Vous ętes ici : Région Poitou-Charentes > Inventaire général du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes   > L'agglomération de Poitiers > Dossiers et illustrations
L'inventaire du patrimoine culturel de la Région Poitou-Charentes

L'agglomération de Poitiers :
les 3 262 éléments du patrimoine étudiés


Dossiers et illustrations : dossier documentaire

[ Autre recherche ]    [ Liste des réponses ]      |   Imprimer le dossier

Croutelle / le bourg
Prieuré Saint-Barthélemy, actuellement église paroissiale

photographie du dossier documentaire, voir légende
Vue générale depuis la Grand-Rue. © Région Poitou-Charentes - Communauté d’agglomération de Poitiers / G. Renaud, 2007.
Dossier documentaire réalisé à partir de l’enquête d’inventaire de 2006.

Historique

Une église est mentionnée à Croutelle dans la seconde moitié du 13e siècle. Ce prieuré-cure dépendait de l'abbaye de Fontaine-le-Comte en 1276. Au 17e siècle, le nombre de réformés dominait et la paroisse fut supprimée en 1793, avant d'être rétablie en 1843. En novembre 1840, l'église est signalée comme venant d'être restaurée et agrandie. Entre 1895 et 1903, madame Paulze d'Ivoy, résidant au château de la Mothe, fait construire la tribune et carreler le sol. Dès 1914, la famille Laveissière, également propriétaire du château de la Mothe, propose de prendre en charge l'agrandissement de l'église. En 1925, un nouveau projet est présenté sur devis de Camille Gault et les travaux sont réalisés en 1926 et 1927, par l'entrepreneur Félix Gault : prolongement de la nef sur 1,80 mètre, construction de deux chapelles latérales autour du choeur qui est voûté en plâtre, installation d'un autel en pierre et construction de la sacristie. En 1992, la commune engage des travaux de rénovation des revêtements intérieurs et extérieurs de l'édifice, sous la direction de Christian Mongiatti, architecte à Poitiers.

Description

Eglise placée légèrement en retrait de la rue, orientée et de plan rectangulaire, avec des chapelles latérales en forme de transept et un chevet plat relié aux élévations latérales par un pan coupé. Une sacristie est accolée au nord-est. Dans le mur pignon, en façade, s'ouvre une porte couverte d'un arc en plein-cintre dont les impostes forment un bandeau de part et d'autre de la porte. Au-dessus se trouve un oculus ovale. Un petit clocher carré, ouvert sur ses quatre faces par un arc en plein-cintre, surmonte le pignon. Trois fenêtres en plein-cintre et à encadrement saillant s'ouvrent dans les murs du choeur, une dans l'élévation nord de la nef, deux dans la chapelle nord et une dans la sacristie.
A l'intérieur, le sol est carrelé et l'ensemble est couvert de fausses voûtes en plâtre. A l'extrémité ouest de la nef, deux massifs de maçonnerie encadrent la porte et soutiennent la tribune (qui est également supportée par deux poteaux) et, au nord comme au sud, les murs latéraux présentent un renfoncement dans lequel se logent, d'un côté, la cuve des fonts baptismaux et, de l'autre, le confessionnal. Dans le mur latéral gauche une porte a été murée et une seule fenêtre éclaire la nef. Dans le mur latéral droit un bénitier est engagé dans une petite niche. A l'extrémité est de la nef s'ouvrent en vis à vis les deux chapelles latérales, dont le sol est surélevé de la hauteur d'une marche. Dans celle de gauche se trouve une porte à l'ouest et deux fenêtres au nord, celle de droite placée dans un renfoncement. La chapelle de droite ne présente pas d'ouverture mais des pièces de bois horizontales sont visibles dans ses murs sud et est. Le choeur, surélevé, présente un chevet plat aux angles arrondis, percé de trois fenêtres. Au milieu de son mur sud est visible une reprise qui pourrait correspondre à la limite est de l'édifice avant son agrandissement en 1926. A gauche du mur nord, une porte donne accès à la sacristie.

Documentation

● Archives

Archives départementales de la Vienne : Série O (18 février 1914, Délibération du Conseil municipal : le Conseil accepte la proposition de M. Laveissière, propriétaire du château de la Mothe, de faire agrandir à ses frais l'église en prenant le terrain nécessaire sur le presbytère [projet sans suite]. 25 août 1925, Devis estimatif des travaux à exécuter, par Camille Gault. 8 novembre 1925, Délibération du Conseil municipal : le Conseil accepte la proposition de Mme Laveissière de prendre en charge les travaux de rénovation de l'église).
Archives départementales de la Vienne : Série E. Suppl. 452, GG. 1 et E. Suppl. 453, GG. 2.
Archives diocésaines : dossier communal et série F4 (questionnaire de 1856).
Archives municipales de Croutelle : Registre des délibérations du Conseil municipal.

● Annexe 1 :

Archives diocésaines
- 23 novembre 1840, lettre des habitants au ministre de la justice et des cultes demandant que Croutelle soit érigé en paroisse : l'église restaurée et agrandie vient d'être consacrée par l'évêque de Poitiers, les pétitionnaires s'engagent à fournir le supplément de traitement et le logement du desservant. De nouvelles constructions sont constamment en cours d'exécution pour les besoins de la population qui prend chaque jour un nouveau développement, ses foires, son commerce lui donne une importance toujours croissante.
- 15 février 1843, une ordonnance royale érige en succursale l'église de Croutelle.
- 20 mars 1845, les habitants demandent la séparation quant au spirituel de la paroisse de Fontaine-Le-Comte, le chemin étant en très mauvais état et impraticable aux voitures.

● Annexe 2 :

Registre des délibérations du Conseil municipal, entretien de l'église.
- 15 févier 1914, Lecture d'une lettre de M. Laveissière (20 rue de l'Arcade à Paris), propriétaire du château de la Mothe. Il propose de prendre en charge les travaux d'agrandissement de l'église en prenant les terrains nécessaires sur le presbytère. Le conseil accepte cette proposition qui permet "1° de faire agrandir et réparer sans bourse délier et sans aucune charge pour la commune un édifice vieux et délabré ; 2° d'embellir son église, de lui donner plus d'aspect et en même temps plus de valeur ; 3° de donner aux gens la facilité d'assister en plus grand nombre à certaines cérémonies religieuses, l'exiguité de cet édifice ne la leur donnant pas actuellement".
- 5 juin 1925, La voûte de l'église menace de s'effondrer. demande de secours au département.
- 23 août 1925, Mme Laveissière, propriétaire du château, a proposé de faire restaurer l'église à ses frais.
- 8 novembre 1925, Approbation des devis et cahier des charges des travaux de l'église.
- 14 février 1926, Approbation des devis et cahier des charges corrigés.

● Annexe 3 :

Travaux à exécuter à l'église paroissiale. Devis estimatif dressé par le sous-signé faisant fonction d'architecte désigné par madame Laveissière. Croutelle le 15 août 1925, Camille Gault.

Maçonnerie et ouvrages s'y rapportant
- Découverture du choeur pour permettre la démolition des murs.
- Démolition du plafond et déclouer les cintres : coupole du choeur, corps de l'église, sacristie.
- Démolition de la cloison de la sacristie et décrottage des briques pour être remployées.
- Démolition en sous-oeuvre pour la reprise d'un angle de la sacristie.
- Réfection de cet angle sus-nommé.
- Repiquage des murs de la sacristie.
- Gobetage au mortier batard (ciment et chaux).
- Crépissage à trois couches (la dernière frottée) des murs de la sacristie.
- Démontage de l'autel avec précaution.
- Démolition, triage du moellon et roulage des vidanges en dépôt à 30 mètres environ ; souche de maçonnerie de l'autel ; gros mur du côté du presbytère ; mur du choeur ; pignon.
Maçonnerie : fondations du pignon du choeur ; fondations côté du bras de croix ; élévation du pignon compris la pointe ; élévation côté du bras de croix ; condamner un placard à la sacristie et deux fenêtres.
Massif de béton sous la pile supportant une partie de la charpente.
Maçonnerie de parpaings de 0,20 : bras de croix (pignon reliant au gros mur, façade) ; sacristie (pignon reliant au mur, façade, autre pignon) ; autel ; petite murette en maçonnerie pour recevoir celle en parpaings de l'autel ; montage de l'autel.
Pierre de taille : angle A (reprise avec le reste du gros mur, 15 assises de 0,45 sur 0,20) ; pour 3 fenêtres (12 piédroits, 12 lancis, 12 écoinçons) ; tête double mur du choeur (8 doubles, 14 lancis) ; piles (15 assises).
Crépissage intérieur à 3 couches, la dernière frottée ; pignon ; mur du choeur ; bras de croix et sacristie.
En vue du chauffage de l'église et de la sacristie : 2 fumeaux montés au calibre dans la maçonnerie du mur séparatif du transept et de la sacristie. Enduit intérieur de ces fumeaux. Tête de cheminée montée en briques pressées du pays.

Menuiserie
- Deux fenêtres du choeur en chêne. Ferrures pour ces deux fenêtres.
- Fenêtre de la sacristie. Ferrure pour cette fenêtre.
- Fourniture et pose de deux poteaux d'huisserie.
- Réparer la carrée de la porte de la sacristie et la poser.
- Dessus de l'autel en planches de 0,03 d'épaisseur. Chevronnage devant supporter le dessus de l'autel : 5 chevrons.

Terrassements en déblais
- 1ère partie, côté du bras de croix. 2e partie, sacristie. 3e partie, choeur.
- Fouilles en rigoles.
- Nivellement de la forme du choeur.

Charpente avec ou sans assemblage, compris la fourniture des pointes
- Descente de la vieille charpente : 2 pannes, 1 faîtage, 13 chevrons de 3,60 m, 3 chevrons de 5,75 m.
- Etayage du tirant pour la démolition : 2 étais, 1 semelle.
- Repose de la vieille charpente.
- Charpente neuve. Choeur : 2 tirants, 2 arbalétriers, 4 contrefiches, 4 pannes, 8 chevrons. Sacristie : 1 panne, 10 chevrons ; pour le plafond, 8 chevrons ; pour la pièce armée, 4 madriers.
- Pour supporter les cintres du plafond du choeur et les chevrons du plafond de la sacristie : 2 madriers. Bras de croix : 16 chevrons.
- Pannes sablières à rapporter devant le bras de croix : 2. Cintres découpés dans des planches de 0,03 d'épaisseur pour la réfection de la voûte du choeur : 14 cintres de 5 m.
- Pannes sablières supplémentaires : 4 madriers.

Serrurerie
Poutrelles en fer de 180-64-5/15 percée et posée. 9 boulons de 0,20 de serrage pour la pièce armée. 1 chaînage. 9 pattes à scellement pour relier la pile à la murette de parpaings. Démontage de la table sainte et repose. 8 boulons de 18 de serrage pour jumeller les pannes supportant le plafond.

Ciment
Dallage du bras de croix, de la sacristie et du choeur. Raccord avec le carrelage.

Plâtrerie
Plafond de la voûte de l'église, du bras de croix, de la sacristie.
Cloison en briques doubles séparant la sacristie du choeur (enduite des 2 côtés).

Couverture (tuile courbe)
Lattage refait à neuf pour la partie en cours de réfection. Montage de la tuile. Tuiles neuves à fournir : 2500 environ. Couverture : 85 mètres. Faîtage et arêtiers neufs.

(Archives départementales de la Vienne : série O Croutelle).



logos CAP
consulter au centre régional de documentation du patrimoine de Poitou-Charentes