploitation déclarée sur le territoire. La vigne, qui occupait jadis le coteau à l'ouest du bourg (les Vignes de Robineau), a aujourd'hui entièrement disparu. En revanche les bois de Croutelle et du Palais occupent encore une grande partie est. L'habitat est regroupé dans le bourg et, jusqu'à la fin des années 1980, la partie située à l'ouest de la R. N. 10 comptait moins de 10 habitations à la Berlanderie et à la Tricoterie, en bordure de la route.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : Série E dépôt dépôt 101 1 (Registre des délibérations du Conseil municipal 1787-1834).
Archives départementales de la Vienne : Série E. Suppl. 452, GG. 1 (Décembre 1276, copie des lettres de Philippe le Hardi, ordonnant au sénéchal du Poitou de payer annuellement 60 sous aux religieux de Fontaine-le-Comte et 30 sous à l'Hôtel-Dieu de Croutelle pour la célébration de l'anniversaire d'Alphonse de Poitiers) et 453, GG. 2.
Archives départementales de la Vienne : Série série 1 H 15 liasse 18.
Archives diocésaines : dossier communal et série F4 (questionnaire de 1856).
Archives municipales de Croutelle : Registre des délibérations du Conseil municipal.
Archives municipales de Croutelle : Registre des délibérations du Conseil municipal. 10 avril 1879, Le conseil approuve le plan d'élargissement du chemin de moyenne communication numéro 53 qui traverse le bourg. Les deux maisons de la famille Jozeau devront être démolies. Le projet est financé entre autres par une souscription. 1er novembre 1881, La maison Jozeau a été acquise, les travaux d'élargissement de la rue peuvent avoir lieu.

● Bibliographie

Boissonnade, Prosper. Essai sur l'organisation du travail en Poitou depuis le XIème siècle jusqu' à la Révolution. Mém. soc. Antiquaires de l'Ouest, 2ème s., t. 21, 1898. P. 347-348
Cochon de Lapparent, Charles. Description générale du département de la Vienne. Paris, an X. Réédité par Geste éditions, Faculté de droits et de sciences sociales de Poitiers, 2000.
Dictionnaire des communes et pays de la Vienne des origines à nos jours : histoire, patrimoine, économie / dir. Dominique Guillemet. La Crèche : Geste éditions, 2003. P. 152
Didot-Bottin. 1898. - Vienne. P. 2835
Ginot, Emile. Dix siècles de pélerinages à Compostelle. Les chemins de Saint-Jacques en Poitou. Discours [...]. Mém. soc. Antiquaires de l'Ouest, 3e s., t. 5, 1911. P. XLI
Paulze d'Ivoy de La Poype, Jacques. Le château et la terre de la Mothe-sur-Croutelle. Bulletin de la société des Antiquaires de l'Ouest, 2e s., t. 6, 1892-1894. P. 247-248
Redet, Louis. Dictionnaire topographique du département de la Vienne. Paris : J.-M. Williamson, 1989 (1e éd. : 1881). P. 146

● Annexe 1 :

1276, Lettre de Philippe le Hardi, roi de France ordonnant au sénéchal du Poitou de payer annuellement trente sous à l'aumônerie de Croutelles pour la célébration d'Alphonse, comte du Poitou son oncle.

5 mars 1312, acte de la requête adressée par les religieux de Fontaine-le-Comte aux vicaires généraux de l'évêque pour qu'ils confirment l'élection de frère Jean Portaud, prieur de Croutelles, en qualité d'abbé de Fontaine-le-Comte.

1313, jeudi après l'Assomption. Collation de la cure de l'Aumônerie de Croutelles à un religieux de Fontaine-le-Comte par les vicaires généraux d'Arnaud, évêque d'Albano, cardinal, administrateur de l'évêché de Poitiers.

20 novembre 1363, Lettres d'Edouard, prince d'Aquitaine et de Galles, confirmant les rentes accordées à l'abbaye de Fontaine-le-Comte et à leur maison de Croutelles.

23 août 1777, Transaction entre Michel Laurent Falloux, chevalier seigneur du Lis et Marie Susanne Poussineau son épouse, ledit sieur du Lis à cause d'elle de la châtellenie de la Mothe sur Croutelle, en la paroisse de Mezeaux, d'une part et Etienne Croux, chapelain, abbé commendataire de Fontaine-le-Comte d'autre part, au sujet des droits de fief et de juridiction sur le bourg de Croutelle. Le seigneur de la Mothe est reconnu comme seigneur haut justicier de ce bourg ; l'abbé toutefois restera en possession de la haute justice et féodalité sur le côté droit du bourg en allant de Poitiers à Vivonne.

1777, Déclaration de droits de haute justice des seigneurs de la Motte "sur toutes les maisons situées dans ledit bourg et notamment sur le presbytère et dépendances" [...] "également seigneurs hauts justiciers du sol et territoire de l'église paroissiale [...] droit de banc dans le choeur et de sépulture dans le choeur".

Nombreux documents : arrentements, baux à rente, déclarations [...] de terres ou maisons à Croutelle du 14e au 18e siècles. Au 18e siècle il est souvent question du fief ou du cotteau de Robineau, dans le bourg.

(Archives départementales de la Vienne : série 1 H 15 liasse 18).

● Annexe 2 :

5 août 1787, Paroisse composée de 23 feux. Election du sindic et des membres de l'assemblée municipalle : Quintal maître de poste, Pierre Ayrault aubergiste, Robin aubergiste, Robin père postillon, Paillon boulanger, Moreau et Jacques Moreau son gendre tous deux maréchal, Jean Din maréchal, André Druet ferrurier, Jacques Audigier menuisier, Ficher menuiser, Guérineau et Benesteau aussi menuisiers, René Sauxais charron, Claude Ameteau cabaretier, Poudret aussi cabaretier, Jean Tillevede charpentier, Babault et Tricotel journalliers, Sichar dit Blondin journallier.
(Archives départementales de la Vienne : Registre des délibérations du Conseil municipal).



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes