Vous êtes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Croutelle / le Palais
Manoir

photographie du dossier documentaire, voir légende
Elévations sud-est. Photographie Perlat (fin du 19e siècle ou début 20e). © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / Reproduction C. Jacquemart, 1994.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Une maison noble, pouvant dater du 12e ou du 13e siècle, préexistait à l'édifice actuel, elle dépendait du château de la Mothe et s'étendait sur les paroisses de Croutelle, Fontaine-le-Comte et Mezeaux comprenant jardin, garenne, une métairie joignant le logis et une autre à l'Aumônerie. Au 17e siècle son propriétaire est Mourault de la Vacherie, conseiller d'Etat. Après saisie à ses héritiers, le domaine est adjugé en 1688 à Simon-René et Charles Thoreau, tous deux éclessiastiques. La maison noble comprenait alors : deux chambres basses, deux chambres hautes, grenier par dessus, galerie sur laquelle ouvraient les deux chambres, chapelle, cour, cave, écurie, four, grange, cellier, le tout entouré de hautes murailles. L'ensemble est dit en mauvais état à la fin de 1693 et les frères Simon et Charles Thoreau décident alors de faire construire un nouveau logis, qui est achevé en 1701 (date qui figure sur la fausse lucarne de la façade sur cour). Leur descendante, Elisabeth Renée Thoreau de Saint-Chartres épouse en 1720 Thibault-François-Gaspard Forien, chevalier et seigneur de Saint-Juire. En 1770, ils vendent la propriété à leur cousin Jean-Elie Forien de la Roche-Esnard, receveur des tailles de l'Election de Poitiers. Celui-ci entreprend des agrandissements entre 1774 et 1780 sans pouvoir semble-t'il les achever : décor intérieur du grand salon, construction des ailes latérales (prévues semble t'il pour être couvertes en terrasse), bassins, glacière. La propriété est ensuite divisée. En 1837 elle appartient à deux propriétaires : madame veuve Debaudut, de Poitiers, pour la partie nord et monsieur de la Barre, pour la partie sud. Elle est de nouveau reconstituée en 1872.

Description

Demeure environnée d'un vaste parc en partie boisé qui autrefois rejoignait la route nationale. Des bassins maçonnées ont été aménagés de part et d'autre du logis. Celui-ci est de plan en U, les ailes latérales encadrant une cour au sud-est. Au nord-est de cet ensemble se trouve une autre cour en bordure de laquelle sont des bâtiments de ferme et un ancien pigeonnier circulaire.
Le logis principal, simple en profondeur, est en rez-de-chaussée, couvert de toits à longs pans brisés en ardoise sur le corps principal et de longs pans sur les ailes. Ses élévations sont ordonnancées, percées de grandes fenêtres rectangulaires qui, pour le corps principal, sont surmontées de lucarnes, à ouverture circulaire, aménagées dans le toit.

Précisions sur le décor

Corps de bâtiment principal avec lucarnes en façade à encadrement orné de volutes et armoiries de la famille Thoreau.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : Liasse J 77.

● Bibliographie

Eygun, François. Art des pays d'Ouest. Paris : Arthaud, 1965. P. 243
Tribert Germain. Le Palais de Croutelle. Poitiers : imprimerie générale de l'Ouest, 1885. P. 1-43

● Annexe 1 :

Jugement d'adjudication de 1782 :
"L'aile droite en entrant est distribuée en plusieurs chambres hautes et basses servant pour les domestiques, buanderie, boulangerie, toits à volailles, écuries, greniers à foin, corridor, cuisine, remise et terrasse pavée en pierres de taille, sur laquelle on va par la porte du corridor haut, et qui règne depuis les appartements jusqu'à la chapelle.
L'aile gauche aussi, en entrant, est distribuée en plusieurs chambres, en une grande écurie et grenier à foin au-dessus, en une galerie à mettre du bois, autre écurie, étable à vaches, grange et serre".
(Tribert Germain. Le Palais de Croutelle, 1885).

● Annexe 2 :

Le 27 février 1843, devant Gras notaire à Poitiers, Mme Dauphine-Françoise-Thérèse Forien veuve de Marie-Jean-Louis-Amable de Baudus, ancien magistrat à Poitiers, afferme pour neuf ans à Pierre Torigné, fermier, et Marie Quintard son épouse, demeurant au Breuil-Méraud, commune de Soudan, une métairie appelée Laumonerie faisant partie de l'ancienne terre du Palais, commune de Croutelle, consistant en bâtiments d'habitation pour les colons, bâtiments d'exploitation, jardins, prés bas et hauts, vignes et terres labourables, le tout hérité de Ursule-Claire Forien veuve de Charles-Barthélemy de Reilhac (Liasse J 77).



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes